lundi, mars 30, 2009

Vrac de lundi

3 comments
Vrac de lundi gris

Quoi de mieux que la visite d'une amie chère pour estomper les soucis du quotidien et pour reprendre espoir en l'essence de la vie. Après une fin de semaine passée avec mon amie Ves (marraine de M'zelle Soleil et amie de ma pomme depuis les bancs d'école montréalais), je me sens le moral ravigoté. La garderie de M'zelle Soleil est fermée aujourd'hui, pas facile de travailler avec une mini puce en ses jupes. Les "mamans, z'ai besoin..." fusent à toutes les deux secondes, entre deux moments d'attention partagée, j'avance mes affaires. Je me sens comme un escargot en vadrouille. L'enfant bavarde et papote à profusion. Cet enfant est un véritable moulin à paroles! Je suis si souvent interrompue dans le fil de mes tâches que mes concentrations déraillent. Je capitule. Je l'écoute distraitement alors que je tape ces mots qui m'échappent des doigts. M'zelle Soleil me dit:

- Ké tu fais maman, pourquoi tu me gardes?
- Je peux pas te garder puisque je suis ta maman...
- Mon papa y peut me garder?
- Ben non y peut pas te garder non plus parce-que c'est ton papa...
- Mais qui va me garder?
- Nous on te garde pas, on t'aime...

À ce moment là, je me demande si je ne pousse pas un peu le bouchon, c'est plus fort que moi. En tant que parent, il est pourtant vrai que je la garde depuis sa naissance. Mais je suis quand même sa maman avant d'être sa gardienne! Mais ne suis-je pas aussi un guide, un exemple, une éducatrice? Je sens mes émotions virevolter en mes pensées écartelées. M'zelle Soleil n'a aucune conscience de mes tergiversations intérieures. En toute innocence, elle me répond:

- Moi ze t'aime maman et papa aussi ze l'aime. Mais ké tu fais maman ici?
- Heu... les croissants sont bientôt prêts ma puce...
- Mais ké tu fais maman ici?
- Là en ce moment, je blogue...
- Regarde maman z'ai plein de peanut de beurre sur ma bouche, comme un p'tit cochon!

Je lui souris. Petit bout de femme en quête d'attention maternelle. J'essaie depuis peu de lui inculquer la notion d'espace personnel. M'zelle Soleil se détourne de mon cas pour jouer avec sa tribu de bébés tout en chantonnant: "Les zanimaux de la zungle, les zanimaux de la zungle sont sauvés, sont sauvés, nanananana..." Elle revient vers moi. Je décroche de l'écran et passe l'instant en son univers d'enfance.

Je réalise que je ne ressens aucunement l'envie de lui expliquer en détails que je blogue, par ci par là, des petits bouts de notre vie! D'ailleurs j'ai bien conscience que dès qu'elle l'aura compris, il est possible que je ne puisse plus le faire ainsi. Car lorsqu'elle l'aura bien compris, elle sera en âge d'exiger que je fasse des compromis à ce sujet précis. À moins qu'elle ne me fasse confiance comme le fait Juan depuis des lustres. Qui sait? Je ressens présentement toutes sortes d'émotions mitigées entre la maman en lâcher prise et la professionnelle en reprise de contrôle...

Bye wintertime

Du coq à l'âne: Nous avons profité du séjour de Ves pour faire une dernière visite à l'hôtel de glace qui a fermé ses portes dimanche dernier. L'occasion de porter un toast à l'hiver moribond et de laisser flotter dans l'air fondant les espoirs qui bourgeonnent en nos entrailles..

3 commentaires:

Morgane a dit…

Je connais ces tergiversations. Pour ma part, même s'ils savent que je blogue, les petits respectent cette zone qui m'appartient et ne manifestent pas de curiosité à cet égard.

Ce qui, somme toute, est tout de même surprenant. Comme s'ils avaient deviné que j'avais besoin de cet espace...

Sof a dit…

Ah, on aime ça avoir de la visite qu'on aime :)

Etolane a dit…

Morgane, c'est intéressant, alors dans le fond ils te font confiance...

Sof, oh oui, cela faisait plus d'un an qu'on ne s'était pas vues et c'était vraiment le fun, c'est mon amie depuis 21 ans alors c'est presque une soeur rendu là... ;)