mercredi, novembre 07, 2012

Sept ans...

10 comments
Ce matin, les toits qui parsèment de vie humaine notre coin de forêt étaient blancs comme neige. Moins sept degrés au soleil. Ainsi vont les jours en nos latitudes nordiques…

Ce matin, les fils de mes réseaux sociaux étaient en liesse à la nouvelle de la réélection d’Obama. L’espoir flottait entre les différents statuts qui l’annonçaient…

Ce matin, ma puce s’est réveillée en s’exclamant : « Plus que trois jours jusqu’à mon anniversaire! ». Pour elle ni le froid ni Obama ne comptaient. Il n’y avait que le sentiment de grandir qui occupait sa petite tête!

Sept ans, un chiffre magique, symbolique, le nombre d’années qui me séparent de son père. Alors que lui approche de l’âge du Christ, je contemple ma quarantaine qui arrive à grands pas.Sept ans, c’est l’âge de raison pour l’enfant.

J’en vois certainement l’évolution. Je sais qu’il faudra beaucoup m’y adapter dans les prochaines années. L'enfance est fugace. Miss Soleil raisonne en même temps qu'elle apprend à lire et écrire. Elle s’affirme et s’épanouit sous mon regard attendri. Sept ans que je l’accompagne en ses jours qui défilent.

L’âge de la raison précède la pré-adolescence. Je lis que c’est le temps béni de la grande enfance. Je veux bien le croire.Et si tout se joue avant six ans comme tant le disent alors est-ce que le plus important est fait? Je n’en suis pas sûre. Rien n’est jamais gagné ni acquis en ce monde terrestre où nous nous ébattons…

Cela dit, les fondations de son enfance sont en effet bien construites. Et maintenant que la structure parentale est intégrée à nos peaux, il faut continuer d’évoluer avec l’enfant qui grandit. Sans cesse ni relâche...

Lorsque ce petit bout de nous est né, je savais qu’il faudrait nous adapter à cette nouvelle équation mais jamais je n’avais imaginé qu’il nous faudrait continuellement s’adapter à son évolution!

Que dès que l’on prendrait des habitudes, il faudrait en changer puisque l’enfant, lui, change tout le temps! Il accélère le temps, il le transforme, il l'aspire…

Prise en un tourbillon d’adaptation maternelle, féminine, je réalise que j’ai oublié de compter les années qui ont suivi sa naissance.

Trop occupée à suivre l’évolution de ce minuscule humain, je n’ai aucune idée de ma vie en 2007 mais je sais très bien comment était mon quotidien lorsqu’elle avait 2 ans.

Ce n’est que depuis qu’elle est entrée à l’école que je recompte les années selon leur chiffre et non selon son âge. En même temps qu’elle grandit, je retrouve de cette individualité que j’ai laissée de côté pour l’accompagner de près.

Avec la quarantaine qui approche, je fais le deuil d’une famille nombreuse. Mon corps n’étant pas disposé à la chose et je ne suis guère disposée à l’y forcer! Alors il faut se faire une raison.

Cette enfant unique fait de moi la mère que j’ai été, la mère que je suis et la mère que je serai. Depuis qu’elle est née, je suis une mère fière de cette puce qui franchit les étapes de la vie avec souplesse et équilibre. Je l'en remercie et j'en suis reconnaissante.

Son existence s’entrelace à la mienne, à la nôtre, pour créer une famille comme je n’en ai jamais connu.Je lui souhaite de traverser ce temps béni d’enfance pour continuer de grandir sans difficulté. Je lui souhaite d'acquérir ces outils nécessaires qui l’aideront à affronter les obstacles de la vie adulte.

 Jusqu’à ce qu’elle s’envole du nid que nous lui avons construit, je serais là pour l’accompagner. Tout comme son père qui la chérit. Nous serons là, à ses cotés, tout comme nous le sommes depuis sept ans.

L’enfance qu’elle vit ne ressemble en rien à la mienne et j’en suis souvent heureuse. Et curieuse. Curieuse de voir comment elle grandira, qui elle deviendra. Curieuse de comprendre ce qu’elle saura m’apprendre sur mes vieux jours.

C’est cette curiosité-là qui parfois me donne la force d’avancer. En ces obscurités qui viennent angoisser les jours difficiles, la mère sait toujours allumer une lumière pour éclairer l’être. Quitte à devenir vieille et fripée...

Cette curiosité de la voir grandir et s'épanouir est comme une flamme bienveillante. Une curiosité enrobée d’un amour puissant. Aussi puissant que la vie qui coule en nos veines…

10 commentaires:

Céline a dit…

C'est vraiment beau, Etolane, ce que tu écris sur ta fille... c'est un beau cadeau que tu lui fais de laisser la trace écrite des sentiments que tu traverses en la voyant grandir... pour qu'elle puisse le lire plus tard.
Alors avec 3 jours d'avance: "bonne fête à miss soleil!" :)

Etolane a dit…

Allo Céline! J'espère que tu vas bien cette journée frisquette! :) Maintenant qu'elle commence à lire et écrire, je commence à réaliser que le jour où elle pourra me lire approche... Merci de tes voeux :)))

Valérie de Haute Savoie a dit…

Sept ans cela passe si vite et quel plaisir de suivre cette charmante enfant ensoleillée.
Je me souviens de sa naissance, des angoisses qui ont suivies. Tu avais fait un petit film alors que vous partiez vers l'hôpital, sous la neige, je m'en souviens très bien je ne sais pourquoi.
Bon anniversaire à cette petite fille si vive !

Venise a dit…

Ça se voit qu'elle est une petite fille choyée d'attentions bienveillantes.

Je n'ai pas eu de fille, j'aurais tellement aimé. J'ai l'impression que je me serais guérie d'une relation mère/fille ardue et torturée, mais qui s'est toute de même terminée en beauté.

Sacrip'Anne a dit…

J'aime tant tes billets sur la maternité :) (Et elle te ressemble, diantre !)

elpadawan a dit…

"Rien n’est jamais gagné ni acquis en ce monde terrestre où nous nous ébattons…"

C'est tellement vrai... En tout cas, elle a l'air vraiment heureuse et épanouie, je pense que vous pouvez être fiers de l'éducation que vous lui donnez :)

La Belle a dit…

Chaque fois que je lis tes réflexions sur la maternité, je suis tout autant curieuse que toi!
J'ai tant hâte de découvrir ce que deviendront mes enfants, mais en même temps je veux que le temps s'arrête pour profiter encore et encore d'eux!

Minute Papillon du matin d'automne a dit…

Tous nos voeux au petit rayon qui grandit, inspire sa maman et nourrit de riches réflexions ce coin de toile que j'aime à visiter.

Etolane a dit…

Valérie, Oui je me souviens aussi de ce petit film! :) Cela me fait plaisir de savoir que tu fais partie de ceux qui la voit grandir et lui offre aussi une subtile affection...

Venise, et moi je voulais un garçon! Justement pour ne pas être confronter à ma propre relation. Mais c'est vrai que cela baume des blessures...

Anne, oh! Justement je pensais à toi ces derniers temps, j'arrivais sur http://www.chiboum.net/ Contente de retrouver ta nouvelle adresse :)

Elapadawan, merci, c'est vrai que je suis fière d'elle... Et de nous... Je souhaite que l'on tienne le coup jusqu'à ses 20 ans! :)

La Belle, c'est un sentiment si paradoxal de la maternité! Cette curiosité de les connaitre "fini" et cette "douleur" de les voir si vite grandir! ;)

Minute, merci beaucoup, tu me touches! Je me souviens encore du temps où tu venais tout en désirant devenir maman! ;) Au final tu auras plus de bébés que moi! :lol: Un garçoon et une fille: le parfait duo... Bon j'avoue que le fait qu'ils noient nés en même temps doit corser la donne! J'espère qu'un jour nos petits se croiseront en même temps que nous...



Isabelle a dit…

Tes textes sont toujours d'une grande justesse et d'une incroyable beauté poétique.