samedi, mars 19, 2011

Quotidienneries et bribes d'enfances

9 comments
Quotidienneries et bribes d'enfances

L'homme et l'enfant dorment du sommeil du juste tandis que je profite du silence de l'aube pour nourrir ce petit coin de Web. Depuis des jours je brouillonne des idées de texte à droite et à gauche mais bientôt je retrouverai l'énergie d'en faire de vrais textes. Dehors, j'entends les oiseaux qui gazouillent les rayons du soleil qui se lève sur ma blanche brousse. La journée s'annonce belle...

Cette semaine j'ai découvert une perspective de maladie bien particulière qui me grattouille les idées. Pour la première fois de ma vie adulte, je suis heureuse de la réapparition de ces ridules qui marquent le temps qui me passe sur la peau! Après avoir connu une moitié de visage lisse comme la mort, voir revenir mes lignes de vie me fait doucement sourire...

Au fil des jours, j'accroche les phrases enfantines de M'zelle Soleil qui grandit si vite. Ces temps-ci, elle n'en finit plus de m'expliquer combien elle a hâte à l'été. D'ailleurs, la fin de semaine, elle en profite souvent pour s'habiller en robe de plage et chapeau de paille!

Aussi, je souris lorsqu’elle me dit: "J'aime pas l'hiver parce-que y'a pas de couleurs et faut toujours s'habiller avec des gros manteaux! Mais j'aime l'été parce-qu'il y a des fleurs et plein de couleurs et cela me donne le sourire au coeur! C'est bientôt l'été dis maman?"

Et puis j'éclate de rire lorsqu'elle s'exclame en grimaçant:  "Ouache papa, c'est horrible tes pétements!!!" J'ai toujours eu un faible pour les barbarismes créatifs et les mignons barbares qui peuplent son langage enfantin m'amusent à tout coup!

Y sont où les indiens maman?

Ce mois-ci, M'zelle Soleil a découvert l'existence de Pocahontas et ceci amène d'étranges discutions mère-fille:

- C'est ça le problème, y'a plein de problèmes dans la vie des gens. Moi j'aimerais ça être une indienne!
- Je te comprends! C'est pour ça que j'aime aller au Pow-wow...
- Ah oui? Mais elle morte Pocahontas? Est-ce qu'elle existait pour vrai?

S'en suit une leçon d'histoire suivie d'une petite réflexion sur la notion du temps. Sur le passé qui fait nos ancêtres jusqu'à ce présent qui enrobe le cours de nos jours. Elle poursuit:

- Moi j'aimerais ça voir Pocahontas! Mais y sont où les indiens maman?
- Ils sont à Wendake mais il n'y en a plus beaucoup parce-que les blancs les ont beaucoup tués!
- Mais est-ce que toi tu en as tué?
- Mais non, moi je les aime les indiens! C'était il y a longtemps que les blancs les tuaient...
- Ah! Comme l'ami à John qui a tué l'indien?
- Oui, comme ça...
- Mais pourquoi ils voulaient les tuer? Ils étaient pas gentils?
- Non, ils voulaient juste la terre où les indiens habitaient...
- Ah! Mais c'est pas cool alors...
- Non c'est pas cool...

De lune géante, loups-garous et petits bateaux sur slush de printemps

Enfin cette malheureuse tranche d'histoire de notre civilisation américaine s'est déroulée il y a bien des lunes de cela. D'ailleurs saviez-vous que ce soir, c'est l'équinoxe de printemps et que l'on assistera à une pleine lune géante? Il parait que cela n'arrive que tous les 20 ans alors profitons-en pour lever la tête vers le ciel!

J'imagine qu'en quelques coins de nos imaginations fertiles, les loups-garous en vadrouille se préparent à un méga-party! Espérons que l'humanité qui en ressent les effets n'en deviendra pas trop folle...

Par les temps qui courent, mon appareil photo devient de plus en plus capricieux, je choisis donc mes batailles et n'en grogne pas trop. Je me rabats sur ma caméra de poche et j'accroche ces instants de présent qui tisse notre quotidien familial.

Au coin de notre brousse en monochrome, le printemps se fait timide mais on essaie quand même de le percevoir en quelques airs de fonte. Et l'on suit une idée enfantine où l'on fait flotter des petits bateaux sur un ruisseau de slush...

9 commentaires:

Anonyme a dit…

M'zelle Soleil a déjà l'âme d'une poète. C'est incroyable comme elle a su, malgré son jeune âge, expliquer ma hâte que l'été soit de retour.

Etolane a dit…

Anoyme, je me demande qui tu es, ai comme le feeling qu'on se connait! ;) C'est sur que je la trouve de plus en plus poète, j'aime écouter sa langue qui commence à bien jouer avec les mots! :)

Moukmouk a dit…

Il y a beaucoup d'espoir, les oies sont revenues. Et puis ce soir c'est la lune du printemps. la plus dangereuse parce que les fantômes amoureux sont très actifs. Cache-toi bien dans ton lit avec ton amoureux...

tribu Monselet a dit…

Ah, la poésie des mots d'enfant, j'adore ! la justesse de leurs réflexions abruptes aussi... M'amzelle soleil... ça lui va très bien !

ratara a dit…

Charmant vidéo!

Marie-Julie Parent a dit…

Le printemps lui donnera un avant-goût de l'été! Bonne idée de s'habiller en été dans la maison. Je sors mes "gougounes" alors! Ça va me faire patienter un peu moi aussi. :)

Anonyme a dit…

Ici il fait beau se matin ! En tout qu’a sais très beau chez-toi même sous la glace !
julio

Minute Papillon du matin d'automne a dit…

Toujours un plaisir à lire cette miss soleil!

Etolane a dit…

Moukmouk,une façon sympa de la contrer! Mais bien franchement je l'ai trouvais pas si puissante même si très jolie! Enfin j'avoue être plus sensible aux nuits sans lune qu'à celle de pleine lune! ;)

Tribu Monselet, en fait elle s'appelle Lily-Soleil en vrai! ;) Mais bon les besoins de la cause bloguesque, je l'ai rebaptisé M'zelle Soleil alors qu'elle n'avait que quelques mois! D'ailleurs les billets autour de sa naissance la nomment de son prénom mais comme c'est un prénom peu commun, je voulais essayer d'échapper aux tentacules de Google! ;)

Merci Ratata! :)

Marie-Julie, quand je regarde la butte de neige de 6 pieds sur ma pelouse, je t'avoue que je désespère de voir arriver le printemps! Enfin ici le printemps
C'est plus pour dire que pour vrai car on a tendance à passer drette de l'hiver à l'été! Trop hâte de revoir le bleu du lac...

Julio, j'essaie de chercher le rose de la vie et si on cherche on finit toujours par le trouver...

Minute, c'est spéciale de grandir avec elle et de discuter de plus en plus en profondeur, j'adore...