mardi, juin 07, 2016

Treize années à bloguer...

15 comments

Je blogue depuis maintenant 13 ans. C'est un peu fou quand j'y pense! Mais en fait, j'y pense pas trop. Je me contente juste de bloguer, année après année. Saison de vie après saison de vie, ce blogue est ma maison virtuelle.

Cette année, après toutes sortes de problèmes de santé, je pars à la recherche de mon essence bloguesque. Ce faisant, je réalise combien je carbure à l'émotion.

La vie n'est pas un long fleuve tranquille ni une ligne droite. La vie est pleine de courbes et de tourbillons. En fait, rares sont les lignes droites. La vie est pleine de zones grises.

En cette vague moderne de blogosphère commerciale, je fais de la résistance. Mais si je ne commercialise pas mon blogue, depuis quelques années, j'accepte des partenariats qui me touchent.

J'accepte ces partenariats lorsque le partenaire est sensible à mon écriture et qu'il recherche un contenu original. En ces partenariats, ce qui compte n'est pas tant la monnaie perçue que l'enrichissement intérieur. L'émotion et l'inspiration que j'en retire...

Au temps des balbutiements...

J'ai dernièrement réalisé (après réflexions d'une discussion lancée en un groupe secret de mamans blogueuses) combien ce blogue personnel avait pu m'enrichir humainement. Au fil des années à le nourrir, j'ai fait d'excellentes rencontres et vécu de belles aventures humaines. J'ai aussi publié en différents collectifs de papier plusieurs textes ici brouillonnés...

Ce qui me plait le plus dans la blogosphère, c'est son humanité. C'est ce qui me motive. Ce qui me stimule. Ce n'est pas la popularité ni la prospérité, c'est l'humanité partagée...

En cet état d'esprit, en ce groupe secret de blogueuses actives, j'ai eu l'inspiration d'un élan bloguesque avec hashtag intégré #chaleurhumainenumérique et j'ai subitement eu l'idée d'un petit jeu.

En me laissant leur blogue dans le fil du commentaire de cette fameuse discussion, je m'engageais à aller commenter, de façon pensée, en ces blogues qui se profileraient à mon horizon. Aussi simple et gratuit que cela.


À force de bloguer et d'étudier la blogosphère, je sais que les blogues ne sont que des reflets de nos humanité. Je n'ai aucun préjugé sur comment chacun décide de bloguer. Je crois en la liberté d'être bloguesque.

Blogosphère et richesse humaine

Chaque blogue est un scintillement d'humanité qui s'inscrit en un gigantesque lac d'idées et de pensées. Cela me fascine.

Je crois qu'en tant qu'être humain, je suis capable de trouver quelque chose qui me parle sur chaque blogue partagé en ce fil secret. Aussi différent qu'il soit! En ce défi personnel, je pars en pérégrinations virtuelles...

Sur chaque blogue que je suis, je choisis un texte qui me parle et je commente. Avec ma tête et mon cœur. J'y dépose un zeste de chaleur humaine. Comme dans le temps. Aux premiers temps de la blogosphère francophones. En ses balbutiements.

C'est que, depuis un long moment, je ressens cette subtile impression qu'avec la commercialisation de la blogosphère une certaine humanité se perd. Une certaine chaleur humaine se disperse. Elle va ailleurs. Dans les réseaux sociaux?

Alors que se redessine en mes sens le chemin de mes blogueries,  je médite sur mon sort. Je fais un tour des blogues partagés en cette discussion de groupe secret et l'inspiration se meut en mes pensées. Je commente comme si c'était 2005 et que les réseaux sociaux n'existaient pas. Comme avant. Et cela me rappelle à mes sources virtuelles.

Et cela me donne l'idée d'un billet à suivre...



Évoluer au fil du temps...

Je blogue en ce petit coin de Toile depuis treize ans. À mes débuts de blogue, YouTube n'existait pas. À mes débuts de blogue, les cameras numériques commençaient seulement à apparaître dans le décor.

J'en ai vu passer des modes et des vagues en tout genre. J'ai vu la blogosphère s'élever de ses tunnels souterrains pour aller à la surface du monde. J'ai observé la blogosphère évoluer avec l'émergence des réseaux sociaux.

Avec l'arrivée des réseaux sociaux, la blogosphère a beaucoup changé mais je me rappelle encore de cette époque où les blogues étaient un excellent moyen de communication numérique. À cette époque là, les commentaires étaient le banc social où l'on discutait entre internautes. C’était hyper convivial et humain.

Le mois dernier, ma puce de dix ans a commencé à lire les archives de mon blogue. Un texte sur lequel elle est tombée l'a menée jusqu'aux larmes. Elle me l'a lu. Elle m'a autant émue qu'elle l'était. Je me suis alors rappelée comment en commençant à bloguer j'avais le fantasme qu'un jour "mes enfants" le lise...

J'utilise ma vie comme laboratoire d'écriture et cela en devient une sorte de testament présent pour le futur. Cela m'a rappelée à la source des émotions moteur de ce blogue et j'en avais besoin pour continuer de bloguer. Peut-être une autre décennie?


Je tiens à noter que je ne juge pas ceux qui prennent le chemin de la commercialisation mais que ce n'est pas le mien. Mon chemin est celui de l'humanité qui se partage et de l'écriture qui s'envole vers d'autres yeux.

15 commentaires:

Bernard lebel a dit…

les blogs ne sont plus aussi populaires. Je continue même si j,ai moins de lecteurs, parce que c'est un lien précieux avec des gens de cœur.

Bravo et continue..
Moukmouk

lilyandhertoes.com a dit…

Une superbe plume qu'est la tienne! Elle me remémore à quel point j'ai perdu mon français suite à mon évolution vers le marché du travail. Voilà seulement un peu plus d'un an que je blogue. Je dois avouer que de ne recevoir que très peu de commentaires m'a surprise au départ, mais je n'écris que pour partager et inspirer à ma façon. Les quelques commentaires constructifs que je reçois me suffisent pour continuer, car au départ, je bloguais simplement pour la maman à la maison que je suis. En espérant un regain des échanges sur la blogosphère. À très bientôt!

French Lily a dit…

J'étais en pleine remise en question "blogueste" il y a quelques mois, et j'ai suivi le cours de Susannah Conway "Blogging from the heart". Il m'a aidé à revenir à la source, à ce qui m'avait poussé à débuter il y a 10 ans. Et aussi, à me reconnecter avec la blogosphère.

Avec tous les changements d'orientation que l'on observe (et que tu as bien identifiés), ce cours/réflexion m'a redonné un second souffle, une preuve que ce type d'écriture avait toujours sa place. Et le goût d'échanger avec d'autres blogueurs, comme à nos débuts. Je suis bien heureuse de voir que je ne suis pas la seule! :)

Nathalie Côté a dit…

C'est vrai que les choses ont beaucoup changé. Je t'ai découvert la première fois à Belles à bloguer, tu te souviens? Moi, mon blogue de maman n'est plus, mais j'ai toujours mes textes quelque part dans mon ordi pour mes cocos. Bravo pour cette belle initiative de chaleur humaine numérique!

Audrey BENARD a dit…

Ton texte nous a ému et cette chaleur humaine se perd dans notre société à tous les niveaux, pas seulement au sein de la blogosphère...Ton appel nous a interpellé car nous sommes des personnes entières et simples. La solidarité, la sincérité et tout ce qui fait cette chaleur humaine nous tient réellement à coeur et nous ressemble. Longue vie à ton blog et merci pour cet élan joyeux et motivant. Tu as une plume délicate et inspirante. Nous aimons beaucoup te lire. A bientôt

Yano a dit…

Joyeux anniversaire blogual! :) -UnFooLaNuit

Julie Kertesz a dit…

Je m'en souviens de ta description de l'hôpital et ses horreurs et ton mari qui par son insistance t'a sauvée la vie. Oui, je suis d'accord tout que tu dis, mon blog m'a accompagnée 10 ans jour par jour écrivant même si pas si bien que toi, ensuite depuis deux ans j'ai hélas négligé il y a de la vie après 70 ans, pour Facebook et un blog anglais, moins personnel. Mais mon blog m'a permis à prouver à moi et mes lecteurs que c'était vraie. M'a aussi motivée. Je me souviens aussi de tes photos et voyages, Etholane.

Damia a dit…

Je m'ennuie de l'époque où l'on a débuté. On partageait de nous même alors. Maintenant, j'ai plus de difficulté à suivre les blogs. Je m'y retrouve moins. Merci de garder l'essence même de ton blog. :)

Annie a dit…

J'ai lue et relue ton billet, je le trouve magnifique. En plus de 10 ans, j'ai aussi vue une évolution, la vie va vite, il faut suivre, les commentaires se font rares. Je m'ennuie de l'époque ou j'avais des conversations à ne plus finir, sans devoir gérer une page sur FB en plus de mon blog...

Etolane a dit…

Annie, merci, cela me touche. Les réseaux sociaux ont définitivement grignoté nos temps de blogue! Mais moi aussi je m'ennuie du temps où l'on discutait dans les commentaires... mais je garde espoir ;) #chaleurhumainenumérique

Damia, tu es aussi rendue une vieille blogueuse! ;) Heureuse que tu sois encore là! De mon côté mes ennuis de santé des années passées ont donné un fur couo à mes disciplines bloguesques mais je reprends la barre et espère te revoir en ce banc virtuel :)

Julie, je réalise qu'à bloguer depuis si longtemps, je rentre dans la vie de certaines personnes qui me lisent années après années et cela me touche énormément. Merci d'être là... et d'avoir si bonne memoire! :)

Yano? Oh! Que cela me fait plaisir de te voir passer là! Tu erres encore par là! ;)

Audrey, merci! Vous m'avez bien inspirée en ce groupe secret où je me sentais si à part. Au plaisir d'echanger davantage :)

Nathalie, je m'en souviens très bien. Je te connaissais d'ailleurs bia ton blogue de maman! Hâte de te faire découvrir mon lac ;)

FrenchLily, moi aussi, cela m'a fait du bien de constater que je n'étais pas seule en ce malaise ;) Heureuse de te retrouver pour d'autres aventures bloguesques :)

Moukmouk, mon cher ours, que j'aime vous revoir discuter ici :) Mon coeur palpite d'émotions! Merci du signe de vie :)

Etolane a dit…

Lilyandhertoes merci pour tes bons mots. J'espère que l'on pourra continuer de nourrir ce regain de vie. À bientôt j'espère :)

Jaime (www.jesuisunemaman.com) a dit…

Ça fait du bien te lire... contente d'avoir de tes nouvelles. Très belle initiative. :-)
xo

Ziel a dit…

En te lisant, je réalise combien ça me manque à moi aussi. L'athmosphère des blogues d'avant, les conversations dans les commentaires, l'impression d'appartenance à quelque chose de plus que notre écran.

Les commentaires ce sont transposer sur les réseaux sociaux, les échanges peuvent encore s'y faire un peu de la même façon, mais j'avoue avoir l'impression qu'il y manque une dimension plus personnelle, plus chaleureuse.

Je vais essayer de revenir un peu plus aux commentaires directement sur les blogues que j'aime lire.

Merci!

- Maman escargot

Etolane a dit…

Allo Jaime :) Merci xo

Ziel, je pense qu'avec un peu de conscience, on est capable de remettre un peu de chaleur humaine en la blogosphère, tu crois pas? ;)

Aelys a dit…

9 ans que je te lis et toujours le même plaisir :)