vendredi, février 01, 2008

Le téléphone arabe

Début d'après midi et de tempête, la matinée s'est dépeinte sous un ciel laiteux, M'zelle Soleil éclaire la maison de ses façons enfantines, toujours cette impression de vivre en noir et blanc dès que je regarde par la fenêtre. L'enfant sage fait la sieste. Les arbres dénudés se teintent de nuances de gris alors que les sapins sombres font contraste avec le ciel qui se fond dans la neige omniprésente. L'on attend un autre trente centimètres, cela commence à tomber. C'est le temps de me choisir une expression à décortiquer avec cette semaine qui s'achève. ..

EXPRESSION via Expresio.fr
« Le téléphone arabe »

SIGNIFICATION
Transmission très rapide d'une information par le bouche à oreille

ORIGINE
Pourquoi 'téléphone', alors qu'il ne s'agit que d'une transmission de personne à personne ? Simplement parce que l'information circule si étonnamment vite qu'elle peut donner l'impression que les deux personnes placées aux extrémités de la chaîne de transmission ont utilisé un téléphone. Et aussi, avec un peu d'ironie, pour montrer que même sans moyens de communications évolués, une information peut parfaitement et rapidement se propager.

Et pourquoi 'arabe' ? Parce que l'expression est née au XXe siècle par référence aux pays nords-africains pendant la colonisation, pays où, avant que les technologies modernes ne s'y répandent, les informations importantes circulaient déjà très rapidement par le bouche à oreille, via des messagers ou des informateurs. Mais on a aussi employé la forme "téléphone de brousse", qui fait cette fois référence à l'Afrique noire où le même genre de transmission orale rapide existe.

EXEMPLE
« La nouvelle tendance publicitaire cherche donc à exploiter un outil de communication vieux comme le monde : le bouche-à-oreille [...]. D’après une étude réalisée par McKinsey en 2001, 67% des ventes sont en effet influencées par le téléphone arabe. Fini le placard publicitaire ou la pub télé dont tout le monde profite pour aller aux toilettes : c’est désormais votre voisin qui vous conseille une marque de voiture ou votre meilleure amie, un certain rouge à lèvres. »
Le nouvel observateur - Article du 3 juillet 2003

Aucun commentaire: