mercredi, octobre 27, 2010

Parlons girolles...

12 comments
Parlons girolles...

Aujourd'hui, le temps était tout simplement sublime, il est bien possible que l'on ait frôlé les vingt degrés en plein soleil. Une température divine.

Aujourd'hui, les services de gardes en milieu familial faisaient grève. Alors la mère que je suis a pris la relève, mis de coté ses pains sur sa planche et a fugué avec son enfant au bord de l'eau.

Une journée bien remplie avec des jasettes de voisinage, des rencontres fugaces et des humeurs de lac. Une chasse photographique réussie et une M'zelle Soleil qui est allée se coucher en chantonnant "Grève, grève, c'est très très l'fun, très l'fun, très l'fun, la p'tite grève..."

Une fois l'enfant couché, je vais faire un tour sur Twitter voir ce qui s'est déroulé durant la journée.

Il ne me faut guère de temps pour comprendre que le mot du jour est "vaginite". Michelle Blanc, de son franc parler, fait jaser Twitter qui gazouille à tout vent...

Mais une question se pose. Est-ce que le mot vaginite est tabou chez les femmes? Peut-être. En public tout du moins. Ce qui est certain c'est qu'il fait vite s'hérisser le poil des hommes!

En fait, c'est un sujet délicat et inconfortable que l'on discute entre copines. À l'intime. Car lorsque le contexte s'y prête et que les langues féminines se délient alors il n'y a plus rien de tabou à ce sujet. Il se transforme plutôt en une ribambelle de blagues, de confidences et des grimaces...

Aussi, je réalise que de mon coté, vaginite n'est certainement pas mon mot de prédilection pour aborder le sujet. En effet, je crois bien que je préfère encore parler de champignons, c'est plus champêtre. Cela me met plus à l'aise. Quitte à y penser, je lance l'idée sur Twitter. L'idée fait mouche. Ce faisant, j'en parle à mon homme qui travaille devant son écran. Je lui résume la chose et lui explique mon concept perso:

- Non mais c'est vrai, tu dis vaginite, instinctivement tu fais isssshhhhhh mais si tu dis champignons ça ouvre l'appétit!

Il me regarde à moitié amusé, à moitié dégouté et me répond:

- Ouf, quand même pas sur! Ça a plus tendance à me couper l'appétit! Mais c'est la même chose?
- Ben oui, généralement c'est des vaginites à champignons que les femmes ont. C'est les plus courantes me semble, c'est la flore qui fait des champignons comme dans la forêt...

Il me regarde avec effroi. À moitié morte de rire, j'enfonce le clou en continuant la discussion à savoir si cela ressemble vraiment à des champignons sous un microscope. Cela part à la dérive. L'homme renchérit en plaisantant girolles. L'on déraille un bon coup pour finalement éclater de rire en choeur devant l'ampleur de nos niaiseries.

Alors, ma foi, cette vaginite 2.0 aura certainement eu le mérite de réveiller l'humour nocturne en ma maison. Et puis c'est bientôt Halloween, la fête où il fait bon se dégouter et se faire peur! À savoir si c'est vraiment un sujet tabou chez les femmes, je me pose la question. En privé, entre copines, je ne pense pas vraiment que cela soit le cas. En public, par exemple, c'est une autre histoire...

12 commentaires:

Looange a dit…

Ah tu m'inspires. On va dire Girolles champêtres ! Beaucoup plus artistique :)

J'adore ce genre de discussion ;) ça éclaire ma soirée :)

Looange a dit…

http://eldarwensirfalas.blogspot.com/2010/10/histoire-de-champi.html

Tiens moi aussi je m'y mets :)

Venise a dit…

Tu vas me trouver hors champ, hors champignons, mais as-tu vu dans le ciel de ta photo le profil ennuagé d'un vieillard, ma foi bien sympathique ?

Karocreations a dit…

En tout cas champignon ou vaginite c'est la même affaire !
Je préfère la belle photo du lac. Ca fait un méchant contraste avec le sujet aborde...Mais ca fait partie des petits bobos de la vie non?

Karo

Anne a dit…

Belle photo et belle façon de prendre une affection franchement désagréable!!!

Madame Unetelle a dit…

J'adore votre concept perso!

Bonne journée, la grève est terminée. Il faut costumer ça ces p'tites bibittes-là!

Anonyme a dit…

Je crois effectivement que le mot "vaginite" soit tabou en public. Je me revois comme si c'était hier, ma première fois à la pharmacie, tellement rouge de honte d'avoir entre les mains une boîte de Canesten. Je cachais la boîte sous mon manteau... mais on ne peut pas se défiler rendu à la caisse. Vous auriez dû voir le regard de dédain sur la face du monsieur à côté de moi... ou peut-être était-ce mon imagination ? ;-) Celle de mon copain de l'époque a fait lorsque je lui ai avoué l'inavouable... ce n'était cependant pas mon imagination ! La première chose qu'il m'a demandé c'est : "Est-ce que ça s'attrape ?!?" Je crois bien que le tabou vient de l'ignorance des hommes à ce sujet... non ?
Sur ce, bon Halloween et que les champignons ne soient pas avec vous ! (petit clin d'oeil à : "Que la paix soit avec vous !" pour ceux qui n'avaient pas compris mon jeu de mots douteux. hihi)
Véro

Anonyme a dit…

En passant... j'adore tes photos ! Elles sont toujours superbes !
Véro

Anonyme a dit…

Les photos sont superbe Véro à raison. Pour les sujet tabou, sa renvoie a ton billet (relativiser la nouveauté) oui les mères espagnoles ont peur pour leurs enfants, des peurs enfui dans leurs inconscients, sa remonte au franquisme et a la disparition, et il faut reconnais que s’est devenu irrationnel, je reconnais que je n’aime pas ses peurs, parfois les traumatises des parents pas aux enfants. Ici en France les sujets tabous, très traditionnel l’argents et le sexe ! Moi je croie avoir une certaine pudeur, mais pas de sujet tabou, je rie de tous ! Tu développe des sujet intéressent qui nous oblige a nous replié en nous pour réfléchir, et pas facile de posé un commentaire sans une reflétions approfondi. Peut ont parlé de vaginite sans une analyse approfondit et une vision complète de l’organe incriminé, plus facile dans jouet que d’analysé !
julio

Francois et fier de l'Être a dit…

J'ai plutôt tendance à associer les champignons à la bouffe. Il me semble que ma femme parle plutôt de "mycose vaginale" ce qui est en soit la même chose mais lui donne un air un peu plus "affriollant" même si ...c'est pas trop sexy.

Francois et fier de l'Être a dit…

Le pire c'est que cela va me dégouter des girolles maintenant.

Etolane a dit…

François, :lol: ;) C'est vrai qu'une mycose fait aussi l'affaire, tout est question de goûts...

Merci Julio de tes commentaires toujours intéressants à parcourir. Je crois aussi que l'on doit contrôler ses propres peurs et angoisses pour ne pas les donner en héritage à ses enfants et traverser les tabou, d'après moi c'est toujours bon pour le bien-être intérieur! Meilleures pensées...

Vero, moi aussi j'ai mis du temps à m'assumer à la pharmacie, les premières fois, c'était la honte assurée! Moi j'ai la "chance" d'avoir un homme diabétique, cela permet d’intéressantes discussions champêtres! ;) Mais dis-moi, tu es bien la Vero poètesse dont je ne retrouve plus le blogue?

Madame Untelle, affirmons nos champignons sans complexe! :lol:

Merci Anne, pour illustrer ce sujet, j'ai ressenti le besoin viscéral de mettre une photo qui ferait contraste! ;)

Karo, c'était le but, car comme tu le dis, lac et champignons font tous deux partie de la vie! :lol:

Venise, et bien non, je ne l'ai pas vu... Et pour être franche, je ne suis pas sure de le voir maintenant que tu le mentionnes....

Looange, en tout cas, on aura bien rit par mots et écran interposé! :) Toujours un bon feeling...