mardi, juin 10, 2008

Paroles envolées…

7 comments
Paroles et sensations partagées…


"Bavardises"

M'zelle Soleil
s’exclame “c’est plate” lorsque cela l’ennuie. Cela me m'attendrit. Alors que l'on revient d'une ballade dominicale avec des copains, elle nous dit:“Cé craiment cool!”. Cela nous fait tous rire. Mademoiselle charme mes jours en une sérénade enfantine qui m'hypnotise l'esprit. Depuis quelques semaines, elle est fascinée par tout ce qui est "bébé" et par les images de lorsqu'elle était bébé. Elle s’amuse à les classer dans son album avec une grande concentration. Alors qu’elle est occupée à cette tâche, elle vient me voir :

- Tu va fère un aut bébé maman?
- Heu…
- Un tout petit bébé Lily? Tu va en fère un aut tu croi?
- Heu…

Autre jour, même quotidien. Je désire la voir écouter mes consignes, elle répond à mon insistance avec un air coriace :

- Tannante maman!!!

Un regard noir je lui lance sur le champ. Moue piteuse et petite voix :

- Ze t’ème maman, ze t’ème! Toi aussi?

Comment puis-je ne pas fondre instantanément? Bien-sur que je l'aime. Plus que moi-même. Je l'aime tant que parfois je sais que je me noie dans un océan aux abysses maternelles. Je deviens amphibie. Je fais des bulles de Lily. Je me consacre à sa petite enfance avec une vocation digne d'un moine qui entre au cloitre. Fière je suis d'entrer dans son petit monde d'innocence pour y déposer mes repères plutôt que de la balancer dans un univers d'adultes aux cadences pressées. Tannée il m'arrive d'être lorsque je réalise à quel point mon espace personnel est rendu mince. Mon espace personnel tient sur un fil de liberté...

Under-the-storm Green-Vibes

Moments de discipline lorsque j'exige qu'elle aille faire pipi, elle se rebelle, je la "sermonasse". Ce n'est pas comme si elle ne s'était pas échappée la veille lorsque je lui avais donné une autre chance de bien faire. Ferme, je tiens mon point. Je m'approche. Elle me dit:

- Non, c'est moua obéir à moua!

Je tourne la tête et avale un sourire furtif qu'elle ne remarque point tandis que je l'embarque dans mes bras pour la déposer boudeuse sur la toilette. Comme une poupée qui dit "non" elle fait pipi quand on la met en position. Un point pour moi.

Ce matin alors que je « somnambule » un peu, elle sautille autour de moi, elle remue l'air en quelques cabrioles et me dit à quelques reprises : « Moi, z’aimerai bien une sœur!!! ». Elle lâche pas le morceau la bougresse! Je l'attrape et la chatouille dans tous les sens. Elle rit aux éclat. Je la laisse respirer entre deux rigolades. Quelques minutes plus tard, je la câline contre moi, j’hume son odeur de bébé qui persiste malgré le fait qu’elle soit devenue fillette. Tendresse et pureté. Je caresse sa peau veloutée. Elle se love contre moi et je lui chuchote au creux de l’oreille :

- Tsé, maman elle a un peu peur de faire un autre bébé.
- Pourpoi maman?
- Parce maman elle a été très malade quand elle a fait Lily…


Elle me serre le cou de ses petits bras potelés. Carpe Diem. Le temps se fond en un instant de communion silencieuse. Nos âmes et nos cœurs s’entrelient. Sérénité et fusion. Je remarque au passage de cet écrit que dans cette dynamique d'enfance qui nous unit, j'ai pris l'habitude de parler de ma pomme à la troisième personne. Je pratique beaucoup moins le "je" par les temps qui courent. À mesure que mon "je" s'efface, le sien s'épanouit, mon enfant soleil se définit de mieux en mieux à la première personne. Et me voilà devenue une sorte d'entité, je suis "maman". Complètement maman je suis. Je la serre contre mon coeur battant et je tais le film de mes angoisses féminines : Comment arriverai-je à donner autant à un autre enfant sans m'y perdre entièrement?

7 commentaires:

Circé a dit…

(première fois que j'écris, je crois, ici, bien qu'il y a longtemps que je me laisse bercer par les histoires de M'zelle Soleil et ses magnifiques portraits.)
Juste pour dire que c'est tout naturel, le maman à la place du Je - ça m'a pris du temps pour redire Je, davantage que les miens pour apprendre à le dire, Haut et Fort !

Je ne dirai pas que tu as de la chance :D - ayant fait les mêmes choix !

Etolane a dit…

Allo Circé, cela me fait toujours plaisir lorsque le voile se lève sur l'un de ces regards qui grignotent mes billets virtuels. Cela fait du bien de se dire que c'est normal de s'effacer le soi dans l'être maman. Parce-que parfois cela déstabilise aussi un peu...

Heureuse de rencontrer une autre femme qui fait ce même choix! Quelles chanceuses nous faisons n'est-ce pas!?! ;)

Circé a dit…

En effet, quoique les miens soient un peu plus âgés que la vôtre ! À chaque âge ses moments heureux et moins heureux :D

Etolane a dit…

C'est en effet ce que tout le monde dit tout comme "petits enfants petits soucis, grand enfants grands soucis!" ;) ET quel âge ont les vôtres?

Circé a dit…

8 ans pour mon bébé et 10 ans pour mon grand !
Je trouve que c'est un âge parfait : pas encore adolescent, mais suffisamment autonome :D

Etolane a dit…

et deux ans de différence cela doit me semble idéal... ;)

Circé a dit…

En fait, ce fut difficile au départ. Les deux en couches, aie ! Et par la suite, disons que les choses se sont compliquées (pour faire simple).

Mais sinon, aujourd'hui, c'est le bonheur !