lundi, mai 17, 2010

Colle Parentale

16 comments
Brève parentale

La semaine dernière, M'zelle Soleil a posé l'une de ces questions qui tue:

- Maman, j'étais où avant de naitre?

Sur le coup, je le reconnais, j'ai figé. Par les temps qui courent, la Miss est en plein bond mental. Sa réflexion s'approfondit considérablement. Une nouvelle étape d'enfance s'enclenche.

Je réalise que je suis encore un peu à la rue avec cette nouvelle étape enfantine. Je cours pour sauter de nouveau dans le train en marche. J'étudie l'évolution de ma Mini Miss afin de m'y adapter au mieux. Elle n'en finit pas de me fasciner de l'intérieur. Et parfois aussi, j'ai peur.

Il semble que les enfants n'en finissent jamais de grandir. C'est la complainte de tout parent. Mais l'un des défis parentaux est certainement d'arriver à grandir avec eux. Depuis la naissance de ce petit bout de fille, je m'applique à respecter son rythme de croissance et à suivre la cadence d'enfance. Mais M'zelle Soleil tient plus du TGV que du train à vapeur!!!

En cet instant de questionnement existentiel précis, alors qu'elle m'ausculte du haut de ses quatre ans, je bredouille quelque chose d'incompréhensible. Un peu honteuse de ma performance du moment, subtilement désatabilisée, je fais dévier la conversation en des eaux moins traitres. Je ne suis guère fière de moi sur ce coup là. Mais en entendant cette question inattendue mille émotions m'ont traversé le coeur et l'âme. J'ai calé! Il faut avouer que c'est une question piège à laquelle il est bien difficile de répondre de but en blanc. Et puis le mystère est si grand. Que dire vraiment?

Je vais donc méditer sur le sujet. Et j'espère faire mieux la prochaine fois. Vu la vitesse à laquelle la demoiselle cogite, cette prochaine fois ne devrait point tarder...

16 commentaires:

La Belle a dit…

J'aimerai bien, lorsque tu choissiras de lui expliquer le sujet - que tu nous étales ta méditation ! Je suis curieuse de la façon dont tu lui expliqueras ;-)

Anonyme a dit…

Je ne me souviens pas d'avoir posé cette question-là à ma mère, moi!!
Ratata.

Emmanuelle a dit…

Ma réponse à Jonah a été : Il y avait une moitié de toi chez maman depuis sa naissance et une moitié chez papa. Les deux moitiés se sont rencontrées, ça fait un petit oeuf qui s'est transformé en 9 mois en bb.
Sur le sujet épineux de la rencontre...il n'y a pas eu de question...ouf ;-).

mariepierrebouchard a dit…

Comme Emmanuelle, j'ai aussi résumé la procréation en une synthèse amoureuse un peu floue. À cet âge, le mystère fait encore tellement partie de la réflexion que la précision n'est pas toujours nécessaire. Mais lorsque ma grande, alors âgée de 7 ans, a voulu connaître les détails scientifiques de la dite synthèse, j'ai bien été obligée de lui exposer les faits biologiques... Finalement, plus on apparaît détendu et presque désinvolte en expliquant la chose, plus l'enfant y verra un acte simple, naturel et dépourvu d'aspect embarrassant. Mais il est vrai que le plus déstabilisant, au fond, c'est que ces questions nous tombent toujours dessus lorsqu'on s'y attend le moins... ;-)

Jane a dit…

Nos enfants sont connectés, ma parole!

Le mien m'a exactement demandé la même chose il y a exactement deux semaine... "J'étais où avant maman!?"

Je lui ai tricoté une belle petite histoire tiré d'une lullaby que je lui ai écris quand il était encore plus petit... quelques choses qui a rapport avec les étoiles :)

Il a adoré.

Une femme libre a dit…

J'étais où avant de naître?

Euh.... "Dans le ventre de maman.", ça ne suffit pas, vous croyez? Elle a quatre ans la petite. Ne pas en donner plus qu'ils ou qu'elles ne demandent...

Etolane a dit…

Une femme libre, malheureusement je crois en effet que cela ne suffit pas! :-( Elle a conscience d'être passée par mon ventre depuis quelques années, vers deux ans et demi elle me racontait comment il faisait noir dans le ventre des mamans et dernièrement elle m'a dit qu'elle commençait à oublier comment c'était noir quand on était dans le ventre! Sa question était plus poussée et c'est pour cela que j'ai figé. Je ne m'attendais pas à avoir des conversations de ce type si vite...

Jane, le tien a quel âge? J'ai posé la question sur Twitter et plusieurs mamans m'ont répondu. L'une d'entre elles avaient aussi une histoire d'étoiles. C'est une version poétique qui a tendance à me plaire. Mais le problème est que j'ai tendance à croire en la réincarnation...

Marie Pierre, oui c'est ça, à cet âge il n'est pas nécessaire d'être ultra précis! En fait il suffit de lancer des pistes de réflexion. Mais hier, j'ai eu droit à la question de "comment le papa met la graine dans le ventre" vu que j'avais déjà du me dépatouiller du "comment on fait les enfants!" Je suis d'accord avec le principe de naturel, je sens qu'il va falloir que j'y travaille! ;) Parce-que pour l'instant je déstabilise un peu! :lol:

Emmanuelle, ah c'est joli les moitiés, j'ai aussi eu une version de moitié-moitié corps et esprit. Mais ouf indeed...

Ratata, moi ma question à cet âge là était: "Pourquoi on est sur Terre?" Je me souviens encore de la frustation que j'ai ressentie à n'obtenir aucune réponse claire, ni de la part de ma famille, ni de la part de maitresse de maternelle. Je devais aussi avoir autour de 4 ans... Et te souviens-tu que ce que ta mère t'a répondu et de ce que tu en as conclus?

La Belle, mon problème est que j'aimerai ne pas lui mentir tout en essayant de ne pas trop l'influencer non plus par mes propres croyances. Et puis, au fond de moi je ne peux m'empêcher de croire que si elle avait les moyens de l'exprimer elle pourrait peut-être nous en apprendre sur cet universel tant inconnu vu que cela ne fait pas longtemps qu'elle en est jaillie! ;) Il va falloir que je creuse et travaille mon sujet...

Une femme libre a dit…

La vérité alors, rien de plus, rien de moins. Ne décevez pas sa confiance.

Jane a dit…

Il a quatre ans et 3/4 ;)
C'est une histoire que j'ai monté de toute pièce...

Avant il était une étoile, un ange qui passait par là décida d'en faire son domicile et en faisant le ménage l'ange à fait tomber une petite poussière d'étoile qui est tombé sur la terre pour venir se loger dans mon nombril... il a poussé en moi... et je lui confirme que c'est pour ça qu'il a les cheveux blonds couleurs poussière d'étoile et les yeux aube,bleu foncé-gris, comme le ciel...

C'est pas très poétique mais il a adoré :)

LUNA a dit…

Bonjour,
Mon fils de 4 1/2 m'a posé exactement la même question j'ai répondu qu'avant de venir dans mon ventre il était une petite graine. Lorsque j'étais enceinte de sa soeur il mettait une poupée sous son pyjama et m'imitait.

Looange a dit…

Je pense comme femme libre. Déjà que miss bibi sait qu'elle vient de mon bedon et quand viendra la grande question, je ne pourrai faire autrement que de lu répondre :)

J'ai tellement manqué mon coup avec mon fils ;) Je le referai pas.

Une femme libre a dit…

C'est drôle, mais moi, j'ai été ravie et enthousiaste de parler de conception et de naissance avec mes quatre enfants. L'amour et le grand désir de faire un enfant (toi, mon chéri, toi!) et le pénis et les spermatozoides et l'ovule, le tout assis sur mon lit avec un des merveilleux livres pour enfant qui expliquent tout ça. Des moments chéris et magiques. C'est tellement merveilleux la façon dont ça se passe pour vrai!

Etolane a dit…

Une femme libre, c'est que la vérité sur le sujet, je ne suis pas sure de la connaitre, j'ai mes propres croyances sur le sujet mais l'on parle plus ici de croyance que que vérité car celle-ci je suis pas mal sure qu'elle m'échappe encore...

En fait, je dois avouer que je me voyais plus avoir la conversation de pénis et spermatozoïdes vers l'âge de 6 ans... Mais je vais voir quel livre je peux trouver sur le sujet...

Jane, ahaha, alors tu as utilisé le nombril! :) Je dois avouer que j'aime beaucoup la poésie de cette histoire. Je ne suis pas satisfaite de ce blocage que j'ai expérimenté sur le sujet...

Luna, et la discussion de la graine a suivi... Je dois avouer avoir aussi ramé! :lol: Est-ce que ta réponse a suffit?

Looange, mais comment tu as manqué ton coup avec ton fils? cela m'intrigue...

Looange a dit…

Etolane: j'attendais qu'il pose des questions... j'attendais que le sujet l'intéresse... le soucis c'est qu'il a 13 ans et qu'il n'a jamais posé de questions, je ne sais même pas ce qu'il sait ou pas. RIEN.

On a eu une très mauvaise expérience (Assez confidentiel) à cause de son ignorance. Et je pense que s'il avait été au courant plus tôt, ça aurait pu être éviter.

elsa a dit…

Mythe. Tabou. Mystère. Spéculation
Et si tu lui disais je n’en sais rien ma chérie. Ou ce que je sais est partiel
Ou la vérité je ne veux pas te la dire car tu es trop petite pour la comprendre (un peu comme pour les seins, aujourd’hui tu n’en a pas, un jour tu en auras) donc je vais te raconter un joli conte
Ce qui ressort finalement peut être de cet article et de ces commentaires, c’est le manque de spontanéité, ses propres rigidités, ses peurs, ses croyances sur ses propres possibilités, et les possibilités les capacités de l’enfant
Peut être faut-il laisser la possibilité à l’enfant d’aller demander à quelqu’un d’autre, « moi je ne sais pas, tu demandera à ta maîtresse »
Peut être ai-je le droit de ne pas savoir et le dire
Sinon l’échange devient un peu : allé vient nous allons jouer à la comédie universelle qui met en scène deux personnes : la mère et la fille. Et qu’on peut jouer toute notre vie si tu veux bien. Dis tu veux bien ?
Pour la sexualité en particulier il faut probablement se sentir très à l’aise dans sa propre sexualité pour pouvoir en parler à un enfant. En communicant à un enfant uniquement des faits on peut en fait communiquer son propre malaise.
« maman j’étais où avant de naître ?
je n’en sais rien, en revanche toi tu le sais peut être ! »
peut être que là elle racontera son histoire, et que l’imagination, la beauté, la légèreté vont arriver

Tout ces phrases sont là pour enrichir le débat bien sur, n’y voyez s’il vous plait aucun jugement. Je trouve l’article très intéressant.

Etolane a dit…

Looange, ah je peux me faire une vague idée... En fait, je ne suis pas contre le fait d'en parler, j'aimerai juste étirer un peu la bulle d'innocence pure... ;)

Elsa, ton commentaire est intéressant, il est vrai que je n'ai pas eu la spontanéité de lui demander son avis et de creuser la question car j'ai figé, elle m'a prise de court. J'ai figé car ce que que je sais est encore trop abstrait pour le partager avec ses 4 ans. Je veux aussi lui laisser l'espace d'y réfléchir. L'enfance est en constante évolution et parfois, il faut forcer le pas pour suivre. Mais c'est aussi ce que en fait la beauté. Et d'un autre coté, le parent est une influence constante qu'il faut constamment mesurer...