lundi, juin 11, 2012

Un soir en ville...

6 comments
Le mois dernier, l'homme, en une poussée romantique, a décidé de me faire passer une soirée surprise en ville...

Une initiative qui n'est pas vraiment dans ses habitudes masculines et qui m'a laissé quelque peu perplexe!

N'ayant pas l'habitude d'autant lâcher prise, j'ai joué le jeu et l'ai suivi avec moults questions à l'appui.

On a donc joué aux devinettes tout au long du chemin. Premier arrêt au Cochon Dingue. Cela donne le ton de la soirée. Douce et amoureuse...

Une fois par année, j'ai envie de moules frites. Depuis quelques jours, l'idée revient régulièrement sur le tapis.

Tout de suite je fais le lien entre l'endroit et l'idée lancée. Il n'y a pas tant d'endroits à Québec où se taper un moule frites! Il a choisi celui sur le boulevard René Lévesque (non loin de Cartier) et j'en suis contente, c'est mon préféré...

L'endroit est tout à fait propice à un moment intime. L’atmosphère est celle d'un bistro parisien. Elle change les idées de brousse.  Mais ce qui m'est le plus romantique est certainement la pensée derrière tout cela. Il s'est demandé ce qui me ferait plaisir et il a matérialisé l'envie. Voilà comment le romantisme devient moule frites!

Bref, on savoure ce moment de couple autant que les moules qui finissent dans notre bouche et donnent lieu à quelques blagues salaces. J’apprécie l'ambiance non bruyante. Le service est sympa. Le dessert est cochon à souhait. Tout est parfait.

Mais la suite de la soirée commence à sérieusement m'intriguer. Qu'est-ce qu'il a bien pu mijoter? Impossible de lui tirer les vers du nez! On reprend l'auto en direction du centre-ville, nous voilà sur la rue St-Jean. Il s'arrête devant le Fou Bar. Je suis perplexe...

N'étant pas très portée sur la boisson, l'envie d'un bar ne m'excite pas particulièrement. Je grimace. Mes moules-frites se baladent en mon estomac. Il insiste en souriant. Au milieu de la place, un petit groupe de musique. Une jolie fille. Une ambiance chaleureuse. Un sourcil froncé, je m'assois à une table libre. Il passe un bras autour de mes épaules.

Il faut avouer que ces moments seuls sont rares. Ces moments là où l'on est couple plutôt que parents.

La musique commence et là je craque. J'aime le jazz. J'aime toutes sortes de jazz, le Fusion, le Groove, le Funky, le Ragtime, le New Orleans, le Jazz Gitan, la Bossa Nova, le Soul Jazz, l'Acid Jazz, le Trip hop jazz, le Nu Jazz, etc. Mais j'ai aussi un gros faible pour le vieux jazz, celui des années 20...

Et ce soir là, c'est une soirée jazz "antique" avec le quatuor Tea for 20's. Quatre collaborateurs de longue date qui offrent un répertoire typique des années 20, avec des arrangements à trois voix, guitare, piano, contrebasse et percussions. C'est l’époque des Années folles du charleston.

Accompagnée de musiciens expérimentés, la voie envoûtante de Lily Thibodeau a tôt fait de ramener le romantisme au gout de l'heure. Je suis aussi charmée qu'impressionnée par l'organisation de cette soirée. Attaque romantique!

Portée par les mélodies d'un siècle passé, je me laisse glisser dans l'instant présent. Je fredonne. Il me sourit. Mon coeur bat la chamade. Dans le mille Émile!

Évidement je ne résiste pas à croquer la chanteuse de mon iPad (au grand désespoir de l'homme). Mais là encore il me sourit en disant:

- Ouais, c'est une déformation professionnelle... Tu es incorrigible!!!
- Allez, elle est trop bonne, je prends juste trois photos et deux vidéos. Pis justement je dois tester une app vidéo! J'te jure que j'ai fini...

Il soupire. Je lui souris. Il me pardonne. Nos émotions se conjuguent. Main dans la main. Il me regarde avec des yeux doux. Je fonds. Je sais qu'il ne trippe pas autant jazz que moi. Douze ans de mariage et toujours cette flamme qui nous unit. Parfois elle vacille mais jamais elle ne s'éteint.

Pendant que nos coeurs battent à l'unisson, Lily Thibodeau chante son Tea for Two. La nuit est douce et je me sens soudainement ultra choyée. Mais toute bonne chose a une fin. On rentre bien avant minuit. À temps pour récupérer l'enfant et secrètement j'espère qu'il recommencera bientôt.

Une mention spéciale à Lily Thibodeau qui, de sa voix veloutée a enrobé de charme cette soirée pas comme les autres. Une chanteuse locale à découvrir. Définitivement ma découverte musicale locale du mois...




6 commentaires:

Céline a dit…

Ooh c'est trop cute! Quelle belle surprise romantique!
Le groupe est bon, je les connais un peu car le contre-bassiste est un "collègue de travail"... il a joué avec nous dans un show dont j'ai fait partie ("Swing Station"), un excellent musicien! Je découvre donc que nous avons le goût commun pour la musique jazz! ;)

Etolane a dit…

Allo Céline, je ne suis pas étonnée que tu connaisses ce beau monde :) Je travaille souvent sur fond de jazz... Et un dimanche avec du jazz est toujours meilleur :))))

Si tu entends parler d'un autre show de ce quatuor là fais moi signe ;)

prinsessan Fluflu a dit…

Il est adorable ton mari !
Je vais donner les 2 adresses à mon ami Québécois
pour le cas où il ne connaîtrait pas.
Un peu de romantisme,
ça réchauffe le coeur :)

Michèle a dit…

Wow!!! Belle soirée avec ton chum! J'aimais bien aller au Fou Bar quand j'étais un peu plus jeune. Ton chum a pris de belles initiatives pour te faire plaisir, tu es chanceuse!!!

Looange a dit…

Wow une vraiment belle soirée !! Mon chum aussi n'est pas d'un romantique "abonné" :) De temps en temps et quand ça arrive je trouve la chose louche lol

signage sheffield a dit…

Awesome post! I will keep an on eye on your blog.