samedi, juillet 07, 2012

Et que débute le Festival d'été!

3 comments

C’est avec grand plaisir (pour la troisième année consécutive) que je me joins à la joyeuse équipe des blogueurs du festival d’été de Québec!

Le Festival nourrit mon affection pour la vieille capitale. C’est un moment privilégié qui transforme le cœur de Québec en une dimension musicale que j’inspire avec bonheur...

L’atmosphère urbaine se meut au rythme du Festival d’été qui anime les rues. Durant dix couchers de soleil, le pouls de la ville de Québec bat de concert avec le Festival d’été.

La rue St-Jean se remplit de hordes de festivaliers qui clignotent de milliers de macarons. Le pigeonnier (Parc de la Francophonie, Scène Loto-Québec) fait rugir ses alentours et les Plaines d'Abraham font courir les foules...

En bref, au cœur de Québec, les rues sont prises d’assaut par une sympathique humanité qui vient s'en mettre plein les oreilles et la vue.

Sous les étoiles, certains soirs, les Plaines palpitent tant que même les fantômes des soldats sacrifiés au combat viennent savourer cette paix qu’il n’ont jamais connue de leur vivant!

Que l’on s’y promène en troupe amicale, en famille ou en solitaire, le Festival emporte tous les esprits…

Une tradition familiale

À nos côtés, Miss Soleil vit son sixième festival (ou son septième si l’on considère son expérience en tant que fœtus dansant). « Pestival » fit partie de ses premiers mots de vocabulaire. Je souris de la voir grandir avec les années qui passent…

Cette année, nous délaissons la poussette. C’est une nouvelle étape parentale. Au coin de la Place d’Youville, je contemple les jeunes enfants dont les poussettes fondent la foule et je repense au temps si vite passé.


L'on commence cette édition 2012 avec Sidi Touré . Alors que je me ballade avec le sourire aux lèvres, je réalise une fois de plus combien le Festival d’été de Québec a le don de me réconcilier avec l’humanité.

Je réalise à quel point j’aime cette atmosphère particulière qui rassemble tous les âges sous le signe de l’été et de la musique. À quel point sa créativité me stimule. Combien j’aime m'y plonger...

À mes sens, le Festival d’été ne se résume pas aux gros shows des Plaines, ni aux gros noms qui font vibrer les masses. Évidement lorsqu’un artiste cher à mon cœur s’y pointe, je suis l’une des premières à y courir! Mais si certaines années, ces occasions sont plus rares, ce n'est pas grave.

C’est le plus souvent Place d’Youville ou au Pigeonnier que l’on déambule. J’adore la façon dont le Festival fait vivre la Porte Saint Jean.

Alors que je foule le pavé de mon premier jour de Festival, je retrouve cette foule bigarrée qui fait la beauté du Festival d'été. Heureuse comme un poison dans l'eau, je vogue...

Je me plonge avec enthousiaste dans cette ambiance unique qui, durant dix jours, nous transporte en un univers parallèle remplie de magie.

Un Touareg passe par là...

Le temps du Festival j'aime découvrir de nouvelles musiques. Du coté de la Place d'Youville, j'y découvre ces musiques du monde qui me dépaysent. Du coté du parc de la francophonie, je me fais rocker les heures.

Découvrir de nouveaux artistes fait partie intégrante du Festival d'été de Québec. Ne voir que les artistes que l'on connait n'est certainement pas suffisant. Enrichir sa culture musicale fait tout autant partie de l’événement. Il serait bien dommage de ne pas en profiter!
Sidi Touré présente son folk blues malien sur la scène Hydro-Québec Place Metro à Place d’Youville.
Chaque année, j''aime m’imprégner de ces musiques qui nous font voyager mentalement. Ainsi j’absorbe les rythmes inconnus du sahel folk de Sidi Touré.

Chaleureux, le chanteur malien communique avec la foule en français et ponctue ses chansons de petites anecdotes privées. L'on apprend que certaines de ses chansons font hommage au personnes qui l'ont aidé à devenir musicien.

Il parle de cette femme qui lui a permis de jouer de la musique alors que ses parents désapprouvaient son choix d'être musicien. Elle lui a ouvert sa maison et il a ainsi pu explorer ce besoin de musique en son sang. Il rend aussi hommage à celui qui l'a soutenu autant moralement que financièrement pour en arriver là. Ses mélodies sont envoutantes et je me laisse emporter...

Sidi Touré explique qu'il n'y qu'un pas entre le jazz et le blues et il finit la soirée en chantant la paix: "Peace Man. Peace Africa. Peace World!".

Peace Sidi Touré et merci de nous dépayser les idées mélomanes tout en douceur et bonté...

Pour la petite histoire : "Sidi touré est le descendant d' une famille royale de l' ancien empire shongaï, il rend hommage à la culture shongoy avec koïma son troisième album, pour ce faire il utilise bien sur le shongaï blues, variante du sahel blues et le tabamka musique de danse originaire de gao (...)

Il explore un mélange de musique traditionnel, rock, blues, teinté de religion. sa musique vient de gao une ville du nord de mali ou il était directeur de l' orchestre régional the shongaï stars, il tend son propos pour l'abandonner aux transes du blues et du rock, il est l' un de ces sorciers qui viennent conforter leur pouvoir dans les eaux du fleuve Niger (...) (source)"


Haut perché sur les remparts de la ville...

Pendant que la musique s'envole dans l'air de la ville, j’aime jeter un œil amusé sur les remparts qui se comblent d’amateurs de musique. J’observe ces gens qui viennent en savourer les délices.

J'y vois des tribus de jeunes qui côtoient des mélomanes d'expérience. Des amoureux de tous âges qui se collent. Des copains qui rigolent. Certains se tiennent loin du vide et d'autres y laissent tomber les jambes. Et puis il y a ceux ceux qui s'y reposent, tranquille, les yeux fermés...


Parfois j’y grimpe aussi. La vue que j’y trouve est magnifique. Lorsque le jour se couche et que l’horizon se dore, là-haut, la vie est aussi rose que les nuages qui flottent dans le ciel...

Sans oublier que le festival d’été de Québec c’est beaucoup de musique mais c’est aussi une armée d’artistes de rues qui viennent bousculer le train-train quotidien! Avec eux la poésie et le surréalisme envahissent les rues.

Ces saltimbanques de grand talent nous font découvrir la vie autrement. Ils sont, à mes yeux, une inestimable richesse. J’aime les suivre et j'adore les découvrir par hasard au fil de mes aventures festivalières.

En tant que maman, la Place de la famille Le lait fait définitivement partie de nos routines de Festival!

Du 6 au 15 juillet, de 10:30 à 16:30, entre l'Espace 400e et le Marché du vieux port, les enfants sont de la fête.

Bien des parents apprécieront cet endroit bourré de créativité. C'est un endroit au cadre enchanteur. Une jolie place où aller planter des graines d’artistes dans le terreau de nos enfants!

Sans compter que l'entrée est gratuite, nul besoin de passe pour profiter de ses spectacles et animations. Alors pourquoi s'en passer?

Le festival, c’est l’été à son meilleur, c’est Québec qui vibre d’humanité. Une humanité qui s’harmonise aux rythmex d’une multitude de mélodies.

Le Festival d'été de Québec, c'est du bonheur estival en barre...

Alors, vous venez?


3 commentaires:

Lise a dit…

Bon festival et amuse toi bien!

Céline a dit…

Bon Fesival à vous 3! Profitez-bien! ;)

Etolane a dit…

Lise et Céline, excusez le retard de ma réponse! C'était une superbe édition! Merci de votre signe de vie! :)