mardi, février 19, 2008

I was there...


Il y a de ces films que l’on attendait sans le savoir vraiment. De ces films qui vous révèlent, qui vous éveillent, qui vous enlèvent. Pour moi, « I’m not There » fut l’un de ceux là…

Un film à saveur psychédélique, subtilement surréaliste, un film que j’absorbe avec délice. Il y a Heath qui me fantasme. Il y a Cate absolument sublime en son rôle androgyne, époustouflante en son genre. Charlotte est divine et les autres sont à la hauteur de l'expérience. Il y a l’essence de Bob Dylan que l’on filtre en un génial délire, il y a mon âme qui respire…

Pour arriver à aller voir ce film, j’ai dû me tirer de ma torpeur hivernale, embarquer Marilou dans mes rangs, me perdre en un désert blanc, contrer les éléments pour finalement poser mes fesses en une petite salle sombre devant un grand écran. Déconnecter. Laisser glisser les images sur sa peau, s'enivrer les sens, s'envoler les idées…

Aucun commentaire: