lundi, septembre 21, 2009

Brins de saison

10 comments
Arrive l'automne...

Feuille d'automne

Voici l'été qui se meurt en cette journée autre ensoleillée. Le temps est ultra doux. Sur le coup de midi, l'air est aussi moelleux que de la guimauve. Mais les jours raccourcissement cruellement. La lumière change. Elle s'adoucit. L'été qui ne nous aura pas gâté s'estompe. La nature s'éclate. Le grand lac repose ses esprits tourmentés d'humanité. Paisible, sauvage, immuable, il me ressource. Son immensité limpide me baume l'être tout entier. Autour de nous, la nouvelle lumière rend toutes les feuilles translucides. La forêt s'illumine. Demain arrive l'automne...

Déjà la forêt se mordore. Mes quelques tomates mûrissent. Mes tournesols fanent. Ma fille grandit. Les nuits sont bien fraîches même si les jours qui se succèdent sont d'une beauté inouïe. Le soleil est au rendez-vous. Il fait meilleur qu'en juillet. Ironie des saisons qui délirent. Une constante reste. Avec l'automne débute toujours ce spectacle de la nature dont on ne se lasse pas...

Automnal

Cet été, nous avons investi dans notre futur en sacrifiant des petits bouts de présent. La vie est un chemin plein d'épines! Ainsi nous avons passé l'été dans toutes sortes de travaux. Des travaux d'allure titanesques que nous n'avions point prévu mais auxquels nous avons dû nous résoudre pour le bien de la maison. Un jour, elle sera habitable de bas en haut...

Creuser une tranchée de plus de deux mètres de profondeur pour arriver aux fondations de la maison. Isoler tout le corps extérieur. Creuser encore. Changer le drain. Poser une couche d'isolant puis une membrane imperméable. Murer une porte condamnée. Reboucher la tranchée. L'homme a trimé et trime encore. Dieu merci plusieurs de nos amis nous ont aidé à entrevoir la lumière au bout du tunnel! Par intervalles d'émotions, j'ai subtilement déprimé. Je suis devenue experte en biscuits maison pour hommes en sueur. Le seul point agréable de l'histoire: je me régale de la fermeté retrouvé des biceps de Juan.

Encore deux ou trois fins de semaine et cela devrait être terminé. D'ici que l'hiver ne s'installe l'on devrait être passé au travers. Il aura fallu bien du courage à Juan pour y arriver. Étant moi-même plutôt princesse, les histoires de tranchée, de cisailler le granit à coups de scie, de bétonner ou de me frotter aux vers de terre ne m'enchantent aucunement. Alors je fais des biscuits maison qui ravissent les papilles des bagnards. Juan me manque. D'humeur chagrine, je fais du ménage en solitaire et je m'occupe de mon brin de fille qui jacasse à tout vent et qui m'ensoleille le cœur...

La saison passe et s'efface. Ainsi, l'on aura redonné quelques décennies à cette maison en "pierres de rivière" que nous retapons du toit aux fondations. Un étage est rénové, un autre est à nu. Une maison âgée d'un petit demi-siècle. Presque une antiquité à l'échelle de la forêt qui l'entoure. Un jour viendra où l'on sera fiers d'avoir revampé ces quatre murs qui nous abritent les saisons.

Au quotidien, j'apprivoise un nouveau rythme d'existence. M'zelle Soleil va quatre jours à la garderie. Je prends plaisir à travailler de nouveau. Cela fait beaucoup de bien à mes neurones qui se dérouillent enfin. Cependant, par moments, ma fille me manque intensément. Être maman est un état douloureusement précieux. Difficile de lâcher prise avec ces "années bébé". Années que je laisse derrière moi. Années qui s'archivent en notre mémoire familiale.

Ces années de mamamitude passionnée qui ont façonné la forme présente de mon être. Mais pour la mère comme pour l'enfant, une nouvelle autonomie se dessine. Ce faisant, je redécouvre la femme qui végète en ma chair. Et je lui fais prendre l'air frais de cette nouvelle saison qui nous emporte le cours de nos vies...

Before and after...

10 commentaires:

Beo a dit…

L'automne se glisse aussi par ici mais on est loin de la luminosité éclatante du feuillage doré comme chez toi!

La météo est encore clémente pour une semaine, joie!

stéphanie a dit…

Félicitations pour la maison ! Un investissement physique, moral, financier, dont vous pouvez etre fiers!

La Belle a dit…

Les rénovations je m'y connais...

Depuis que nous habitons ici (en 2004-2005) nous avons rénové à chaque année sauf en 2009 ! Même enceinte de mon fils nous avons fait les plus grosses rénos, un étage sur le garage !

L'automne semble être arrivé plus vite par chez vous. Ici (à Montréal il faut dire) ça commence tranquillement. Quelques couleurs dans les arbres. J'ai hâte que les couleurs soient toutes là pour qu'on puisse aller aux pommes et citrouilles !

Joyeux Automne !

Âme Tourmentée a dit…

L'automne, une saison de changement! Et je vois que la tienne est bien entamée!

Bon automne!
-xxx-

Etolane a dit…

Beo, j'ai bien du mal à laisser partir l'été heureusement que l'automne est si enchanteur, il fait passer la pilule! ;)

Stéphanie, j'espère voir le jour où cela sera fini! :)

LaBelle, et est-ce que vous en voyiez le bout? Joyeux automne à toi aussi, prends soin de ton joli bedon! :D

Âme tourmentée, oui, tellement que cela sent presque la fin... un peu plus à chaque jour... :-(

vieux bandit a dit…

C'est nouveau pour elle, la garderie? Je suis curieuse de savoir si tu remarques des différences marquées chez elle. Bien sûr tous les enfants sont différents, mais nous, on n'a pas que des bonnes choses à dire sur la vie en CPE et ce qu'elle a donné pour le Coco. En fait... pas grand chose de bon à en dire. (Mais bon, hein, c'est lui, c'est la situation, etc., je n'en tire pas de leçons universelles, juste des conclusions pour nous!)

Etolane a dit…

Est-ce qu'il est dans une grosse CPE, il a quel âge?

En fait elle a commencé progressivement l'année dernière et cette année comme je travaille plus, je vais essayer de l'envoyer du lundi au jeudi, mais tu vois aujourd'hui comme elle tousse depuis 3 jours, je la garde à la maison. Généralement je m'arrange pour la prendre aussi les vendredi afin de lui donner une longue fin de semaine.

Elle va dans un milieu familial subventionné. La gardienne est zélée mais c'est bien car le volet éducatif est présent pour vrai. C'est un groupe de 6 dont 5 filles et 4 dans sa tranche d'âge. Elle trippe pas sur le fait d'y aller mais cela fait du bien à son autonomie. Elle socialise bien et a pris sa place dans le groupe, cela a l'air de rouler. À date, je dois avouer qu'il n'y a guère de négatif à date. Par contre, j'ai pas hâte à la maternelle...

vieux bandit a dit…

Ah ben tant mieux!

Coco a 12 ans et fait son entrée (difficile) au secondaire ce mois-ci. Mais il a passé beaucoup de temps dans un CPE (milieu familial, le rêve! petit groupe, yé! Nous c'était pas ça du tout). Trop selon nous. Mais bon hein moi chuis juste la belle-mère, j'ai rien eu à voir là-dedans, et ses parents étaient jeunes et sans le sou, donc pas vraiment de choix. Mais mettons que ça a donné un garçon qui croit tout savoir, qui se plaint pour rien (non, parce que ça fonctionnait!), et justement ça a nui à son autonomie (moi, les tits zamis, là... grrr! ce sont des enfants, pas des zamis!). Tant mieux si vous vivez tout le contraire: c'est en plein ce que je vous souhaite!

Pour nous la maternelle aussi a été pénible: c'était le CPE une autre année! Il était près pour entrer en 1re, mais bon c'est l'âge (le mois!) qui dicte tout. Je ne peux pas m'empêcher de penser un peu que c'est là et pas ailleurs que l'école a commencé à le perdre en ne le stimulant pas. Mais je vais arrêter là pour ne pas te décourager, car chez nous tout ce qui est école est pénible (je corrige les directives de ses profs au crayon rouge, je peste contre les périodes libres qui permettent de courir dans les corridors alors qu'il me semble que les petits n'ont rien appris, les profs donnent Wikipédia comme une excellente source d'information sans même savoir qu'il peut y avoir là matière à problème, au secondaire sa liste de lecture comprenait des trucs pour les 6-9 ans (!)... Bon, j'arrête, j'ai dit!)

La Belle a dit…

Pour être franche j'ai été très gâté par mon chum qui s'occupait de nous et m'incluait que dans les décisions qui étaient du type décoration (choix céramiques, couleurs, plancher etc...). C'est certain qu'après 1 mois tu te demandes : Coudon ça va finir quand ;-)

Mais d'arriver à tous les soirs de semaine et de voir l'évolution me rendait fière du projet puisque nous nous approchions de la fin ! Chaque jour en était une de moins ! Peut être est-ce l'habitude d'avoir fait autant de réno depuis que je suis avec mon chum?!?

Je suis certaine qu'après toutes vos rénovations, tu trouveras peut être que c'était pas si long finalement. Lorsqu'on voit le résultat final, on est très content d'avoir eu la patience d'attendre !!! Bonnes rénos !

Moi a dit…

Lovely pictures!