vendredi, janvier 16, 2004

Avoir 16 ans en 2004...

Je me suis égarée par curiosité toute enfantine dans le monde des Skyblogs. Ma première impression à chaque fois je vais de ce bord là de la blogosphère, est que je suis vraiment une vieille croûte pas cool ! Que tout ça c'est un peu trop pour moi! Le langage MsM a tendance à fortement m’irriter et les tribulations d’adolescents en pleine poussées hormonales me donnent l’impression d’avoir cent ans et des poussières !!!

Un petit effort pour dépasser mes préjugés pas cools, et je plonge dans cet univers d’un autre âge. Je vogue de blogs en blogs comme un fantôme invisible…

Je m’amuse à rentrer dans la tête de ces jeunes qui s’exposent à l’aide de photos en veut-tu en voilà, regarde comme je suis bô!!! Puis je m’arrête soudainement touchée en plein cœur dans ma ballade irréelle. Je m’arrête sur ce petit blog et sans m’en rendre compte, j’accroche et je commence à lire, (principalement les posts écrit en une langue que je comprends sans difficulté. Parce-que je l’avoue les genre de phrases : « HO LA LA Fergie TrO beLL trO styLe trO kOm j'aiM A FOnnnDD je sais pAs Dir maI HOlA ell est superBe!!! » ), j’en arrache du cerveau pour ne pas prendre la fuite en vitesse....

Je me rappelle que j’aime toutes les nuances de la langue et que j’ai même adopté à l’occasion le verlan pour exprimer telle ou telle chose. Je me laisse flotter doucement au fil des pages qui dévoilent la vie de Souki…



Au fil des mots que je déchiffre
Souki m’émeut…

Jolie comme un cœur, elle se débat avec esprit en un univers pas tous les jours facile. Elle possède une lumière toute douce qui m’éclaire à travers cet écran que je lis et les milliers de kilomètres qui me sépare de son quotidien...

Positive, émotive, amicale, dotée d’une grande humanité, elle laisse la trace de ces jours en des mots qui s’égarent jusqu’à la chaleur de ma cabane au Canada. Un zeste de jeunesse insouciante mais consciente qui parfume le froid sibérien de mes jours...

Ses cheveux sont étrangement semblables aux miens si n'est de la couleur plus claire qui diffère. En silence, l'esprit perdu dans le temps, je souris au vent glacial qui fait vibrer ma maison...

Je me rappelle mes seize ans, l'internet n'existait pas dans ce temps là! Je rentre dans sa petite bulle, je regarde avec curiosité, sans juger, cette vie qui se déroule au loin, je contemple cette jeune fille qui se cherche, qui se trouve et se recherche, qui découvre la vie, présente ses amis, ses soeurs, ses goûts, qui explique en ses mots ses peines et ses joies....

Aucun commentaire: