mardi, novembre 16, 2010

Expirer le caprice...

9 comments


Expirer le caprice...

La vie des enfants est ponctuée de petits caprices. C'est ainsi. Le rôle des parents est d'élever l'enfant afin de l'aider à maîtriser cette vie qui est sienne.

La vie est précieuse. Elle peut être belle et douce mais elle est aussi pleine d'embûches, d'insatisfactions et d'obstacles. Ainsi va.

Les caprices d'enfants font partie des batailles parentales quotidiennes. Ils sont aussi humains que le reste des défauts qui forgent nos humanités.

Je suis une maman qui a la chance de connaitre beaucoup de fierté. M'zelle Soleil est une bonne petite fille. Mais elle n'en reste pas moins humaine. Et comme toutes les petites filles de la Terre, elle connait des caprices qui lui emporte l'esprit.

Exemple: La journée est douce, l'air est frais, le soleil brille. L'on se promène au village en trio familial. L'idée est d'aller marcher jusqu'au dépanneur (environ 1km 5) pour y acheter des bonbons. Ensuite l'on revient sur nos pas et l'on s'arrête au lac pour les manger avant de rentrer à la maison.

Jusque là tout va bien. Le soleil brille. L'air est doux. La journée est belle. Mais voilà qu'en revenant du dépanneur, alors qu'elle a deux kilomètres dans les pattes et que les les bonbons la narguent dans leur sac, M'zelle Soleil fige. Elle en a marre de marcher. Elle ne veut pas attendre. Elle veut ses bonbons tout de suite!

Les parents que nous sommes faisons front. Fermement l'on refuse de changer le programme. M'zelle Soleil boudasse. Peu satisfaite, elle insiste. L'on refuse catégoriquement. Fâchée, elle fait une moue d'enfer, se plante sur ses deux pieds et fait monter quelques larmes de crocodile. Elle refuse d'avancer. À ce moment précis, elle nous a bien dans le collimateur. L'on échange un regard mi amusé mi décontenancé. Complices, Juan et ma pomme tenons bon. Braquée, M'zelle Soleil est prête à laisser exploser la crise qui bouillonne en son sang.

D'un coup, je repense à certains exercices de mieux-être pratiqués durant ma soirée Coup de Pouce. Nicole Bordeleau avait pris la salle bien en main. Elle la faisait respirer, expirer, crier, pleurer. Et puis il y avait cet exercice tout simple qui consistait à inspirer puis expirer profondément tout en visualisant que l'on poussait ses soucis au loin. En quelques secondes, je l'adapte à la situation présente.

Je m’accroupis à la hauteur de ma fillette fâchée. Je fais fi de ses mots qui me cherchent. Je plonge mon regard dans le sien et lui dit doucement:

- Respire ma puce. Allez respire par le nez...

Je montre l'exemple en respirant profondément. Elle fronce des sourcils et plisse des yeux. Je continue:

- On respire par le nez et puis on souffle, on souffle et on pousse le caprice loin devant nous. 

Je remontre l'exemple en inspirant et expirant tranquillement. Je fais mine de souffler un bateau invisible. Elle écarquille les yeux. Je recommence. Je puise en ma patience parentale. J'insiste tendrement tout en gardant mon regard  plongé dans le sien. Un regard calme et serein. Un regard empli de toute cette affection que je ressens pour elle. Je poursuis:

- Tsé, c'est juste un petit caprice, c'est vraiment pas grave, pis si on le souffle, pffff, il disparaîtra, allez, on essaie?

Elle s'adoucit. Je pense même percevoir l'esquisse d'un sourire au coin de ses lèvres pincées. Elle suit la cadence de ma respiration. Elle se calme. La tension enfantine redescend comme par enchantement. Je fais une grimace. Elle rigole. Le caprice s'est envolé. L'on avance...

L'on reprend le chemin du lac. L'on se fond dans le paysage. Puis l'on partage les bonbons avec des sourires partagés et une harmonie familiale qui fait du bien à l'âme...

9 commentaires:

Isabelle a dit…

Tout simplement magnifique et doux pour l'âme d'une maman!

Anonyme a dit…

Tu me fais penser d'essayer la méthode avec une de mes filles qui a si bien intégré le fait d'exprimer ses émotions qu'elle passe son temps à les clamer très fort (par des pleurs et des cris).

Émilie

Anne a dit…

C'est une méthode à étudier! J'ai déjà remarqué qu'en cas de crise un calme olympien et le sourire aide beaucoup...

Gendoray a dit…

T'es une super maman!

Dimanche, j'ai justement dû utiliser une technique similaire avec ma grande de 8 ans qui avait une boule dans la gorge... Je l'ai convaincue de chanter pour la faire respirer et comme par magie la boule s'est dissipée.

Dysprapoule a dit…

Quelle belle découverte ce matin. On s'est rencontré à la soirée Coup de pouce et je t'ai dis que j'irais jeter un coup d'oeil à ton blogue. J'aime ta plume et je continuerai de te lire :)

Je n'ai pas encore testé la respiration et le lion avec mes enfants, tu m'y refais penser...J'aurai sûrement l'occasion de l'utiliser dans les prochaines heures hihihi. Josée (dysprapoule)

Etolane a dit…

Merci Isabelle de ces doux mots qui me touchent! :)

Émilie, l'important est de rester ultra calme devant la colère enfantine, tout le défi réside là! Tu m'en redonneras des nouvelles...

Anne, un calme olympien et une humeur souriante est certainement la clé qui permet de désarçonner un caprice léger. ;)

Gendoray, oh t'es fine. Je ne suis pas parfaite mais j'essaie de bien faire! ;) En fait je pense qu'en notre rôle de parent réside aussi le fait d'aider l'enfant à gérer ses émotions. Tu es aussi une bien bonne maman sur qui prendre exemple! :)

Dysprapoule, mais oui, je me souviens bien de notre jasette au coin du Vieux Port. Merci de la visite virtuelle. Ce fut un plaisir de te rencontrer au réel. J'espère bien te revoir à la conférence le 4 décembre. Au plaisir des mots partagés...

Céline a dit…

Bonjour Etolane,
J'aime votre blog... je prends plaisir à lire vos mots et pensées et à voir vos photos...
Merci pour le récit sur "calmer le caprice d'un enfant"... je suis admirative! Je n'ai pas d'enfants mais j'ai beaucoup travaillé avec eux et c'est une méthode que je garde en poche si jamais...
Bonne journée!

Etolane a dit…

Bonjour Céline, merci de ce petit signe de vie et bienvenue en mon jardin virtuel! Au plaisir de se découvrir entre deux coins de blogosphère. :)

Grimimi Sue a dit…

Bonjour Etolane,
Est-ce bon pour les grands-mamans ce truc si réconfortant pour les enfants.
J'admire ta plume, ta façon de penser m'inspire, et j'appliquerai ta technique des respirations...

Bonne journée et dous petis bisous.