mercredi, novembre 24, 2010

Être ou ne pas être expert en réseaux sociaux...

11 comments
Être ou ne pas être expert en réseaux sociaux...

Au cours de mes pérégrinations Web du jour, je tombe sur un article qui traite des critères de bases pour pouvoir se considérer comme un expert en réseaux sociaux. Ma curiosité l'emporte et je m'y penche.

Je suis une internaute passionnée depuis 1995, cela commence à dater. Plus le temps passe et plus je sais que je maîtrise cette nouvelle dimension numérique générée par le Web...

Je possède une bonne expérience acquise au fil des années. Mon expertise provient de l'utilisation que je fais du Web depuis des lustres. Aujourd'hui, je possède une identité numérique à fond artistique qui est à la source de ce blogue. Une identité numérique qui est née de ce blogue actif depuis bientôt huit ans. Et si l'on doit parler chiffres, ce petit coin de Toile a reçu plus d'un demi million de visites depuis sa création...

Depuis que j'ai repris du service de pige, j'ai une identité professionnelle en ligne de plus en plus définie. Une identité réelle qui se mélange parfois avec celle-ci plus virtualisée. Je me baigne la peau dans le Web 2.0. Alors, histoire de m'évoluer la pomme, je me suis amusée à faire le bilan de mes acquis selon les critères requis en cet article anglophone.

- Avoir une présence sur Google: Que cela soit de mon nom naturel ou de ce nom de blogue qui me porte les virtualités, je suis quand même bien servie. J'ai des dizaines de pages qui s'affichent dans un cas comme dans l'autre. J'en ai conscience. Parfois j'y pense et puis j'oublie. Comme dans la chanson. J'en accepte la portée puisqu'elle ne fait que présenter ce que j'assume personnellement ou professionnellement...

Posséder plus de 2010 abonnés sur Twitter. Plus de 1550 me suivent. Mais comme la course à l'abonné n'est pas mon truc, j'ai tendance à vivre et laisser vivre. J'imagine que si je me fie sur la progression de la chose, un de ces quatre, il est bien possible que j'y arrive mais bon, on en fera certainement pas une fixation!

- Faire partie de plus de 100 listes sur Twitter. 127 pour ma pomme...

- Atteindre un minimum de 30 points sur Klout Score. Je découvre cet outil en même temps que ces critères précis, je récolte 47 points. Je suis dans la course...

- Avoir plus de 1000 amis sur Facebook. Étant un drôle de spécimen, je teste présentement deux comptes avec comme concept un salon et un bureau. Certains internautes disent que c'est une hérésie mais cela me passe au dessus de la tête. Si je comptabilise ces deux comptes, j'ai un peu plus de 500 amis. Je médite sur mes comptes à gérer en même temps que je les nourris. Mes réflexions sur le sujet avancent rondement. Mais comme pour Twitter, la course au chiffre n'est pas mon truc, je préfère avancer à mon propre rythme.

- Avoir un réseau de plus de 500 connaissances sur Linkedin. J'en possède environ 150. Ce réseau est mon maillon faible. Je le sais puisque c'est le réseau qui m'accroche le moins. C'est que je suis plus artiste que carriériste. Je n'y suis pas fermée mais bon...

- Avoir une page Facebook. Je n'en possède pas de personnalisée. Pas vraiment mon truc. Tant pis. Mon blogue est sur Networkedblogs et cela me suffit. Cela dit, j'ai lancé la page FB de ma coiffeuse 2.0 et aussi celle de l'association pour la protection du lac. Je note quand même que présentement je gère le compte Twitter de l’évènement Belles à bloguer et que je mets parfois la main à la pâte pour le volet Facebook de l’évènement.

- Posséder des profils sur des réseaux comme Foursquare, Digg, Flickr, YouTube. Mon compte Flickr est hyper-actif (et la partie publique n'est que la pointe de mon iceberg numérique). D'après ses statistiques, il a plus de 4 millions de visites à son actif. La photo fait partie intégrante de ma vie. Je suis sur Flickr depuis ses débuts. Je connais le terrain comme ma poche. Côté YouTube, je gère plusieurs comptes sous divers chapeaux. J'ai deux comptes pour Etolane puisque je ne peux plus accéder au premier depuis que Tryo s'est plaint de mes vidéos prises durant un festival d'été! J'ai aussi différents profils sur Viméo et Dailymotion. Et j'ai un profil Blip qui m'est sympathique. Je connais Digg mais je m'y approche peu. Ceci me rappelle que j'ai aussi un Myspace à l'abandon, un espace Canoé perdu et que je fais partie d'Hellocoton!

Dans mes plus et mes moins je sais que je n'ai pas de téléphone intelligent (même si j'en connais un rayon sur le sujet). Mes finances ne me permettent pas cette extravagance et mes boss n'ont pas encore eu la bonté de m'en offrir un. Malgré tout, je suis de près ce qui se passe coté nouvelles technologies afin de nourrir la chronique techno que je rédige pour un gros portail Web depuis plus d'un an.

Alors être ou ne pas être expert? C'est le gros débat présentement dans les réseaux sociaux. En ce qui me concerne, j'estime que de mon coin de brousse, je ne suis pas à la rue..

J'aime comprendre et découvrir les nouvelles technologies. Elles stimulent la Trekkie en mon sang. Elles nourrissent mon imaginaire qui s'en repaît. Je les réfléchis et je les utilise. Et je m'y découvre une réalité de science-fiction qui a tendance à bien me plaire.

11 commentaires:

Mamanbooh a dit…

Pour moi, tu es une vraie experte, réelle et d'ici!

En passant, j'adore ton "affiche-dessin-photo" du haut (je ne sais pas comment on nomme ça!).

Évidement, je suis encore au tout début, branchée depuis même encore deux ans (pour pas dire nunuche!)...

KlarAgora a dit…

Merci Etolane (que je découvre!) car j'avais manqué cet article de Social media Today.
C'est vrai que la présence est le premier élément facteur de visibilité et, in fine, de notoriété.
Je déplore néanmoins simplement qu'on ne se penche encore que sur les chiffres (nombre de followers, de connections Linked In, de contacts Facebook...) et pas sur la puissance des interactions avec ses communautés qui sont, elles, le vrai levier de crédibilité pour qui souhaite installer une présence active sur les médias... sociaux! :-)

ClaudeL a dit…

Est-il écrit en quelque part ce que ça donne à tous points de vue ("monétairement" aussi) d'être expert en médias sociaux.
Je suis assez d'accord avec les commentaires précédents: l'important quant à moi n'est pas d'être présent partout si ce n'est que pour dire "bonjour, je viens de me lever, hier soir j'ai vu tel spectacle et je l'ai trouvé très bon"
Je n'ai pas encore trouvé de raisons sérieuses d'être partout.

Etolane a dit…

Mamanbooh, merci, disons que depuis le temps que j'y baigne j'ai eu le temps de m'y faire quelques armes! ;) Cela dit je crois vraiment que la pratique joue énormément dans la compréhension de cette nouvelle dimension virtuelle. Je ne te trouve pas nunuche par exemple. Mais avant cela tu n'étais pas branchée du tout?

Pour la photo du haut, c'est lorsque je m'essaie à l'art abstrait! En fait c'est le skyline de Québec! :)

KlarAgora, et je te découvre avec! :) Ah! Les chiffres, je suis d'accord avec toi sur ce point. C'est d'ailleurs pour cela que je me suis amusée à ce petit jeu car à la base, je refuse de m'y attarder. Justement l'autre jour, à une conférence de presse, je discutais avec une jeune femme qui faisait une maitrise sur le sujet et j'ai réalisé à quel point elle manquait de pratique sur le sujet. Personnellement c'est le principe de ces communautés numériques qui s'organisent que je trouve fascinant. Derrière l'outil, il y a l'humain et malheureusement les chiffres ont tendance à faire oublier ce point.

ClaudeL, en fait cet article était supposé représenter les critères de ceux qui désirent embaucher un expert en réseaux sociaux. Il y a plusieurs emplois qui prennent forme. D'où le débat! La discipline est si nouvelle que pas mal de gens s'y perdent! En ce qui me concerne, je suis une observatrice née et ce n'est pas le coté monétaire qui m'intéresse mais bien le coté social. J'observe sans jamais juger et j'en tire mes propres leçons humaines...

Nous vivons une révolution numérique qui d'après moi se mesurera à la révolution industrielle du début du siècle en ce qui concerne les habitudes humaines. C'est une révolution de communication qui bouscule les façons de "relationner". Nous sommes en une sorte de mutation. Perso, cela me fascine. Au début de ce blogue, j'écrivais plus souvent sur le sujet. Puis je me suis mamamifiée et depuis que je retravaille, je recommence à étudier plus sérieusement le principe.

Je ne crois pas que tout le monde a besoin d'être partout. Twitter n'est pas nécessaire pour vivre. Et puis qui sait ce que sera l'outil à la mode dans 5 ou 10 ans. Je crois que chacun doit utiliser le numérique selon ses besoins et ses envies mais il fait désormais partie de la vie de beaucoup pour ne pas dire chacun. D'ici 20 ans, le Web aura surement intégré les écoles. Et c'est sans parler de la fracture numérique que cela engendre ou même des fragmentations sociales que cela peut créer...

Céline a dit…

Allô!... Non seulement experte mais présente et active avec ça!!! Comment fais-tu pour gérer tout ça en même temps et avec régularité?? Ça m'épate!!! Mais rassures-moi, tu as une VRAIE vie à côté quand même?? ;P
Moi qui ai du mal à m'en sortir avec mes courriels perso, pro, mon blog et mes albums photos!... du coup, je boude facebook et compagnie... ;x

Claude a dit…

Moi qui te lis quotidiennement avec toujours autant de plaisir, je te cherche en vain sur Facebook...

Etolane a dit…

Céline, en fait c'est le fait d'y être active qui me rend experte... Mais tu mets le doigts sur un préjugé commun! :) En fait, il faut avoir une vie si l'on veut nourrir le Web social... Si l'on a pas de vie, je ne suis pas sure que l'on peut avoir beaucoup de contenu à partager! ;)

Je te dirais que c'est plus une question d'habitude ou de discipline peut-être. En fait je suis internaute depuis si longtemps que le Web est rendu intégré à mon quotidien, à mon travail. Le fait d'être journaliste techno aide pas mon cas! :lol: Mais je crois aussi que chacun doit l'apprivoiser à son rythme. C'est plus sain...

Claude, est-ce la même claude que ClaudeL? ;) Un flou numérique me trouble! :lol:

Jean-Claude Plourde a dit…

Bonjour à vous tous et toutes,
Nouvel utilisateur des réseaux sociaux depuis mois d'un an, j'y découvre une communauté qui partage ses connaisances et des personnes qui participent au développement de compétences collectives sur l'utilisation de l'internet dans notre vie de tous les jours. Ce qui me frappe le plus c'est la gratitude avec laquelle les personnes contribuent. Certaines transmettent beaucoup d'information et pourraient porter des titres d'influenceurs importants. Toutefois, ils présentent une image reservée et un nombre modeste d'amis et de followers . C'est là toute la beauté d'un vrai leader. Il faut être attentif pour découvrir ces capitaines qui peuvent nous mener à bon port. Bonne navigation dans le numérique.
Salutations!

Claude a dit…

Non Etolane, Claude n'est pas ClaudeL.
il m'est arrivée de mettre des commentaires sur ton blog surtout au moment où mamzelle Soleil est née et où je me retrouvais grandmère de jumelles à la même époque.
Là , justement le papa des jumelles vient de s'installer à Montréal pour au moins 2 ans(mais sans ses filles des 5 ans... histoire douloureuse).
voilà...et j'aimerais bien te trouver sur FB !

Céline a dit…

Bonsoir Etolane... et encore une fois, merci pour ta-tes réponses à mes questions! Je suis bien d'accord avec le fait qu'il faut avoir une vie pour nourrir le web social. Je suis tout simplement épatée de voir que tu manies le tout avec aisance! ;)

Etolane a dit…

Jean-Claude, il est vrai que les internautes sont de nature chaleureuse, mais le partage est l'une des caractéristiques du Web 2.0.

Je crois aussi qu'il vaut mieux être que dire. Le Web n'est que le reflet de l'humanité et c'est ce qui en fait toute sa complexité et son charme. Merci de vos mots. Le Web s'apprivoise au fil du temps. Il ne sert à rien d'en presser le processus. Au plaisir...

Claude, alors le plus simple c'est de m'écrire un courriel! ;) Je m'occuperai du reste :)

Céline, c'est que j'ai de la pratique! Je pourrai même dire qu'aujourd'hui le Web est intégré à ma vie. Mais disons que le fait que j'y travaille aide aussi. :)