vendredi, juillet 27, 2012

Un été sans gluten

7 comments
Si l’on m’avait dit au début de cette année 2012 que je tournerais le dos au gluten, j’aurais certainement froncé des sourcils sans y croire. Ben voyons! N'importe quoi!

Et pourtant…

Avec le printemps, j’ai voulu reprendre ma peau en main et j’ai décidé d’essayer de nouvelles formes alimentaires. Avec un mari diabétique de type 1, nul va s'en dire que nous avons une bonne alimentation familiale et une bonne connaissance nutritionnelle.

Rien n'est parfait en ce bas monde, mais chez nous, il y a plus de chances de manger des légumes et des fruits que des plats en sauces et des gâteaux. C'est en me rendant compte de combien ma puce aime manger sainement que je réalise à quel point nous avons de bonnes habitudes alimentaires.

En effet, il est plus difficile de trouver une saveur de crème glacée qui lui plaise que de lui faire manger des légumes! Et elle préférera souvent un fruit à du chocolat. Cela me fait toujours sourire...

D'ailleurs l'autre jour, elle nous a avoué qu'elle n'aimait pas aller chez l'une de ses amies car ils la forçaient à manger des choses qu'elle n'aimait pas. Enfin ils ne la forçaient pas vraiment. Mais comme elle était gênée de dire non, elle se sentait forcée...

Et ces choses infectes étaient toutes de la junk food! Comme elle a fini par l'avouer devant son amie, celle-ci est tombée des nues et lui a répondu:

- Mais je savais pas! Tu sais, on peut aussi manger des fruits si tu veux!?! Fallait juste me le dire!

Bref, après réflexions, j’ai finalement abouti à tester une alimentation pauvre en glucides mais riche en protéines et sans gluten. L’idée était d’essayer autre chose et d’en voir les résultats…

Et j’ai été bluffée par la réponse de mon corps privé de gluten. Assez pour me dire que finalement ce n’était pas si fou que cela! 

Étant sujette à la rétention d’eau et aux douleurs arthritiques (particulièrement dans un genou), j’ai pu constater une réelle amélioration des symptômes au bout de quelques jours seulement. J'en étais presque choquée!

Et c'est ainsi que mon été sans gluten a débuté...


Alors que je me foulais régulièrement le genou et que j’étais prête à commencer une démarche médicale pour essayer de traiter mon problème, j’ai vu les douleurs s'estomper assez pour ne plus y penser continuellement. Une vraie surprise!

Coté rétention d’eau et douleurs articulaires, j’ai aussi constaté une réelle amélioration. Assez pour continuer de creuser le sujet…

J’ai ainsi appris que le gluten pouvait causer toutes sortes de problèmes de santé. Est-ce la faute de ces nouvelles cultures qui « boostent » le blé? Ou est-ce la lubie industrielle de mettre du gluten dans tellement de produits transformés? Qui sait? Après tout on est tous les cobayes de nos alimentations modernes...

Manifestement il y a de plus en plus de personnes qui sont réellement intolérantes au gluten. Assez pour que cela devienne un souci de société. Ce n’est pas pour rien que l’on en entend de plus en plus parler. Car si j'y pense, il y a dix ans, je ne savais même pas que le gluten existait!

Sans être allergique ou intolérante au gluten, il semblerait que j’en possède cependant une certaine sensibilité puisqu’en coupant le gluten de mon alimentation quotidienne, mon corps s’en ressent! En y réfléchissant et en m’informant sur le sujet, j’ai commencé à me dire qu’il serait bien de continuer sur cette voie alimentaire…

J’ai ainsi considérablement réduit ma consommation de gluten quotidienne et mon genou est content! Il m'encourage fortement à poursuivre l'idée.

Ce qui est le plus difficile lorsque l’on se sépare du gluten c’est de se séparer des céréales. Et du pain. Il m'arrive donc de faire quelques écarts par ci, par là. Après tout on est quand même bien que des humains!

Cela dit, découvrir les recettes sans gluten du site Vivre délicieusement fait mon bonheur. Je compte bien en tester quelques unes dans les prochains mois...

 « Le gluten est un mélange de protéines qui, combiné avec l'amidon, forme l'albumen de la plupart des céréales. Il constitue environ 80 % des protéines contenues dans le blé et se compose en majorité de gliadine et de gluténine. Les gliadines et gluténines sont les protéines de réserve du grain, les autres protéines du grain sont des protéines de structure (albumines et globulines). Le gluten est responsable de l'élasticité de la pâte malaxée ainsi que de la masticabilité des produits à base de céréales cuits au four. Cette visco-élasticité permet de faire du pain de qualité : les bulles de CO2 dégagées lors de la dégradation anaérobie de l'amidon par les levures sont figées dans le réseau de gluten à la fois tenace et élastique (la pâte « lève »). 

On le retrouve donc dans les farines de céréales panifiables comme le blé, le seigle, et en quantité moindre dans des céréales difficilement panifiables, comme l'orge. Le maïs, le riz complet et le millet sont des céréales sans gluten. Le sarrasin, une polygonacée, ainsi que le quinoa et l'amarante, des chénopodiacées, ne contiennent pas non plus de gluten. (source) »

  
Prochaine étape s’attaquer au cholestérol de l’homme qui refuse de s’y pencher pour l’instant! Il faut dire qu’il a assez de son diabète à gérer. Mais comme il faudra bien aussi finir par s’en soucier, c’est toujours bon de savoir quelles sont les céréales qui peuvent aider à faire baisser le taux de cholestérol. Au moins, il semble résistant au gluten. À chacun ses problèmes!

Comme je fais partie du groupe de mamans qui essaie les produits de General Mills, j’ai apprécié recevoir des céréales provenant de la gamme « bannière verte » qui est pensée pour aider les familles canadiennes à faire les bons choix lorsqu'il s'agit de maintenir un taux de cholestérol sain.

Il parait que pour changer les habitudes alimentaires bien ancrées, il faut y aller par petits pas, alors c’est un petit pas pour l’homme mais... Enfin, chut! Il ne faut pas trop lui en parler. L'idée qu'il doive surveiller son cholestérol lui donne des boutons!

Et pendant ce temps, c'est en toute innocence que ma puce demande un bol de Cheerios pour aller le partager avec ses amis qui s'amusent à pique-niquer sur le sable...

Ce billet s'inscrit dans le programme Vivre délicieusement de General Mills avec lequel je suis affiliée. Les opinions exprimées ici bas n’engagent que ma pomme des bois.

7 commentaires:

Isabelle a dit…

Hum! Tu me donnes envies d'essayer une semaine sans gluten! ;)

Bon été!

elpadawan a dit…

Bon courage sans gluten. Le sarrasin, c'est une bonne occasion de manger des galettes bretonnes :). Ayant une céliaque à la maison, cela fait déjà quelques années que j'ai pu découvrir à quel point le gluten était partout (dans les produits industriels et condiments)... Mais vivre sans gluten n'est pas impossible... D'ailleurs j'ai quelques recettes sur mon blog :p. http://elpadawan.wordpress.com/category/what-quoi/recipes-recettes/gluten-free/

Cynthia a dit…

Un jour il faudrait bien que je m'intéresse à mon alimentation, j'essaie juste de réduire ma consommation de viande mais n'était pas la cuisinière du couple, je ne gère pas du tout ce que je mange!

Venise a dit…

J'en entends parler d'un couple d'amis pour qui cela a changé leur vie du point de vue énergie. J'essaie d'en manger moins, mais il faudrait que j'essaie de le retirer complètement afin de me faire une idée plus précise.

Très intéressant ton article. Comme toujours.

Looange a dit…

ouf ! Je mange tellement de gluten que je vois pas comment je pourrais les enlever !!!! :)

Mais bravo ! Un beau pas !

Etolane a dit…

Isabelle, vu comment notre alimentation est boostée au gluten, moi je dis go for it! ;)

ElPadawan, oh! J'avoue que tu dois en connaitre un rayon sur le sujet! D'ailleurs en voyant comment c'est pas toujours évident de manger sans gluten, je compatis avec ceux qui ne peuvent vraiment pas en manger! Moi c'est un cheminement presque éthique. L'envie de ne pas me faire gaver du gluten et de donner des pauses à mon corps. je vais aller tester tes recettes avec curiosité. Merci :)

Cynthia, j'avoue que je serai incapable de me passer de viande, pas de gluten, pas de problèmes mais pas de viande ou de poisson, ouf, je capoterais! Il y a définitivement une carnivore en moi! Moi non plus je ne suis pas la cuisinière du couple! ;) Mais j'ai un homme ouvert à l'aventure alimentaire! :lol:

Venise, merci de ton bon mot et de ta visite. Il semble être reconnu que le gluten est un inflammatoire aussi quand tu es sujette aux douleurs articulaires et arthritiques cela n'aide pas la douleur. Et franchement si ce n'était de ressentir une diminution des douleurs, je ne sais pas si j'accrocherais! Le truc est que l'on mange bien plus de gluten que l'on en mangeait il y a 30 ans! Notre alimentation change tellement, je me dis qu'il est bon d'essayer d'être un cobaye rebelle! ;) Ne pas en manger pendant une semaine c'est facile. Et c'est au bout d'une semaine que j'ai constaté un changement...

Looange, en fait cela fait enlever pas mal toutes les farines! C'est ce qui est pas évident, mais on s'y habitue. Et puis c'est pas comme si je pouvais pas en manger non plus, je fais des écarts de temps en temps, mais d'une manière générale, je réalise que mon corps est mieux sans... Enfin je pense dans le fond que moins on mange industrialisés et mieux on se porte...

Céline a dit…

Très intéressant d'avoir ton point de vue et ton expérience sur le sujet Etolane... ma mère a dû se mettre à une alimentation sans gluten depuis quelques années à cause de problèmes de santé et elle a vue de nettes améliorations!
Moi aussi j'y pense de plus en plus...