lundi, mai 30, 2011

Une petite fille, un jardinet, une famille...

5 comments
Une petite fille, un jardinet, une famille...

Cette année, M'zelle Soleil s'est prise de passion pour le jardinage. J'en encourage les élans et j'en récolte des graines de bonheur.

Motivés par son enthousiasme,  nous avons profité d'une fin de semaine de maivembre (sans trop de pluie) pour défricher et redélimiter le jardinet au coin de la maison...

Avec bonne humeur, M'zelle Soleil a contribué au ménage de printemps. Quelques jours auparavant, elle avait insisté pour que l'on achète des graines de carottes et de petits pois...

Avec plaisir, je lui offre deux carrés de terre pour commencer son potager rêvé. La voir si heureuse de planter des graines me rappelle au miracle de la vie.

Je suis une jardinière du dimanche. J'apprécie le principe. C'est un hobby que j'ai développé au cours de ma vingtaine. J'aime voir pousser les fleurs, me régaler de leurs couleurs et j'ai un faible certain pour l'aura des tournesols.

J'observe l'ardeur de ma puce à jardiner . Elle rayonne. Sa passion me ramène à des bouffées d'enfance lointaine. En un autre continent. Je respire. Je me souviens. Ne pas oublier l'enfant en soi. J'en profite pour planter à temps ma collection de tournesols qui font ma tradition personnelle...

En famille, l'on jardine entre deux gouttes de pluie. L'on bulle entre deux carrés de terre. Au fil des années qui passent, je découvre une dynamique familiale qui n'a jamais fait partie de mon enfance.

C'est une sensation particulière qui baume mes blessures intérieures. Grandir est un processus qui se déroule sur le temps d'une vie. L'apprentissage humain est sans fin.

M'zelle soleil papote à gogo. L'on parle des mystères de la nature. Poussera, poussera pas? Mais qu'est-ce qui poussera? Mangera-t-on des carottes dans trois mois? C'est la première fois que je plante des carottes et des petits pois. Je ne suis guère plus avancée que ma fille dans la connaissance de la chose...

J'ai, cependant, une meilleure conscience du temps qui passe.  J'ai conscience de la durée du processus que l'on commence. M'zelle Soleil, quant à elle, est si contente de planter des graines dans la terre fraîche qu'elle arrive presque à se persuader que les graines poussent sous ses yeux. L'on sourit devant la beauté de ces 5 ans. Je me dis que jardiner peut certainement lui faire prendre conscience du déroulement du temps. Il faut des jours, des semaines et des mois pour voir pousser des petits pois!

Fascinée par son trip de jardinage, je me nourris de son innocence pour batailler le blasé de mes jours. Le temps passe et la pluie n'en finit pas de tomber. Mais, du haut de la galerie, cela ne nous empêche pas d'admirer régulièrement notre jardin. La grisaille s'efface lorsque l'on regarde pousser les fleurs.

Ainsi l'on passe de longues minutes à regarder pousser les vivaces. En une semaine l'on remarque que les têtes de violons deviennent des bébés fougères. Selon M'zelle Soleil, les cosmos ressemblent à de jolis petits arbres. J'apprécie ces moments simples que l'on partage. Ils sont précieux. Ils cimentent cette relation que l'on construit avec passion.

Être parent, c'est aussi un peu jardiner la vie. L'on plante une graine humaine qui germe. Une graine qui pousse et qui engendre l'enfance que l'on cultive avec amour et discipline. Être parent c'est aussi jardiner le futur de cette humanité qui nous unit.

Aujourd'hui débute une nouvelle semaine qui achève ce mois de maivembre. En un ciel d'un bleu infini, le soleil brille de plein feux. Les petits pois sortent leur tête de la terre. Je vois naitre mes tournesols. M'zelle Soleil est aux anges. À ses cotés, je reprends des forces. L'été est au coin du calendrier...

5 commentaires:

Anne a dit…

Suzanne adore littéralement les potagers en carré!!! Il n'est pas question d'aller se coucher sans un tour de jardin... On devrai organiser un deal: ta pluie contre notre soleil!!! Ici c'est la sécheresse, les trois gouttes tombées ce matin sont les premières (et les dernières) depuis des semaines.

La Belle a dit…

Te lire me donne réellement envie d'avoir un petit coin potager dans ma future cours de maison ;-)

Anonyme a dit…

Moi aussi je suis jardinier du dimanche !
Se qui est bien avec le jardinage ces que les résultats de sont travail sont rapide, puis certaines plantes demande des soins, un bel apprentissage de la vie. Patience mais pas trop, travail mais pas trop, on peu négligé un peu les plantes. Comme détente et lieu de reflétions un des meilleurs endroits, Puis si on le néglige le jardin devient sauvage, mais la vie est toujours là ! Nous dans la famille on est jardinier sais mon père qui a ni cette passion familiale, luis était paysan et un amoureux de la terre et des animaux il ne manger presque pas de viande. En France ouvrier quand il rentré du travail directe son jardin et sais animaux ! Bon continuation a ta petit fille avec son jardin !
julio

Etolane a dit…

Anne, c'est tellement beau de voir comment les enfants perçoivent la magie de la nature. ici le soleil s'installe, j'espère que la pluie revient vous rafraichir!

La belle, c'est vraiment trippant avec les enfants! :)

Julio, c'est bien dit, le jardin est un havre de paix et d'apprentissage :)

Etolane a dit…

Anne, c'est tellement beau de voir comment les enfants perçoivent la magie de la nature. ici le soleil s'installe, j'espère que la pluie revient vous rafraichir!

La belle, c'est vraiment trippant avec les enfants! :)

Julio, c'est bien dit, le jardin est un havre de paix et d'apprentissage :)