jeudi, décembre 02, 2010

Semaine en accéléré et silence de lac...

7 comments
Semaine en accéléré et silence de lac...


Cette semaine est de celles qui passent sans qu'on ne les voit passer. L'évènement Belles à bloguer, auquel je participe, se déroulera samedi prochain et je sens monter la pression en mon sang...

Je commence la semaine sous la neige, l'oreille pendue au téléphone entre deux appels conférences et trois coups de fil. Accrocher une heure de soleil pour respirer l'air calme du lac qui se glace. Y découvrir une atmosphère immobile. Immortelle. Ici, le temps ralentit. L'humain s'efface et la nature reprend ses droits. Le lac s'endort. Sous le soleil qui me réchauffe le visage, je souris. Le spectacle est saisissant de silence et d'éternité. J'en respire quelques bouffées alors que le soleil se couche derrière les collines saupoudrés d'hiver.

Respirer la paix puis reprendre la roue du temps qui déboule. Préparer un atelier photo avec un petit trac au ventre. Réfléchir à ce débat du midi qui m'intimide un peu. En ce débat maternel qui animera l'heure du midi, je représenterai l'investissement absolu dans la petite enfance en compagnie d'une mère "imparfaite" et d'une mère féministe. Je médite sur mon cas. Je ne me reconnais pas tout à fait dans la maman de Caillou même si c'est vrai que j'ai l'enfance bien à coeur...

Et pendant ce temps, la neige s'efface devant la pluie qui n'en finit plus de tomber. Le temps se renverse. Le déluge transforme la neige en bouillasse. L'atmosphère est morose mais le lac peut respirer un peu avant d'être prisonnier des glaces. Et pendant ce temps, je raisonne la culpabilité interne de partir 3 jours loin de ma fille. Pour la première fois depuis sa naissance. Partir 3 jours pour exister en toute individualité. Sans elle. Juste moi. C'est une sensation étrange. Une sensation que je connais peu. Ces dernières années j'ai plutôt pris le chemin inverse. En fait, je connais mieux la culpabilité de ne pas participer aux finances du foyer pour m'imprégner de son enfance que celle de la quitter...

Comme l'on ne se refait pas, demain ma Mini Miss a congé de garderie. Je la libère de sa routine enfantine pour une journée mère-fille. J'arrête le temps un instant même si cela n'est pas productif. Je lui avais promis de l'emmener chez la coiffeuse la prochaine fois que je mettrai du rouge dans mes boucles et je tiens ma promesse pour son grand plaisir. Son bonheur fait le mien. M'zelle Soleil adore aller à chez la coiffeuse (et la coiffeuse l'adore). De mon coté, Je crois que j'aime passer du temps avec elle autant qu'elle aime aller chez la coiffeuse! Même si je sais aussi combien elle aime rester avec moi. Mais pour elle, être avec moi c'est naturel. Cela fait partie de ses habitudes. En son quotidien, je suis acquise. Je sais l'importance que j'ai dans sa vie. Tout comme je sais qu'elle n'a plus autant besoin de moi qu'avant. Alors j'irai à Montréal retrouver cette individualité que j'ai mis de coté pour  mieux la regarder grandir. Une individualité que j'ai un peu oublié.

Depuis quelques temps, Juan insiste pour que l'enfant comprenne que j'ai le droit d'avoir une vie indépendante de la sienne. C'est un nouveau concept pour la Miss qui apprend que j'ai une vie sans elle. Lorsqu'elle pleurniche sur le fait que je m'en vais, l'homme lui réponds: "Liloo, arrête de chouiner pour rien! Maman peut aller à Montréal sans toi. Elle a aussi le droit d'avoir sa vie à elle! Maman travaille!". À chaque fois qu'il prononce ces mots. Je grimace. Ces mots résonnent à mon esprit comme un coup de fouet. Je me rends compte que je suis allée loin dans la dévotion maternelle. Et, si c'était à refaire, je referais pareil. La vie est pleine d'étapes, de carrefours et de chemins qui s'entrelacent. Mais un nouveau chemin se dessine à l'horizon et je chausse mes bottes à talons pour en fouler le mystérieux pavé...

7 commentaires:

Anne a dit…

Tes images sont magnifiques!! Je prends plaisir à les regarder autant qu'à te lire!! Pour moi elles sont comme l'écho bucolique et nord américain des photos d'un ami parisien: http://www.trofloucest.net/index.php?

chamane51 a dit…

Des allures de Canada, et la vie qui va au fil des saisons.
Une autre histoire de lac et de saisons : http://chamane51.skyrock.com/2930936443-Justin-Cronin-Quand-revient-l-ete-Mercure-de-France-2007.html

Isabelle a dit…

C'est avec grande joie que je te reverrai ce weekend à l'événement Belles à Bloguer.

J'ai franchi aussi cette étape de quitter quelques jours "pour le travail" en 2010, puis ce fut une expérience de liberté, enrichissante pour les enfants et j'ai décidé de récidiver en 2011 !

La Belle a dit…

Une grosse étape pour la vie de maman que de partir quelques jours loin de son enfant pour la première fois.

Je souhaite que tu en profites pleinement de cette merveilleuse fin de semaine, puisque tu seras en ma compagnie ;-) (je l'espère tout de moins!!!)

4 a dit…

Comme c'est bon de te lire. J'atterris ici trop peu souvent. Je vais te dire une seule phrase qu'on m'a déjà dite et retenue : tu as toute ta vie pour l'aimer alors profite de chaque instant que tu auras pour toi. Et ton lieu de vie est tout simplement magnifique. Bonne fin de semaine! 4.

Anouchka a dit…

Merde pour ton truc de blogueuses de filles! Je suis avec toi de tout coeur en pensée!

Tili a dit…

Bon séjours et ça va bien se passer :-)