vendredi, juin 19, 2009

Les anglais ont débarqué

5 comments
...

Cette semaine je choisis une expression que je n'ai, personnellement, jamais employée. Pour l'avoir entendue à quelques reprises, je me suis toujours demandée quel était le rapport avec la choucroute! Ce soir, je me coucherais moins bête! Cependant aucun des exemples donnés en compléments de cette expression ne me dit quelque chose (à part les ragnagnas). Bizarre...

Avez-vous par chez vous une expression de prédilection à ce sujet précis? À noter qu'au Québec l'on parle plutôt de menstruations que de règles pour définir cet état féminin universel. L'on dit même en toute simplicité: "Je suis menstruée". Pour ma part je me contente généralement d'utiliser la version générique de la chose (telle que signifiée en cette définition).

C'est un état particulier que je ne cache point à ma fillette ,puisqu'une fois devenue femme, elle entrera elle-aussi dans le cercle privilégiée de la fécondité. Et même si ce n'est jamais une partie de plaisir, cela fait partie intégrante de notre féminité. C'est la source de notre pouvoir ultime: celui d'enfanter le futur de notre humanité...

EXPRESSION via Expressio.fr
« Les anglais ont débarqué »

SIGNIFICATION
Avoir ses règles.

ORIGINE
Cette expression ne date pas de juin 1944, mais de bien avant. En 1815, alors que Bonaparte a pris une dernière pâtée à Waterloo, les Anglais débarquent en France et vont l'occuper jusqu'en 1820. A cette époque, ils étaient habillés d'uniformes rouges. Le lien entre ce flot d'Anglais rouges envahissant le pays et la Capitale et le flux rouge du sang menstruel a été facile à faire dès 1820 dans le parler populaire parisien, en (mauvais) souvenir de l'occupant, alors qu'il rentrait chez lui.

COMPLEMENTS
Compte tenu du sujet traité, il est de règles et pas super flux de rappeler quelques autres appellations très poétiques de la chose : Avoir ses ours- Avoir ses ragnagnas - Ecraser des tomates- Être empêchée / gênée- Faire relâche- Jouer à cache-tampon- Recevoir sa famille- Repeindre sa grille au minium

Il est aussi intéressant de montrer l'avis qu'avait Pline l'Ancien d'une femme menstruée en 78 après J.C. : « [...] Dans toute autre époque les règles coulant, si la femme fait nue le tour d'un champ de blé, on voit tomber les chenilles, les vers, les scarabées, et les autres insectes nuisibles. [...] L'attouchement d'une femme en cet état gâte ressource les jeunes vignes, et fait mourir incontinent la rue et le lierre, plantes douées de vertus très puissantes. [...] Cependant il est encore certain que les abeilles désertent leur ruche touchée par une femme en cet état; que les lins noircissent dans la chaudière; que le fil du rasoir s'émousse dans la main du barbier; que les vases de cuivre touchés contractent une odeur fétide et se rouillent [...] »

5 commentaires:

Anne a dit…

Je connaissais l'origine, mais je ne peux m'empêcher de m'esclaffer à la lecture de ton "quel était le rapport avec la choucroute" !

Hum.

Je sors, donc. Hilare. Suis pas sortie de l'âge bête, on dirait !

minutepaps a dit…

J'aime bien l'expression "avoir ses fleurs" j'en parlais ici en novembre: http://minutepapillon8.canalblog.com/archives/2008/11/13/11354689.html#

Morgane a dit…

Je fais clairement partie des terre-à-terre qui nomment les choses par leur nom : exit la poésie quand vient le temps des menstruations.

Mais j'ai adoré cet article (et le super flux), je ne connaissais pas du tout cette expression.

Etolane a dit…

Morgane, je fais partie du même groupe, y'a en effet bien peu de poésie à la chose! Je pense que plus jeune je pense qu'ado, je disais des fois "mes trucs", jamais été capable de décoller! :lol:

Minute, ben là, je l'avais jamais entendue non plus celle-là! C'est surement la plus poétique. Je vais aller jeter un coup d'oeil! ;)

Anne, ton rire m'est communicatif puisque que je ris en lisant ton commentaire. Fut un temps en ma jeune éqoque où j'affectionnais beaucoup cette expression de rapport-choucroute! :lol: C'est toujours une image qui allège même si le thème en est bien calorique!

Beo a dit…

Je n'ai jamais cette expression et ce n'est que depuis peu que je l'ai entendue!

J'ai toujours appelé ça des règles ou des menstruations.

Les fléaus mis en rapport avec cet état féminin...sont aberrants lol