mercredi, janvier 07, 2009

Contrat givré

8 comments
Contrat givré et images glacées

Cette semaine, je me givre les idées à l’hôtel de glace. C’est la première phase de mon contrat annuel.

Le palace d’hiver est en construction accélérée. La température extérieure lui est agréable et l’ouvrage prend forme. Presque la moitié de l’hôtel est déjà construit. D’ici l’inauguration du 22 janvier, les travaux iront bon train.

Chaque année le décor de l'hôtel est redessiné. Ce palace d'hiver, comme une expression contemporaine de notre milieu nordique, mélange les inspirations de châteaux de neige et d'igloo inuit. Ses voûtes de neige de plus de cinq mètres de haut abritent ses sculptures de glace cristalline. Il dégage une atmosphère surréaliste qui ne peut que sublimer notre quotidien congelé...

C’est ma quatrième année sur le sujet. Je m’y sens presque dans mon élément. J'y possède des repères. Je fais partie de l’équipe. En boutique, je me suis habituée à y voir les produits dérivés de mes photographies glacées. Cette semaine, je travaille sur un projet en particulier, j'y consacre chaque moment de libre. Cette semaine je pénètre une autre dimension d'hiver...

Je reste un peu surprise lorsque j’arrive au bureau de l’hôtel, la seule bâtisse « réelle » et chauffée de ceux qui se prêtent à l’expérience d’y coucher, et que je vois mon petit bout de chou accueillir le visiteur. Deux posters ont été tirés parmi mes images passées dont l’une de M’zelle Soleil à 18 mois. Cette année encore, j’ai droit à une suite gratuite où je pourrai « dormir » à ma guise. Je me tâte sur le sujet, en profiter ou l’offrir? Lancer un concours de blogosphère pour offrir au suivant deux entrées incluant les cocktails ou tout donner à mes amis en mon prochain "party de glace"?

Je me promène dans l’hôtel presque désert, je suis les employés de « plancher » qui préparent les chambres. À l’hôtel de glace, la température moyenne est de -5 degrés. Bien habillé c’est confortable. Pour y dormir, un sac de couchage polaire que l’on nomme « momie » est offert. Il est déposé en boule sur le lit de glace recouvert de fourrures et d’oreillers. En plus du « sac momie », ceux qui réservent une suite peuvent se voir offrir rose et chocolats. Un foyer procure l’illusion de chaleur. L’on peut y voir de vraies flammes mais la vitre qui les protégent ne laisse pas passer la chaleur. L’on peut quand même s’y coller les mains pour se les réchauffer subtilement. Chaque suite illustre un thème. Cette année, il y a une suite jazzy, une aux accents aztèques, celle qui vient avec son spa privé et bien d’autres en cours de construction. Pour ceux qui n’ont pas les moyens de la suite, il reste l'option chambre simple. Une atmosphère monacale, un lit et une table de glace entre deux voûtes de neige...

Cette année, la glissade de glace s’enroule autour du Lounge. C’est particulier. J’attends d’y emmener M’zelle Soleil pour me faire une idée de son succès. Il manque encore pas mal de bâtiments, la discothèque, la galerie d’art, la chapelle. Plusieurs couloirs sont inachevés et je me tape le nez sur des blocs de neige. En ce lieu étrange, le temps s’écoule différemment. En ce temple de saison, un silence divin étouffe le quotidien. J’y retrouve cette féérie qui me réconcilie avec le rude hiver à ma porte.

Les colonnes de glace offrent des impressions de cathédrales. L'atmosphère irréelle de cet endroit givré est à son meilleur. Je m'en imprègne. J’aime bien le parcourir seule en ma bulle d’images. J’aime le hanter lorsque les grappes de touristes ont quitté les lieux et que l’on peut ressentir toute son essence glacée. Pour ma première expérience, je suis choyée. Je n’ai même pas froid. Le secret est de se garder les pieds au chaud. Impossible de tenir en un tel endroit lorsque les pieds gèlent. Mes bottes de yéti me protègent. Je me laisse glisser dans l’expérience givrée. En silence, je chasse l’éphémère…

Picnik collage

8 commentaires:

minutepapillondenuit a dit…

et encore en passant par chez toi, je pousse la porte des rêves. Au moment de nous unir j'avais songé et m'étais documenté sur les mariages organisés dans ces hôtels éphémères. Quelle aubaine ce contrat! Allier passion de la photo et beauté de monde, tout ça rémunéré, je t'envie! Et puis pouvoir se laisser inspirer des lieux en solitaire, c'est une expérience unique alors merci de la partager avec nous!

Etolane a dit…

:lol: C'est vrai que c'est un endroit qui possède une véritable féérie. Cependant ma rémunération est minime. Si l'on compte en taux horaire, c'est bien peu. Entre l'écriture et la photo, je ne peux penser en terme de rémunération. Seule la traduction est vraiment payante. M'enfin, j'ai pas de mal de privilèges dont je fais profiter mes amis. MOn salaire passe par mes royalties de saison à la boutique! Pour cela je compte sur les touristes pour s'acheter quelques petits souvenirs imagés! ;) Cependant l'expérience en soi me passionne et me permet de voir l'hiver sous un autre angle. Sans compter qu'y aller en solitaire nocturne est bien appréciable! :D

minutepapillondenuit a dit…

peu payant en monnaie sonnante et trébuchante alors mais valorisant pour tes talents, c'est important!

drmouton a dit…

superbes photos et tres beau texte

Beo a dit…

Je suis impressionnée à chaque fois, et c'est juste en photos ;)

J'imagine facilement la féérie des lieux et encore plus d'en "faire partie" en tant que collaboratrice.

Etolane a dit…

Min, oui tu as raison, mon homme me le dit aussi... ;) :D

Merci Dr Mouton...

Beo, j'ai hâte de voir la discothèque, elle a normalement 3 voutes, c'est l'espace le plus grand. Une fois fini l'hotel de glace c'est 3000 pieds carrés d'hiver en art. Même pour moi qui m'y suis habituée, la féérie persiste. C'est que l'atmosphère y est vraiment étonnante. Et le soir avec les projecteurs cachés dans la glace et les murs, cela devient un univers surréaliste...

Mijo a dit…

C'est toujours aussi magique.

Etolane a dit…

Oui et je dois dire que c'est année est une bonne cuvée de féérie! :)