samedi, janvier 24, 2004

L’homme s’endort…

L’estomac plein, un chat entre les cuisses, l’homme s’allonge et s’assoupit en trois secondes et demie. Son visage se détend, et le somme l’emporte…

Je ferais bien une sieste moi aussi, mais la femme que je suis ne peut s’endormir en un instant, et s’il fait jour, à moins de fièvre ou d'une quelconque maladie, cela devient quasiment impossible…

Nous sommes sortis tard hier soir ou plutôt nous sommes rentrés très tôt ce matin et le sommeil fut de courte durée. Ce qui ne nous a pas empêché de nous lever pour emmener Atlantik chez le Vet ce matin, dur, dur le réveil…

Atlantik est sous antibiotiques, il devra se faire opérer de cette masse qui lui défigure le dos. Intense dilemme, prix de l’opération lourd pour nos pauvres épaules…

Mon vieux chat va sur ses 13 ans et qui sait s’il aura la force de l’opération ! Évidemment plus on attend, moins cela s’arrange…

J’aime tant mon bel Atlantik, c’est le compagnon le plus fidèle, le plus loyal, le plus doux. Gentil comme un cœur, c’est le « Padre » de notre petite meute et il tient son rôle avec honneur et tolérance. Je peux déjà imaginer les torrents de larmes qui m’emporteront lorsqu’il ne sera plus là, je ne veux imaginer cette tristesse qui m’envahira…

Atlantik est bien dressé, il a absorbé avec le temps une facette de ma personnalité, et moi un peu de son essence (mais c’est pas mal plus subtil dans mon cas !). Avec le temps qui nous unit, nous avons grandi, vieilli ensemble, l’on se connaît très bien, l’on peut se comprendre et c'est si bon, il me rassure…

Parfois je pense et il répond à sa manière. Ok, peut-être que c’est un peu plus complexe mais dans le fond cela revient au même. Je peux le regarder, étendre ma pensée ( tant qu’elle reste assez simple pour qu’il la capte) jusqu’à lui et il sait, il l’absorbe, il me renvoie alors une bribe de lui, de ce qu’il est, ( qui il est dans sa modeste fonction de chat). Ainsi nous communiquons par delà les barrières animales-humaines, et le fruit de cet échange est une bonne dose d’affection qui habite l’invisible de ma maison…

Cette impuissance que je ressens devant la situation donnée me révolte. Je suis consciente des problèmes mondiaux, consciente de ces enfants au loin qui vivent dans des misères noires, dans des conditions désastreuses. Je me sens ingrate de ne penser qu’à la douleur de perdre mon chat lorsqu’il y a tant de gens malheureux sur cette Terre qui croûle sous notre poids si l’on en croit Hubert (Mal de Terre)…

J’espère bien que nous trouverons une solution viable devant ce problème qui mine mon cœur ( et de tous ceux qui minent la planète !!!), j’espère qu’il y a une solution qui se cache quelque-part au pays de toutes les réponses. Une solution qui me permettra de sauver mon vieux chat et de le garder avec moi quelques années de plus…

Sur une autre note, parlons chanson! J’ai eu l’occasion de faire la connaissance de Senaya hier soir et j’ai adoré discuter avec cette fille super douce, très humaine et bourrée d’un charme subtil…

Nous avons finit la soirée chez Miss Didine (mici Miss Didine ;)), tandis que les gars « jammait », l’on papota dans la cuisine de choses et d’autres. Senaya, allergique au chats, prenait avec élégance son inconfort notoire. De fils en aiguilles le papotage devint conversation et ce fut un plaisir….

Je n’ai pas encore eu l’occasion l’écouter chanter mais je suis sure qu’elle est bourrée de talent. J’espère que le succès continuera de lui sourire, elle le mérite certainement…

Allez, je dois aller réveiller l’homme! C’est le temps de reprendre la route, PLF m’attend…

Vroum, vroum, vroum…. Brrrr....brrr..........bbbbbrrrr...gglllaaaagla
Bla..bla…bla..bla…. Brrr... Brrr... Vroum vroum, bbbrrr..... blalbla.... Bla..

De retour enfin dans le calme hivernal de ma maison toute chaude!!! 3ième vague de froid pour janvier! Grrr... J'adore pas vraiment ce moment trop cool où tu sors dans ce congélateur que l'on appelle "le dehors" et que dés la première respiration tes narines restent "pognées" ensemble tandis qu'un puissant frisson mortel se cherche un chemin sous les couches jamais suffisantes d'habits superposés, gage de vie en cet univers arctique...

M’enfin, mokacinno tout chaud, petite entrevue sympa et relax, notes et mots posés sur les feuilles de ce qui devra mijoter avant de devenir un autre œuf de ma collection de gentille cocote

Juan m’a posé, Juan est revenu. Juan m’a acheté la suite des Enfants de la Terre, j’en arrive au Tome5 1ière partie! I’m addicted to that story, I admit it, je m’envole en deux phrases et je pars loin, loin, très loin, presque à la nuit des temps, au début de l’humanité qui se cherche. Je voyage dans ma tête (et l'univers!), seule (mais pas vraiment!), l’expérience est incroyablement vivifiante…

Elle me ravigote l’esprit à mesure qu’elle m’emporte ailleurs! D’ailleurs c’est l’temps de ma pause préhistoire de la journée, je repars ( au-revoir )…


Grotte d'Altamira

Aucun commentaire: