mardi, mars 08, 2011

La journée de la femme fête ses 100 ans

12 comments
le spécimen l'un : le rêveur
by We the Living Photography
En ce 8 mars 2011...

Aujourd'hui, pour la centième fois, se déroule la journée internationale de la femme. Une journée précieuse à mes yeux car j'ai à cœur le sort de toutes les femmes qui vivent sur Terre. En souhaitant une bonne journée à nos grand-mères, mères, soeurs, filles et amies...

Depuis toujours mon esprit est solidaire de celles qui se battent pour l'égalité. Je comprends d'ailleurs que beaucoup de sacrifices ont dû être faits pour que nous arrivions à la réalité féminine que nous vivons aujourd'hui. Une réalité féminine où tout n'est peut-être pas encore gagné mais où beaucoup a été atteint.

Près de moi...

J'ai moi-même été élevée dans un monde de femmes abusées par les hommes qui les entouraient. Élevée par ma grand-mère qui, malgré toute l'intelligence qu'elle possédait, a vécu un destin si malheureux. Forte comme le roc, elle ne s'est jamais écroulée mais son lot de souffrances fut énorme en son existence, il a pesé bien lourd sur ses épaules.

Depuis ma tendre enfance le poids de ses souffrances m'a écorché le coeur. Toujours pour moi elle a désiré le meilleur. Toujours elle m'a dit que je méritais le meilleur. À 73 ans la fatigue de sa vie l'a mené à sa mort. M'zelle Soleil n'avait que quelques mois. Depuis son départ m'habite le vide de son absence. Depuis qu'elle est partie, je garde ma mère-grand au chaud de mon cœur et je transmets sa mémoire à ma fillette si choyée.

Et puis il y a ma mère, toujours plus libre que maternelle. À l'avant garde, moderne, toujours femme mais peu souvent mère. J'en ai beaucoup souffert. Assez pour que notre relation se dissipe avec le temps. Cependant, aujourd'hui, en cette journée de la femme, j'imagine que je peux essayer d'accrocher quelques bribes de pardon. Je ne peux pas oublier mais j'imagine qu'avec le temps j'arriverai à pardonner. En ce jour précis, j'enclenche donc ce difficile processus intérieur...

Loin de moi...

Je pense à toutes ces femmes dans le monde qui se battent pour vivre l'égalité en leurs vies. Pour ne pas être humiliées, écrasées, torturées. Lorsque nous sommes allés à Montréal en famille pour le concert de Vanessa, nous avons eu l'occasion de rencontrer une famille iranienne.

Grâce aux sourires de M'zelle Soleil, une femme assise à la table à coté de la nôtre a échangé quelques mots avec nous. Au fil du déjeuner, sa famille l'a rejointe, son fils, une dame plus âgée et son mari. Et puis avant de partir, j'ai pris le temps d'approfondir la conversation (malgré mon look de pirate et la honte de ma moitié de visage figé).Gentiment cette famille s'est ouvert à ma curiosité. Elle m'a expliqué qu'elle est iranienne. En visite à Montréal. Ceci n'a fait qu'attiser ma curiosité féminine et j'ai continué de creuser le sujet. Tout aussi gentiment les dames, le mari et le fils ont répondu à mes questions avec une sincérité que j'ai apprécié tout autant qu'elle m'a touchée.

Et nous voilà, au coin d'une table, à discuter en anglais du sort des femmes ici et là-bas. Les dames écarquillent les yeux lorsque je parle de ces libertés que nous prenons pour acquises. L'homme et le fils approuvent et cela me fait du bien à l'âme. Ils me parlent de ces limitations que vivent les femmes dans leur pays et du désespoir qui accompagne cet état de fait. Puis la dame qui s'est attachée le regard à ma fillette me parle de sa propre fille de 17 ans. Au fond de ses yeux brillants, je peux voir toute l'émotion qu'elle ressent. J'en suis submergée.

Alors qu'elle regarde ma fillette pétiller autour de nous, elle me parle de sa propre fille qui n'a pas la chance de pouvoir devenir ce qu'elle aimerait être. Qui n'a pas la liberté de ses ambitions. Elle me confie sa douleur de mère, elle qui aimerait tant que sa propre fille puisse être libre de ses choix. J'en suis bouleversée. Que puis-je dire? Que puis-je faire d'autre que lui offrir mon soutien mental, d'essayer de leur souffler un brin d'espoir? Cette famille d'ailleurs m'offre alors des sourires si touchants que je les dépose précieusement en un coin de ma mémoire.

Aussi en ce jour de la femme, je ne peux que penser à toutes ces jeunes filles dont le destin est contrôlé par la maniaquerie de ces hommes qui me répugnent l'esprit. J'espère avec force et conviction qu'un jour viendra où toutes les jeunes filles de la Terre seront libres de leur destin! Et n'oublions pas toutes ces femmes qui subissent, dans le monde, les souffrances de l'inégalité et de l'injustice...

Gratitude féminine

Mais avant de clore ce billet ultra-féminin, je veux en profiter pour remercier toutes les femmes qui sont dans ma vie, mes copines-amies-complices, remercier toutes celles qui apportent de la beauté à la texture de mes jours. Je joins à ces mots partagés toute cette affection que je ressens envers elles. Elles qui sont chères à mon cœur. Je suis intimement reconnaissante de leur présence en ma vie. Merci.

Coté blogue


- Pensées féminines
- S'agiter les idées en l'honneur de la femme (journée de la femme 2010 en compagnie de Nadia)

Autres liens connexes

- Les femmes et les révolutions dans le monde arabe
- Femmes, le long chemin vers l'égalité
- Portraits de femmes remarquables
- 16 of History's Most Rebellious Women
- Centième anniversaire de la Journée de la femme
- Programmation 100 % femmes sur Bande à part
- Journée de la femme : pour l’égalité au travail
- 50 femmes, une parole
- Daniel Craig, 007 cross dresses to support equality

12 commentaires:

tribu Monselet a dit…

Je te suis à cent pour cent sur ce billet, n'oublions pas la lutte qu'on menée nos grand-mères et nos mères pour acquérir liberté et indépendance. N'oublions pas qu'un droit reste effectif que si l'on s'en sert ! et pensons à transmettre aux filles et aux garçons le respect de l'autre, sont droit à la différence, sont droit à l'autonomie. Je suis enseignante en milieu d'éducation prioritaire et j'accueille dans ma classe beaucoup d'enfants immigrés, c'est une vrai richesse et les échanges sont parfois vifs, sur la place des femmes dans la société, et montrent bien que nous ne bénéficions pas toutes des mêmes droits, et que ces droits sont loin d'être une évidence même dans la tête de petits bouts de 8/9ans, garçons et filles confondus et quelque soit la culture dont ils sont issus !
La reconnaissance mutuelle de l'égalité femmes/hommes est un travail de longue haleine, jamais achevé et qui mérite toute notre vigilance.
Heureuse de constater que tu gardes le moral et que ta santé revient. Bon courage à toi et encore plein de pensées positives...

Isabelle a dit…

Je retrouve dans tes mots les idées et les pensées dont j'avais besoin pour ce que cette journée de la Femme ait un réel sens à mes yeux... D'ici la fin de cette belle journée ensoleillée, tu seras dans un lien, sur mon blogue, car tu m'inspires et ta voix doit être lue afin que la ''texture de nos jours'' soit plus belle, plus douce, plus féminine... ;) Merci, merci.

Isabelle a dit…

Dans tes mots toujours aussi justes, je retrouve les pensées et les idées dont j'avais besoin pour que cette journée de la Femme (centenaire, je ne le savais point) soit mémorable et ait du sens à mes yeux. Ton regard lucide sur la ''féminitude'' me touche et me rejoint dans mes convictions profondes. Merci, merci pour ce beau billet, qui change '' la texture'' de cette journée spéciale.

Beo a dit…

Bonne Journée des Femmes à vous toutes!

Vivement qu'on n'aient plus besoin de rappeler à l'ordre-avec plus ou moins de succès-, tous les décideurs qui malgré des lois bien écrites noir sur blanc: dans les faits c'est une toute autre histoire. Et là je pense à la Suisse qui est dans ce cas de figure.

Isabelle a dit…

Désolée pour le doublon! ;-)

Etolane a dit…

Tribu Monselet, merci des pensées positives, cette semaine je vais mieux et cela fait du bien de se sentir revenir à la vie! Enseignante en milieu prioritaire, ouf, c'est un travail qui ne doit pas être facile, un travail que j'admire. Au Québec nous avons beaucoup de chance et de privilège en tant que femmes, malheureusement ce n'est pas le cas de toutes les cultures. Merci de ton témoignage...

Isabelle, ne t'en fais pas pour le doublon d'ailleurs je l'ai laissé passer avec plaisir car j'ai modéré un commentaire assez écoeurant d'un anti-féministe qui essayait de ploguer son blogue qui traitait la femme d'animal! Disons qu'il devait bien être déconnecté de la réalité pour croire que cela pouvait être publier en mes commentaires! Du coup, j'ai trouvé ton doublon presque mignon! Merci de tes mots, je vais de ce pas aller te lire...

La Belle a dit…

Belle réflexion sur cette journée encore méconnu dans certaine parti du monde.

Je te souhaite une merveilleuse journée de la femme avant qu'elle ne se termine! xxx

Anonyme a dit…

Journée des femmes c'est de la connerie...ça sous entend que les autres jours de l'année c'est la journée de l'homme. Cette journée devrait être renommée journée pour l'égalité des sexes !

Etolane a dit…

La Belle, je pense justement que cette journée doit en être une de réflexion...

Il est important de réfléchir aux choses de la vie et au monde dans lequel nous vivons ici et ailleurs! En fait je crois que je serais aussi pour un jour international de la réflexion...

En espérant que tu as aussi passé une bonne journée. Au fait tu as toujours le plan de venir faire un tour de Québec avec les beaux jours?

Anonyme, je pense que c'est une façon très négative de voir cette journée. De mon coté, je préfère m'éloigner du négatif pour axer mes pensées sur le positif. C'est un choix de vie personnel...

Cela dit je pense que le fondement de cette journée est justement l'égalité des sexe. Et même si au Québec nous sommes très bien loties en ce qui concerne l'égalité des sexes, il ne faut pas oublier que dans plusieurs autres pays, la femme n'a que peu de place et c'est l'homme qui a tout le pouvoir..

julie70 a dit…

Sans raison de journee des femmes je me suis reveillee ce matin avec l'histoire de mon arriere grande mere ayant prouvee qu'une femme peut etre mere femme et conduire son entreprise a la meme fois.

Elle nous a transmis la soife d'apprendre, mais aussi le sentiment de l'egalite des femmmes, dont je n'ai jamais doute meme dans mes pires moments de abus conjugale a 33 ans.

Dure peut etre de etre les deux ou trois, mais pas impossible.

Anonyme a dit…

Je cherche les mots et ne trouve pas bien comment exprimé ma solidarité envers les femmes !
En tous qu’a je croie que la solidarité de la femme occidentale envers les autres femmes du tiers monde peut apporter beaucoup, oui sait triste à dire mais tous est a fait dans le tiers monde et ici il reste encore beaucoup de chemin !
Les problèmes de la femme moi je l’englobe dans un problème plus vaste de recrudescence du racisme et intolérance et perte de repère de personne dépasser pars leurs environnement qui ne supporte pas de perdre leurs espace de pouvoir, il pense qu’il contrôle pars le méprit de l’autre quelque chose a leurs vie !
Bon courage

julio

La Belle a dit…

Oui j'ai toujours mes plans, juste que j'ai pas encore choisi quel évènement je vais courir à Québec... En juin ou en août ou peut-être les deux si mon chum accepte ma folie!

Probablement que ça ne tombera pas dans le Festival, mais j'me dis qu'au moins, j'passerai te voir!