vendredi, janvier 30, 2004

Winter turmoil...

De par le monde, la race humaine est divisée en multiples groupes et sous groupes. Noirs , blancs, jaunes, rouges, métis, nous avons pourtant tous le même sang qui coule en nos veines. À l’intérieur tous les mêmes...

Nous connaissons l’entraide et la haine. Certains matins, je nous trouve bien instables et dangereux…

Parfois je me demande si cette division n’est pas le reflet visible de cette division interne qui souvent nous malmène l'être. De ces combats intérieurs, invisibles, que l’on se joue en silence…

N’est pas là le lot de chacun? Ressentir des divisions internes qui brouille le quotidien ? N’est-ce pas là le lot de tout être humain ? Ah ! Si les entrailles pouvaient parler…

Parfois je trouve qu’être humain est bien difficile….

Cohabitation complexe du corps et de l’esprit en une société mécanique, j’ai les pensées qui cavalent à la recherche d’un désert calme…

C’est souvent dans ces moments là que je laisse aller mon esprit le plus loin possible de ce monde qu’on dit nôtre…

Je le laisse s’envoler en cet océan de mots formé par cette langue qui est mienne. Français tant aimé, tu berces mes douleurs, tu guides mes peines, tu les explose et les disperse dans la richesse de tes marées nuancées…

Cette langue est le point de contact qui garde l’esprit et le corps connectés. N’est pas cela être humain ? Trouver des moyens d’équilibrer l’esprit dans ce corps qui respire. Arriver à cette communion magique et l’espace d’un instant voir la vie comme un parterre de petits miracles où se balader en souriant…

Ok là, je m’envole… Je laisse trop loin derrière ce corps qui m’encombre et s’énerve… Mais c’est qu’il me tanne ! Il est trop fragile, trop mortel… Il a trop de limites, il m’ennuie… Et puis c’est pas juste, on dirait qu’il finit toujours par gagner !!! Evidemment c’est lui l’hôte ! C’est lui qui vit et c’est lui qui mourra…

D’un sperme échappé qui rencontra un œuf de bonne humeur, il redeviendra poussière et rien que pour cela, il paraît qu’il a tous les droits…

Collaboration difficile entre corps et esprit qui anime cette personne que je promène aux regards des autres en ce monde humain qui semble être le mien…

Aucun commentaire: