mardi, juin 05, 2007

Un temps de chien

3 comments
L'expression de la semaine s'accorde avec le temps pluvieux d'aujourd'hui qui baigne l'atmosphère dans une grisaille menacante d'orages. Des orages qui éclatent sans vergogne au cours du jour de plus en plus sombre. L'on se conforte les idées en se disant que c'est un temps parfait pour les plantes qui grossissent et verdissent à vue d'oeil.

L'enfant s'ennuie royalement de ne pouvoir sortir à sa guise et en profite pour résister joyeusement à la sieste quotidienne. Il faut dire que la mère de service n'a guère d'entrain pour aller se faire mouiller la couenne entre deux éclairs! Elle grogne devant le génie du ménage qui la harcèle sans pitié, comme à l'habitude, elle est vouée à capituler devant la minuscule créature. Résister est inutile. Le moral en berne, elle combat à coups de tonnerre les nuages dans sa tête. Il y a aussi des jours de grisou pour la femme qui habite sa peau de maman. Les chats sommeillent...

Le ciel craque au dessus de nos têtes. L’enfant s’étonne. Elle imite l'étrange bruit pour me poser cette question qu'elle ne sait formuler. Je lui explique ce qui se passe. Elle m'écoute avec attention et se colle contre moi. L’enfant jacasse et je souris. Heureusement qu'après la pluie, revient toujours le soleil et qu'il en brille toujours un petit rayon dans ma maison. Quant à Chanelle (malgré ce petit air de déprime qui l'enrobe d'une certaine mélancolie), elle profite du balcon sans nulle intention de s'enfermer les pattes au salon...

EXPRESSION (via expressio.fr)

« Un temps de chien »

SIGNIFICATION
Un très mauvais temps.

ORIGINE
"de chien" est un qualificatif désignant un excès, comme dans "une humeur de chien", "un mal de chien" ou "une vie de chien", par exemple. Il part de l'idée que le chien est une sale bête, un animal méchant et méprisable. Certains musulmans se servaient et se servent toujours de l'injure "chien de chrétien" (ou "chien de roumi" autrefois) pour désigner un occidental ; Voltaire, entre autres, la cite au XVIIIe siècle. En Palestine, au Ier siècle, l'expression "chien de païen" était couramment utilisée, paraît-il. Et dans l'Evangile selon Matthieu, il est écrit que Jésus a dit : "Ne donnez pas les choses saintes aux chiens" et "Il n'est pas juste de prendre le pain des enfants et de le jeter aux chiens". Autant dire que selon les endroits et les périodes, le joyeux aboyeur et tartineur de trottoirs n'était et n'est pas vraiment bien considéré. Sans que ce soit une certitude, il est possible que les expressions avec "de chien" viennent d'une inversion de celles avec "chien de" ou "chienne de". On dit aussi en effet "chienne de vie" ou "chien de pays", par exemple. Mme de Sévigné, Molière ou Voltaire, encore, utilisaient souvent ces expressions. Et les autres formes où cette pauvre bête est mal traitée abondent : "prendre quelqu'un pour un chien", "se faire traiter comme un chien", "être chien avec quelqu'un"...

Vu la haute considération portée au meilleur ami de l'homme dans ces locutions, on peut penser que les conditions météorologiques qui permettent de dire "il fait un temps à ne pas laisser un chien dehors" doivent vraiment être plus qu'exécrables.

COMPLEMENTS
A part désigner l'animal domestique, le 'chien' peut encore avoir d'autres significations. Ainsi, on peut écrire : ce n'est pas parce qu'une femme a du chien qu'on doit en déduire que c'est une chienne.

Il est aussi bon de noter qu'au Québec l'expression populaire "avoir la chienne" définit la notion de peur, en "ayant la chienne" on exprime l'idée d'être effrayé. Dans la même veine, une page qui recèle toutes sortes d'expressions et de proverbes francophones reliés à notre ami canin. Lien connexe: un blogue qui met en photos diverses expressions de la langue...

3 commentaires:

Kao a dit…

Wow! Merci pour toutes ces infos.

En espérant qu'il fasse plus beau en fin de semaine... Surtout pour les amateurs de course qui se rendront au Grand Prix de Montréal...

korigan a dit…

le temps une constante aléatoire...
Ma fille de 10 ans ne supporte que le soleil de Biarritz ;-)
Moi aussi ;-)
que ce blog est joli, je le decouvre avec ravissement...
les expresssions du Québec sont "top" ;-)))

Etolane a dit…

Kao, à ce que j'ai entendu aux nouvelles, la fièvre a pas l'air d'avoir encore levée...

Merci Korigan de ce petit mot. J'irai bien faire un tour sous le soleil de Biarritz si j'avais uen baguette magique. Au Québec, le temps peut nous faire un peu tourner en bourrique! :lol: