samedi, septembre 09, 2017

Back from the dead?

3 comments
J'ai grandi en un univers français où les mâles étaient racistes et fiers de l'être. Un univers masculin qui ne m'inspirait point confiance.

 J'ai atterri à Montréal pour mes 14 ans en compagnie de mon indigne mère. J'y ai découvert la solitude et le multiculturel, le tout enrobé d'un fond de racisme. Visé en ma direction.

Dieu merci pour mes débrouillardises qui m'ont permis de survivre aux adultes de mon enfance!

Ceci dit, recevoir des piques racistes, en des commentaires désobligeants, me fait toujours sourire. Connaissant l'autre côté du miroir, comprenant la mécanique de la chose, je ne peux que trouver le racisme ridicule. Ridicule et stupide.

En quittant Montréal pour vivre en les parages de la ville Québec, j'ai pu apprendre que j'étais désormais une minorité audible. Okay. Si je ferme ma bouche, je passe complètement inaperçue dans le paysage. Mes vibrations sont locales, mon accent l'est moins. Okay. Si je souris, tout est beau. Si j'ouvre ma bouche, cela se complique. Le local me voit étrangère, l'étranger me voit locale. Le touriste français me comprend mieux sans comprendre pourquoi. Le québécois pur laine n'entend que la #française en mes souches. Je suis humaine. Et femme.

Je me fous comme de l'an 40 de ces races qui font les distinctions de ce monde humain auquel j'appartiens. En fait, être blanche m'ennuie même un peu. De part la honte que j'en récolte intérieurement. Être femme en équilibre le sentiment. Dieu merci pour mes ovaires! Pas merci pour cet utérus qui me tue en sourdine. Plus je mûris et plus je trouve que la vie est complexe en ses émotioms mais simple en ses actes. Tout est question de gestion. Et d'équilibre.

Malgré la complexité d'être vivant, ne suffit-il point de suivre ces valeurs humaines qui font les directions d'un coeur pur. Garder son coeur pur, tout en vieillissant, par delà les obstacles et épreuves du quotidien, me parait un défi de taille pour tout humain de ce monde. Un défi auquel je m'applique. Jour après jour...

3 commentaires:

ratata a dit…

Contente de vous relire Etolane.

Evelyne Roy a dit…

Ravie de te retrouver en lecture Etolane

Etolane a dit…

Merci Evelyne et Ratata :)

Suis pas encore ultra vite pour mes commentaires mais he suis de nouveau présente ;)

Au plaisir des mots partagés :)