mercredi, octobre 14, 2009

Belle passée cent ans...

Belle passée cent ans...

En ma condition de journaliste web, j'erre pas mal sur le Net. J'amasse en ma pauvre cervelle un amas considérable d'informations diverses sous la forme d'idées, d'articles en tout genre, d'images ou de vidéos. Twitter est une mine d'infos pour le cybertravailleur que je suis...

Ainsi c'est par le biais de cet étrange espace virtuel que j'ai découvert le mini-documentaire d'une mamie acadienne âgée de 105 ans. Sur le coup, 105 ans, cela tétanise un peu l'esprit! Cela terrorise ma féminité épanouie. C'est si éloigné de cette jeunesse vénérée par notre folle société que c'en est presque surréaliste! C'est ridé comme un parchemin ancien, flétri, plein de taches de vieillesse et de peau tombante. Cela effraie la femme en ma peau qui n'a guère envie de se retrouver en un tel état mais qui se sent inexorablement glisser vers l'inévitable disparition de sa séduction. Pourtant accepter de vivre, n'est-ce pas aussi accepter de vieillir?

Étonnement, écouter cette vieille dame me remplit de bonheur, me baume le cœur. Cette vieille dame m'émeut tant que je tombe en affection sur le champ! Je l'écoute papoter devant la caméra et je rigole avec elle. Elle n'a plus de dents mais elle a encore toute sa tête. Elle est marrante. Dieu que ma mère-grand me manque cruellement! Je me souviens vite qu'à cet âge là, l'apparence n'a plus aucune importance. À cet âge là, t'as les seins qui te caressent le nombril et tu t'en tapes le postérieur! En sa chambre, un dicton est inscrit sur sa jetée de lit: "L'amour du papillon c'est la fleur, l'amour des hommes c'est sous la couvert". La Mamie dit: "Je regarde plus les hommes. Les hommes m'excitent plus!" C'est un chapitre clos dans l'épais livre qu'est sa vie. Ma gorge se noue sous l'émotion que me procure cette guillerette grand-mère. Lorsqu'entre deux pensées, son regard se perd dans l'immensité de son passé, j'ai l'impression d'y voir un océan d'humanité. Elle raconte: "L'enfer existe pas, c'est des blagues! L'enfer c'est toi qui le fait!".

Plus je l'observe et plus je la trouve belle. Non pas de manière physique mais de façon existentielle. Cela me bouleverse. Ce que cette vieille dame a perdu en attraction physique, elle l'aura gagné en sagesse intérieure. Elle possède une beauté rare que l'on ne publicise guère. Et pourtant c'est une beauté véritable. Cette vieille dame est aussi emplie d'une certaine innocence. Je me demande alors si lorsque l'on atteint l'age vénérable de 105 ans, l'on ne peut pas retrouver cette innocence divine que l'on a perdu passé cinq ans! Peut-être bien que la vie fait une vraie boucle. Et si l'on arrive à traverser toutes les épreuves que le temps façonne, l'on peut raccrocher cette innocence pure de la petite enfance tout en possédant le savoir d'une longue vie.

Au final, je ne sais pas ce qui me touche tant chez les personnes âgées, peut-être est-ce leur rareté en notre société surexcitée. Chacun est cloitré dans sa tranche d'âge et les interactions s'effacent insidieusement. Cependant, depuis que je suis petite, le coté historique de leur chair me fascine. Et toujours je pense à ce dicton "Lorsqu'un vieux meure, c'est toute une bibliothèque humaine qui brûle"


9 commentaires:

Rouge a dit…

La vie est surprenante parfois :) Merci pour le lien.

Éric a dit…

J'ai adoré ce vidéo. Merci pour ce partage! :)

Ici, il ne reste que la grand-mère de ma femme, mais malheureusement, l'Alzheimer l'a rejoint et sa bibliothèque humaine disparait un peu plus tous les jours. Énormément triste.

vanou a dit…

C'est drôle, je regardais ça juste hier soir!
Vraiment un super petit film.
Et j'en pense vraiment la même chose que toi :)

Andye Dimoioui on Blogosmose a dit…

Ma grand-mère était belle, comme un Ange.

On m'a dit ce jour là, cela peut paraitre rien, "Finalement, ça compte une mamie dans la vie d'un enfant" .. c'est simple et si vrai ..

http://www.youtube.com/watch?v=M-nyLvIuHDU

Merci pour votre article :)
Andye ! :)

Beo a dit…

Très touchant.

C'est dommage que le cloisonnement des générations, comme tu dis, nous prive tous d'une richesse humaine incommensurable!

Yuna a dit…

C'est beau, très beau et c'est si vrai ce que tu écris; avec le temps, c'est la richesse et la sagesse intérieures qui prennent le relais, tandis que l'extérieur change et se dégrade mais la vie est ainsi et nous saurons rayonner avec ce que nous avons ensemencé et enrichi "dedans" :-)
Bonne journée à tous.

Etolane a dit…

Merci à vous tous de ces passages de vies qui me donnent le sourire! Je suis heureuse que ce vidéo ait peu vous toucher autant que moi! :D Au plaisir de cette Toile qui nous lie les esprits...

Une femme libre a dit…

Intéressante vidéo. Merci! Cette femme serait-elle aussi consciente, autonome, vive, relax si elle était en institution? Elle est bien entourée, son petit-fils qui la soutient pour poser la statue dehors comme elle le désire, sa fille qui lui fait son dîner, toute la famille qui joue aux cartes avec elle. Tout ceci la maintient en santé, chez elle.

Pour ce qui est des dents, là, il y a manquement. Si elle avait au moins un dentier, elle parlerait plus clairement et pourrait manger de tout, bien qu'elle semble quand même bien se débrouiller à ce niveau. La santé dentaire, ça devrait être une priorité pour tous. Ma mère est bien plus jeune, quatre-vingt-quatre ans mais elle a toutes ses dents naturelles. Possible de les garder jusqu'à la fin de sa vie.

Etolane a dit…

Une femme libre, c'est vrai qu'elle est très bien entourée, elle semble être aimée et c'est cela fait certainement partie de ce qui la rend si pimpette! Pour les dents, j'imagine que cela va avec le reste, c'est surement plus confortable sans! Et à cet âge là, c'est bien le confort qui doit primer. Arrivée à son âge, je doute qu'il m'en reste beaucoup moi-même! ;) Ta mère doit être encore bien en santé, je lui souhaite encore de belles années devant elle...