lundi, janvier 12, 2004

Absorber des nuages de calme pour affronter la férocité enfantine. La colère des enfants devant leurs devoirs, devant leurs faiblesses scolaires, devant ce travail à fournir, peut être aussi forte qu’un ouragan puissant qui cherche à tout défoncer autour de lui…

Respirer profondément, ne pas perdre le Nord, ne pas prendre le Sud, rester plantée sur ses positions et affronter avec calme la tempête…

Alterner douceur et fermeté pour marcher en équilibre sur un fil d'autorité qui permet de faire avancer tranquillement la machine du savoir...

Dérouiller ces petites éponges humaines emportées dans un tourbillon d’émotions intenses. Ouvrir les petites têtes, y faire entrer les chiffres et les lettres, bien touiller et refermer avec un sourire affectueux…

Se retrouver seule, rescapée, dans le silence de la nuit, l’esprit fatigué par l’effort d’être si adulte une fois de plus…

Aucun commentaire: