mardi, juin 22, 2010

Hybride francophone

15 comments
Hybride francophone

Par moment, ma fillette a un accent à couper au couteau. J'y fais à peine attention, mes oreilles ne s'y accrochent pas vraiment. Tant qu'elle a du vocabulaire et qu'elle sait structurer ses phrases, c'est tout ce qui m'importe.

Nous avons des amis qui font parler leurs enfants à la française, ceux-ci sont un peu choqués de la langue de ma fille. Et je trouve cela un peu choquant qu'il soit choqués!

Tout comme j'ai failli tomber par terre lorsque la mamie voisine m'a dit il y a quelques mois:

- Eh ben, elle a un bon accent!
- Ouais, on dirait bien...
- C'est dommage, vous qui parlez si bien!
- Heu...


Que répondre à ce genre de complexe linguistique si ce n'est rassurer? Expliquer qu'il n'est pas nécessaire de se dénigrer. J'apprécie la langue québécoise qui berce ma vie...

La langue d'ici peut être aussi belle que celle de Paris. Il suffit de la considérer pour en découvrir la richesse ancestrale. Et puis, en France, il y a encore quelques patois et accents chantants qui ne sont pas des sous-langues pour autant. Enfin je l'espère! Et je ne parlerais même pas du verlan ou des anglicismes à gogo qui animent les bouches de l'hexagone! À mes yeux, la langue québécoise possède une histoire et une résistance qui est fascinante. Elle n'est pas parfaite. C'est un fait. Mais la perfection n'est-elle pas illusion?

Ce qui paradoxal c'est que le français de passage ne me reconnait plus depuis des lunes. Tout français que je rencontre, fraichement débarqué, ne se rend pas compte que je suis de la même origine que lui. Il trouve qu'il me comprend plus facilement que les autres québécois mais il ne se demande pas pourquoi! Parfois, je ne prends pas la peine de lui expliquer ma vie et dans ces temps là, il prend toujours la peine de m'expliquer la France. Je suis une hybride de langue...

En ma brousse, la langue française est souvent corsée, on est très loin des pointes acérées du titi parisien. Ici, même si le français de passage ne me remarque guère, le québécois pur laine m'accorde facilement le titre de minorité auditive. Celui-ci peine à croire que ma langue est méconnaissable à l'oreille des français de France. Hybride je me sens. Non pas de sang ou de peau mais de langue.

À la radio, j'écoute ma voix qui s'articule. Mon oreille québécoise entend les tonalités du pays de mes ancêtres. Mes racines françaises la trouve polie comme les pierres de rivière qui couvrent ma maison de lac. Douce aux tympans, elle a perdu ses pointes depuis bien longtemps. Ici, elle s'enrobe de grands espaces et de liberté...

Cela fait plus de vingt ans que j'existe en cette province de langue française. Plus de vingt ans que je nage en cette goutte francophone qui se perd dans un océan d'anglais. Au fil des ans, je suis devenue une sorte d'oiseau exotique pour les français de là-bas. Et je serai toujours une plante exotique dans le terroir d'ici.

Le Québec est mon pays même si ce n'est pas vraiment un pays. Il m'a adoptée comme un parent adopte un enfant. Lorsque je suis arrivée ici, je sortais à peine de l'enfance. J'avais 14 ans. Montréal a été ma terre d'accueil . En ce coin de lac, je m'enracine l'esprit.

J'ai grandi en m'intégrant à la société qui m'hébergeait. J'ai laissé de coté tout ce qui me déplaisait de ma terre patrie et j'ai comblé le vide avec tout ce qui me plaisait de ma terre d'adoption. En ce coin de province tranquille, j'ai planté les graines de ma famille. Et c'est pour cela que cela ne me dérange pas du tout que ma fille ait un accent bien de chez elle...

15 commentaires:

Karo Creations a dit…

J'ai vraiment beaucoup souri en lisant ton texte.
Je me fais souvent dire que vous "parlez bien", "que j'aime votre accent", "Surtout ne le perdez pas..."
Quand je suis en France ou au téléphone, ma famille me dit tu as attrapé l'accent québécois t'es drôle...Alors j'avais fini par me dire, je ne suis chez moi qu'au milieu de l'océan, ou il n'y a aucun accent...
Mes enfants ont un fort accent québécois, ce qui est logique en fréquentant l'école...
Moi je pense que tous les accents sont beaux, il font notre identité !
Par contre au téléphone, j'avais palpe ton accent, désolée...
Ça fait 11 ans que je suis au Québec alors peut être que mon oreille est encore familière.

Karo

cr0vax a dit…

"je ne parlerais même pas du verlan ou des anglicismes à gogo"

Pour le verlan, je ne me prononcerai pas.

En revanche pour les anglicismes, objectivement un Québécois ou un Acadien (sauf s'il vient du sud-est du NB :D) quand il vient en france trouve qu'il y a beaucoup d'anglicismes dans la langue courante (parking, etc.) mais un français arrivant au Québec va avoir exactement le même avis (dormir dans un sleeping, etc.).

C'est difficile à quantifier mais je pense qu'il n'y en a pas plus d'un côté ou de l'autre de l'atlantique. Ce ne sont juste pas les même. Pire, on n'est jamais capable de se rendre compte de ses propres anglicismes.

Un français se garant en voiture à Montréal peut-il s'apercevoir simplement en voyant le mot "stationnement" qu'on a un anglicisme courant en France ? Non. Il ne verra même pas la différence (sauf pour les marques déposées type Happy Meal, etc.) Il ne remarquera comme différence que les nouveaux anglicismes qu'il entend. Pas ceux qui ont disparu en traversant l'océan.

En revanche, il y a une différence. Les anglicismes en Europe restent anglais. Ils ne se fondent pas dans la langue française contrairement à ce qui peut se voir au Canada.

L'expression "gouvernement du Québec" par exemple est un anglicisme (bien pratique puisqu'il évite d'avoir à se positionner comme pays ou comme province).

Voilà, désolé d'avoir passé du temps là dessus alors que ce n'est qu'un détail dans ton article mais je vois trop de français et de québécois qui s'engueulent en soirée et se balancent les uns les autres leurs anglicismes respectifs sans même s'étonner d'en avoir autant d'un côté que de l'autre.

Sinon, concernant le fond de ton article, ce que tu peux répondre c'est que d'après plusieurs études, le principal (pour ne pas dire seul) accent encore estimé comme non-dérangeant en France (à savoir l'accent du Sud) est appelé à disparaitre d'ici 20 ans. En cause, l'attractivité de la région Provence-Alpe-Côte d'Azur (qui attire beaucoup de parisiens), l'urbanisation et la centralisation des médias (a-t-on déjà entendu l'accent du sud à la télévision française ?).

Ne massacrons pas nos accents. LA diversité, c'est la richesse.

Etolane a dit…

Karo, :lol: Mais toi tu es là depuis trop longtemps pour ne pas faire la différence. :) C'est pour les français qui débarquent que je suis étrangère. ;) En fait je me sens aussi dans l'océan depuis bien longtemps...

Parfois, ma langue se québécise dans un mouvement d'humeur et là l'autre en face écarquille les yeux et me dit: "Whao, tu l'as l'affaire"! Yep, je sais sortir un "tabarnak" comme une vraie! ;)

Je suis au Québec depuis 22 ans et je n'ai pas remis les pieds en France depuis 10 ans... Parfois j'ai l'impression que du milieu de l'océan, je suis passée au milieu du lac St-Jean... genre... :lol:

Mais est-ce que les français fraichement débarqués te reconnaissent? En fait je suis arrivée ici bien jeune aussi. à l'université, l'un de mes profs m'avait dit que si je n'ouvrais pas la bouche, l'on ne percevait pas ma différence! Il donnait un super cours de linguistique québécoise et en avait profité pour m'étudier. à la fin de la session, en plus de ma note de passage, j'ai aussi eu droit à son résultat d'étude sur mon cas. Il me considérait aussi comme une hybride...

Et toi, tu te sens hybride aussi ou encore dans l'océan?

CrOvax, je suis d'accord pour les anglicismes, ce qui m'énerve c'est quand le français critique les nôtres sans assumer les siens!

Je sais aussi combien ce point est un sujet de dispute ultra rapide entre français et québécois. ;)

Le massacre des accents en France est à mes yeux une sorte de génocide linguistique, il m'attriste beaucoup! J'ai étudié ;a dictature des grammairiens parisiens et cela m'a profondément révoltée. L'uniformisation parisienne est alors presque finie tu penses? Cela aura pris à peu prés 200 ans alors... Moi qui adore l'accent du Sud, l'idée de le voir disparaitre me remplit de tristesse...

Tout à fait. La diversité des accents font la richesse de la langue, si seulement, on pouvait avoir plus d'ouverture d'esprit lorsqu'il est question de l'esprit de masse...

cr0vax a dit…

Presque finie oui. Je suis plutôt pas trop mauvais pour distinguer les accents ou les petites manies linguistiques et bon ... je ne vois aucune différence entre ma mère (parisienne) et ça cousine (Nancy) alors qu'entre leurs parents respectifs, il y a un paquet de différences.

Il y a eu un sursaut pour le Chti avec le film mais bon, ce n'est rien d'autre que de la société de consommation, c'est déjà terminé.

Pour le sud, je ne pensais pas que c'était à ce point en danger avant de lire les résumés de deux études.

Ça m'attriste comme toi :/ Et effectivement, ça a pris 200 ans de faire disparaitre l'alsacien et l'allemand (les convocations aux élections ne sont plus envoyées en allemand en Alsace comme la loi le prévoit pourtant), le breton et une multitude d'accents régionaux.

Cynthia a dit…

Intéressant comme billet :)

J'aime bien cultiver le mystère en France avec mon accent qu'on peine à identifier. On me sait étrangère mais c'est rare qu'on reconnaisse mes origines.

Pour les français de mon âge, j'ai remarqué qu'ils ont bien souvent deux accents : un standard et un régional, choisissant celui le plus approprié pour la situation.

Shandara a dit…

Ça fait du bien de te lire... de savoir que certaines personnes ne se formalise pas des accents de l'un et de l'autre, qui finalement sont la richesse de notre belle langue française.

BRQ64 a dit…

touchée! "hybride" d'accent..mieux que des mots je vous envoie ce lien qui j'espère fonctionnera!!!(vous savez c'est moi la "truffe" du net!. Bref pour résumer un groupe de chez nous, un groupe de chez vous qui chaaaaaannnnte "l'accent" http://www.youtube.com/watch?v=nU2eD5dl5ME.
notre accent d'où qu'il vienne, il est notre âme "racinaire", il est notre "musique" intérieure empreinte indélébile et pourtant si fragile. bienheureux et bienheureuse ceux et celles qui savent le chanter, et plus encore pour ceux et celles qui savent l'écouter.
Bien à vous Etolane,
brigitte

Blandine a dit…

Que j'aime te lire !!!

Ce billet résonne en moi de deux façons. En le lisant je ne peux m'empêcher de penser aux chansons de Java, groupe de rap musette 100% parisien à l'accent pointu, et leur chanson "Maudits français" qui raconte un séjour dans la Belle Province.
http://www.youtube.com/watch?v=pzejA9TAAiE

Et son pendant parisien "jme marre" à l'accent si marqué
http://www.youtube.com/watch?v=WZ3ybb8M8GQ&feature=related

Enfin ce billet résonne personnellement d'une façon particulière. J'ai découvert l'amour des accents lorsque petite mes parents nous ont emmené en vacances en Corse, t lors d'une halte à Marseille je me suis crue arrivée à l'Etranger. J'étais ébahie d'admiration devant mon Papa qui comprenait cette langue aux accents chantants...
Et depuis lors dès que je vais dans le sud, malgré moi l'accent me vient...

Venise a dit…

Ce que je retiens de ma prise de connaissance de ce billet est : "on dit toujours - oui, papa - à la fête des pères, et "moi aussi, ça me fait mal aux oreilles quand je pleure".

L'accent de la libre expression, l'accent propre de celle qui se sait aimée telle quelle, l'accent du bonheur quoi !

elpadawan a dit…

C'est amusant comme j'ai l'impression qu'il faut avoir vécu en tant que Français au Canada pour pouvoir comprendre et accepter le point de vue dont tu parles... J'ai eu le droit aux mêmes remarques de la part de français et de québécois :).

Dr. CaSo a dit…

Un jour, on m'a dit, dans un restaurant suisse, que je parlais bien français pour une américaine!

J'aime les accents--mon petit frère a un accent suisse à couper au couteau et je ne le reconnaitrais plus sans cet accent qui lui appartient réellement (c'est le seul de la fratrie a être né en suisse). Et j'aime vivre au Canada parce qu'il y a vraiment tous les accents du monde qui s'y retrouvent :)

Mamantroispointzero a dit…

Très intéressant ta vision des choses. Je dirais qu'on a toujours un accent dans l'oreille de l'autre dès le moment où on se promène un peu. Je suis native de la région de Québec, j'ai habité le Saguenay et je suis maintenant dans la région de Montréal. Et partout on me dit que j'ai un accent de l'une ou l'autre de ces régions.

Valérie a dit…

Je suis comédienne, je suis Française. Je vais avoir le bonheur de jouer mon spectacle à St Jean Port Joli pour la Fête des chants de marins. Lors de différents contacts avec les organisations, l'une d'elle m'a dit "tout le temps où tu seras là, avec ton costume et ton parlé tu vas mettre une belle touche colorée à notre festival".
J'ai pris conscience brutalement, que "celle qui aurait un accent" ça serait moi... c'est assez amusant !

Etolane a dit…

CrOvax, je t'avoue quand même que j'ai bien du mal à imaginer le Sud sans ses accents chantants. J'espère quand même que la France saura conserver quelques-uns de ces accents qui définissent les gens...

Cynthia, il est vrai que tu es aussi en processus d'hybridification mais en sens inverse! ;) Penses-tu revenir vivre ici ou faire ta vie là-bas?

Shandara, non seulement je ne m'en formalise pas mais je les apprécie! ;) Je trouve que ce serait triste que tout le monde parle pareil. La richesse de la langue vient aussi de la diversité de ses sons...

Brigitte, merci pour cette découverte! J'adore l'accent du midi et cette chanson est un bonbon pour mes oreilles! J'imagine donc que vous possédez aussi cet accent charmant! :) Pensées amicales...

Blandine, merci pour ces liens, mes oreilles ont trippé de ces découvertes! :) Moi aussi je suis bien sensible aux accents du Sud! ;)

Venise, tout à fait! :) J'aime l'idée de l'accent du bonheur :D

El Padawan, cela fait toujours plaisir de te voir passr! :) Dis, je suis curieuse, comment est-ce que tu définirais ton propre accent?

Dr Caso, j'ai comme l'impression que tu es aussi une hybride en ton genre? ;) Je suis d'origine jurassienne et j'ai toujours eu l'impression que la frontière pour passer du jurassien au québécois était pas mal fine...

Maman 3.0 je t'avoue qu'après avoir vécu 10 ans à Mtl, lorsque je suis arrivée à Québec, j'ai définitivement entendu la différence d'accent. Au Saguenay, l'accent est puissant, un jour j'irai m'en remplir les oreilles sur place! :)

Valérie, en effet tu auras un gros accent pour la place! ;) C'est intriguant par exemple, quel est le thème de ton spectacle? Je suis certaine que tu vas avoir bien du fun là-bas! ;)

Anonyme a dit…

Moi je vie dans une petit région de France le territoire de Belfort frontière avec les Vosges l’Alsace et le jura Suisse et bien je trouve génial tous sais accents cette diversité !
JULIO