lundi, juillet 26, 2010

J-10

7 comments
J-10 (jour prévu de déplâtrage de puce de maison)

Vue de Québec

Hier soir, alors que s'achève ma bronchite, nous sommes allés faire une petite virée en roller du coté de Lévis. Nous en avons profité pour découvrir la piste cyclable qui longe le fleuve et qui découvre une superbe vue sur la ville de Québec. Là, nous avons récolté des dizaines de sourires étrangers alors que l'on roule en ce petit train familial qui fait notre spécialité sur roues: Mon homme qui pousse ma pomme qui pousse la poussette! Une spécialité qui nous fait filer à belle vitesse, les cheveux dans le vent. En nous élançant sur la piste, nous avons aussi réalisé que nous n'avions pas fait de roller depuis 3 semaines. Depuis ce temps où M'zelle Soleil s'est fracturée le tibia chez la voisine...

L'inspiration photographique

Depuis quelques jours, M'zelle Soleil m'étonne en me disant:

- Maman, je crois que c'est le temps de ta photo!
- ???!!!???
- Ben oui, regarde le ciel derrière toi!

Je me retourne et découvre les couleurs qui illuminent le soir d'été. Je soupire. Il est vrai que ce mois passé à l'ombre de la blessure de ma fille a quelque peu aspiré mes élans (et habitudes) photographiques. Il me fait bien plaisir que ma fillette solaire me les remette en tête...

Colère maternelle

Depuis quelques jours, je macère un billet qui expliquerait les détails de "l'accident" de trampoline (et ma colère noire envers mon arrogante voisine). Pour l'instant ma colère est telle que je préfère l'absorber pour mieux la maitriser. Je n'aime pas les sensations humaines qui accompagnent la colère. Je médite sur cette nuance émotionnelle qui se trouve entre colère et révolte. Autant j'ai l'impression que la révolte est constructive autant je peux trouver la colère destructive. Négative. Laide. Venimeuse.

La colère est un poison que je sens couler en mes veines à chaque fois que je regarde la maison d'en face. Un poison que je soigne à coups d'amour familial et de réflexions personnelles. Dans la nuit blanche de cette pleine lune qui éclaire la nuit me guette l'insomnie. Une insomnie qui se nourrit de cette colère que je ressens au plus profond de mon être. Je la laisse refroidir dans la clarté lunaire. Je me désintoxique en oubliant de dormir. Je veux contrôler la puissance de cette émotion qui me ravage de l'intérieur. Ensuite, j'irai faire la fête à la voisine qui se cache de mes regards meurtriers...

Force d'enfance 

Et, pendant ce temps, je ne peux qu'admirer le courage de mon enfant qui démontre une bien bonne attitude face à sa désagréable situation. Je découvre chez elle une force humaine que je soupçonnais mais qui m'est apparue clairement ces dernières semaines.

M'zelle Soleil, débrouillarde et peu "plaignarde", crapahute sa patte immobilisée à droite et à gauche. Elle commence même à marchouiller sur le bout de ses orteils plâtrées. Ce que nous lui déconseillons fortement même si parfois je ferme les yeux par pur plaisir de la voir debout. Nous n'aurons guère vu le superbe soleil de ce mois de juillet. Pour lui éviter de suer en son plâtre, nous avons passé l'été à l'ombre. Inspirés par le rythme du Festival d'été, nous avons quelque peu chamboulé sa routine pour la rendre plus nocturne...

Mais ce qui est certainement le plus anecdotique de ce juillet plâtré, c'est la réaction de tous ceux que l'on rencontre sur notre chemin de vie. Ceux-ci, devant son plâtre en fibre de verre ultra fashion, s'exclament tous la même chose. Les gens qui nous croisent nous abordent avec un: "Whaou, mais il est trop beau ton plâtre!" Plusieurs ajoutent ensuite dans la lancée "T'es don' ben chanceuse d'avoir un si beau plâtre!". En ce qui concerne la chance, c'est assez relatif à mon goût mais au moins ce plâtre multicolore a le don de d'alléger l'atmosphère quotidienne...

7 commentaires:

La Belle a dit…

Je connais ce sentiment de colère... J'en ai beaucoup ces temps-ci... Je souhaite que l'on soit capable de sortir de ce cercle vicieux qu'est la colère pour être en paix avec nous-même simplement. Je crois que nous pouvons prendre le temps qu'il nous faudra.

Et la photo de la ville de Québec est époustouflante, magnifique, merveilleuse... J'ai rarement vu une si belle photo avec de si belles couleurs dans le ciel ! Chapeau !

Jane a dit…

À cette âge là ont dirait que les enfants peuvent traversé l'adversité sans aucun problèmes...
Et mon fils aussi, il est comme ça pour les photos... même que des fois il me demande de prendre une photo de tel chose et que je n'ai pas mon appareil, il me regarde l'air réprobateur et me demande "Maman à tu oublié ton kodack!?"
Mais ça commencé à deux ans, il me donnait des idées, m'incitait à me mettre à sa hauteur pour voir le monde tel qu'il le voyait.
Je ne cesse de le dire ces temps-ci mais les enfants sont étonnants! :)

Rouge a dit…

Que de péripéties depuis quelques semaines ! Partie en vacances, voici que je me mets à jour et prends de vos nouvelles. Mes plus sincères condoléances pour votre chien et plein de câlins pour votre Mlle Soleil (et vous aussi :)))

xxxx
R

Looange a dit…

Je pense que je serais aussi en colère si ma gang de bébés se faisaient mal a cause d'une tierce personne. Comme tu le disais (sur un autre site) si elle n'a pas pris ses responsabilités. Bref, j'espère que tout ça se règlera comme tu le souhaites :)

Karocreations a dit…

Je te comprends tellement...j'ai eu pas mal de colère ces derniers temps.
Mais je me dis aussi que c'est de l'énergie mal dépensée.
La bonne nouvelle c'est que le plâtrage tire a sa fin. Je trouve que ta fille a pas mal la tête sur les épaules.

Karo

Etolane a dit…

La Belle, la colère absorbe l'énergie et négativise les pensées. Mais parfois trouver la paix est comme chercher une aiguille dans une botte de foin! J'espère que tu trouveras des directions pour t'aider à la gérer. Merci d'apprécier ces images que j'accroche au temps qui passe...

Jane, C'est drôle comment les enfants nous comprennent mieux que plusieurs veulent le croire. J'aime être continuellement étonnée par cette enfance que je chéris...

Rouge, yep, le dernier mois fut ardu! :( Heureuse de te revoir par ici par exemple! :)

Looange, je ne sais pas comment cela va se dérouler mais au moins, agir m'a permis d'évacuer cette colère qui me minait et jusrte ça fait bien...

Karo, je vois que je ne suis pas la seule à batailler mes colères. L'important c'est de les batailler et de ne pas se laisser empoissonner. Encore une semaine de plâtre et tu ne peux imaginer comment j'ai hâte de la revoir marcher, sauter, courir...

La Belle a dit…

Tu as tellement raison... La colère absorbe l'énergie.

Je travaille tranquillement pas vite sur ma colère et mes enfants m'aident beaucoup à voir le positif dans ma vie heureusement !