mardi, juillet 31, 2012

Hymne à la lenteur estivale

1 comment

Un soleil de plomb et des cigales qui chantent l'été n'incitent guère l'esprit à se concentrer sur ses piges technos. Les idées s'évadent. Divaguent. Elles voguent d'un concept à une réflexion, d'une sensation à une méditation. Bref, c'est l'anarchie totale!

Le soleil est au rendez-vous de cette saison 2012. Les jours accumulent les magnifiques journées. Les heures filent sous le chant des cigales. Impossible de se plaindre de cette chaleur écrasante qui fait la texture des semaines passées.

Miss Soleil dore à vue d'oeil. Son bonheur m'allège le coeur. Chaque fin de semaine est remplie d'amis en visite de lac. L'air se remplit des cris de joie des enfants qui jouent dans l'eau douce. J'immortalise les bedaines rondes de mes amies. J'emmagasine des milliers de photos en ma mémoire numérique.

Reprendre des forces. Soigner ses maux. Picorer un livre sur la parentitude. Discuter avec l'enfant qui grandit. Projeter des idées dans l'univers. Inspirer. Prendre le temps de vivre...

Autant l'hiver, j'aime être ultra connectée, autant l'été j'aime déconnecter de ce numérique avec lequel je travaille en continu. Je passe moins de temps à fureter le Web. Je passe en coup de vent sur Facebook. Je déserte Twitter. J'oublie Pinterest. Même Instagram en prend pour son grade!

L'été est trop court pour s'en passer...

1 commentaires:

Céline a dit…

Comme je te comprends! Je suis pareille, l'été est trop court et trop beau pour ne pas en profiter pleinement!
Malgré tout, je signe là mon retour sur la toile et c'est toujours avec plaisir que je lis tes billets ;)