jeudi, février 14, 2008

Etre tiré à quatre épingles

L'expression de la semaine est dédiée à mon amie Dee qui s'en va se tirer les quatre épingles à Paris...

EXPRESSION via expressio.fr
« être tiré à quatre épingles »

SIGNIFICATION
Être vêtu avec un soin méticuleux.

ORIGINE
Prenez un carré de tissu. Si vous voulez qu'il soit bien tendu (ou tiré) une fois posé sur une surface, il vous suffit de quatre épingles, une plantée à chaque coin. Voilà qui peut suffire à expliquer d'où vient l'image d'un vêtement bien en place (ou sans plis, donc bien tendu) sur quelqu'un. Cette expression est née à la fin du XVIIe siècle. Au siècle précédent, on disait déjà d'une personne qui avait des vêtements bien ajustés qu'elle était "bien tirée" (pensez aux jambières ou bas-de-chausses, sortes de bas que les bourgeois ou les nobles portaient autrefois et qui devaient être bien tirés vers le haut pour faire un minimum de plis). Le 'quatre' peut aussi être compris comme 'au maximum' (des vêtements ajustés au mieux) tel qu'il est également utilisé dans des expressions comme "monter des marches quatre à quatre" ou bien "se mettre en quatre". Aux XVIIe et XVIIIe siècle, cette expression désignait quelqu'un "vêtu avec art, avec symétrie". Elle a pris depuis un sens un peu plus péjoratif en étant plus souvent appliquée à quelqu'un à la tenue un peu trop soignée.

EXEMPLE
« On soigne et on vernit sa surface (…) on est tiré à quatre épingles, lavé, savonné, ratissé, rasé, peigné, ciré, lissé, frotté, brossé, nettoyé au dehors, irréprochable, poli comme un caillou (…) » Victor Hugo - Les misérables

Aucun commentaire: