lundi, décembre 03, 2007

Jour de tempête

3 comments
Jour de tempête tranquille

Depuis ce matin il neige encore et toujours. Ambiance floconneuse. Au lever du jour, qui peinait à s'éveiller, d’énormes bourrasques fouettaient l’air frigorifié. La tempête ne décolérait pas. Atmosphère particulière. Il a neigé toute la journée. Je ne me suis pas habillée. Avec la nuit qui tombe, les flocons se font poudrerie flottante...

M’zelle Soleil est chez sa gardienne Manon. Elle y va de bon cœur toute heureuse de retrouver sa copine « Lilicque » et cet autre espace sans moi. Elle part sereine dans les bras de son père. Je leur dis combien je les aime sur le pas de la porte que je referme prestement pour ne pas geler sur place.

Je palpe le silence ouaté de mon cocon de neige. Mon cœur a finit par accepter cette séparation de deux journées par semaine. Mon esprit prend le contrôle du jour imbibé de blanc. La maman poule s’est assez détachée pour se rappeler qu’elle est aussi une femme individuelle. Je travaille à retrouver les fils de ma vie d’antan. Les difficultés de ces journées sans elle ne sont plus maternelles. Ces journées là ne sont pas encore tout à fait matérielles mais elles sont de plus en plus constructives…

Je laisse s’empoussiérer quelques idées éparses de textes bloguesques pour mieux me concentrer à cette tâche qui occupe mes journées solitaires. Une tâche d’écriture qui me fait la vie dure. Mes neurones se réveillent, mon intellect grogne, je frissonne. Mais la brume opaque qui obscurcit mes horizons individuels se fait plus fine. J’aperçois des projets, des idées, des ambitions. Je ne suis plus que sa maman à elle, petit à petit, je redeviens « moi » aussi. Les deux états féminins se cherchent un nouvel équilibre en ma peau raffermie. Je tangue, je glisse et je m’accroche à la barre de mes raisons.

La nuit emporte le jour. La tempête s'essouffle. La température s'adoucit. Une épaisse couverture d’hiver recouvre tout mon univers. Dans la nuit sans étoile, une petite maison de galets abrite ma vie. Au bout du village assoupi, entre lac gelé et forêt enneigée brillent les lumières de nos cœurs qui se partagent le même toit d'humanité…

Home is where the light is...

3 commentaires:

Yano a dit…

Superbe photo... et texte, comme d'habitude!

C'est un bien grand manteau blanc qui a recouvert le Québec aujourd'hui... Et il y a Colette qui vient de nous apprendre que nous aurons un Noël blanc :)

Looange a dit…

Ici aussi ça ressemble à ça dehors. Je suis sortie pelleter et pouf à l'intérieur pour me cacher au sous-sol et jouer aux Sims :)

Etolane a dit…

Ah! Apuvre de moi, j'ai failli vous oublier en ces commentaires cachés!:)

Merci Yano, j'essaie de concocter de bons petits plats en cette cuisine virtuelle! ;) Cela me fait plaisir lorsque d'autres apprécient... Mais qui est Colette? En tout cas, vu le mètre de neige sur ma pelouse, je suis bien certaine de la blancheur de Noel! ;) Pensées amicales...

Looange, ah jouer aux sims, cela fait une éternité!;) Moi je ne pellete pas c'est contre ma religion! :lol: