jeudi, avril 19, 2012

De la difficulté de revenir...

8 comments
De la difficulté de revenir...

Revenue au lac depuis deux semaines, je peine à reprendre le fil de ces mots que je cultive en ce coin de Toile.

Revenue avec le printemps encore timide, je m'étire en sa compagnie...

C'est que lorsque l'on vit de l'extraordinaire durant un certain temps l'ordinaire retrouvé est d'un coup bien fade.

En 8000 kilomètres, l'aventurière en mon sang a repris les brides pour profiter au maximum de ce voyage américain. Même la pirate a repris vie au bout de la US1!

La nomade est revenue à la vie. De retour en son quotidien, elle a de la difficulté à lâcher prise...

Partir est facile, revenir l'est moins. Cette pige si cool a transformé le travail en plaisir. Délicieuse sensation. Un voyage où la conciliation travail famille était à son meilleur. Un voyage où les palmiers étaient de la fête.

En quelques jours, l'homme s'est adapté au rythme effréné du voyage. Il a vite réalisé la frontière entre le voyage de presse et les vacances. Il a accepté le rythme que cela impose. Et il a si bien fait cela que je le ramènerais avec moi sans aucune hésitation!

Miss Soleil a juste eu besoin de profiter. Stimulée, fatiguée, dépaysée, la puce a vécu l'aventure avec joie. Il faut dire que c'est une petite roadie hors pair qui se plaint à peine des longues heures de route qui nous font parcourir la Floride.

Au cœur du voyage, elle s'exclame: " Maman, on fait tellement de choses que j'ai plus le temps de penser à faire pipi!".

Je souris. Mission maternelle accomplie.

En voyage, l'on vit des moments d'exceptions. Ces moments soudent la famille que nous construisons, année après année...

Ces moments cimentent les failles causées par les différents obstacles de la vie. Routines, ennuis de santé, soucis en tout genre..

En fait, ce voyage fut si merveilleux que revenir est douloureux...

D'autant plus que la Miss a attrapé une gastro deux jours après avoir repris l'école. Bon retour à la maison les parents!

En rentrant, je reprends mes piges technos tout en continuant d'écrire sur le voyage.

Mon corps est revenu mais ma tête, pas tout à fait. Je me replonge dans ces milliers de photos et je range soigneusement les souvenirs en mon sang.

J'en profite pour apprécier les bienfaits de l'aventure en ma peau. Je prends le temps de digérer toutes ces sensations, de les insérer en mon âme et conscience.

J'adore prendre la route. Avaler les kilomètres et voir défiler les paysages. Absorber l'inconnu qui nous emmène là où nous porte l'aventure...

Mon fantasme ultime serait de prendre la route pour 3 à 6 mois, traverser l'Amérique de long en large et d'écrire au fil des rencontres, des inspirations, des réalisations.

Je n'ai pas le pied marin mais j'ai définitivement l'âme d'une roadie!

I'm a beatnick at heart! Loving the wide open spaces and the poetry that comes from the road...

Heureusement que le printemps fait son œuvre de renaissance pour m'aider à revenir. Il aide à conjurer cette nostalgie qui m'évade. L'appel de la route reste ancré dans mes idées. À quand la prochaine aventure?

Mais avant de penser à repartir, il me faut habiter de nouveau le quotidien. Mon quotidien. Celui qui fait pousser toutes ces graines que l'on a planté en notre terreau nordique. Graines de couple, graines parentales, graines d'enfance, graines d'amitié, etc.

Entre deux sapins, quelques bourgeons et un lac calé, la vie reprend son cours. Et je reprends la plume...

8 commentaires:

Céline a dit…

Je comprends tout à fait ce que tu es en train de vivre Etolane... prends le temps qu'il te faut pour retrouver tes marques et ré-apprivoiser ton quotidien "d'avant"... tout en continuant à rêver à de futurs road trip!
Bon retour chez toi quand même ;)

La Belle a dit…

Tu sais j'ai adoré te suivre!

Je te souhaite un bon retour, tranquillement, un jour à la fois! :-)

A+

PS Et je me croise les doigts pour que vous puissiez revivre d'autres road trip! Qui sait ;-)

Minute Papillon du matin d'automne a dit…

Et c'est avec plaisir qu'on te retrouve ici Etolane. Je suis sûre que tu sauras mettre sur pied d'autres piges alliant plaisir, voyage, famille et travail. Comme toi je rêverai de traverser l'amérique d'est en ouest ou l'inverse. En attendant je me réjouis de mes perspectives estivales puisque je retourne visiter mon passé, celui d'il y a vingt ans, en laissant mari et enfants derrière moi et retrouver ma maman d'adoption de toute une année d'exchange Student, du côte de San Francisco. On carresse même le projet de peut être faire un tour du côté de Salt Sping island et de Vancoucer! Excited!!!! J'ai choisi le voyage solo, les autres options n'étant pas réalisables, mais lire ton aventure famille me fait envie. J'espère que retrouver leur maman ressourcée profitera aussi aux enfants même si pour eux le grand voyage sera pour une autre fois.

Minute Papillon du matin d'automne a dit…

er si ça peut t'aider, pense que ton quotidien est très exotique et dépaysant aux yeux de beaucoup, vivre en bord de lac, écrin vert et magie d'hiver!

Hélène a dit…

Merci Sandra, c'était intéressant de te suivre tout au long de ton voyage. Je comprends par contre que le retour soit difficile.  Revenir en cette période du début de printemps l'est un peu plus je crois. 

Avec l'été qui s'en vient et toutes ses beautés de la nature, particulièrement dans ton coin de vie, ça devrait se replacer. Un petit palmier dans ta cours à transplanter avec ça ? ;-)

Michèle a dit…

Ce qui peut être un peu dur quand on part, c'est de revenir.

Mais dis-toi que tu reviens pour mieux repartir ;)))

Bon retour. Je comprends tes blues.

Etolane a dit…

Michèle, tout à fait! Et plus le voyage est merveilleux plus le retour est dur! ;) Merci de ta compréhension...

Merci Hélène, cela fait plaisir de savoir que l'on voyage en bonne compagnie... Tu as surement raison car ce mois d'avril empli de grisaille est terrible pour le moral! Encore mieux pourquoi ne pas me transplanter au pays des palmiers? ;)

Minute papillon, je l'espère. C'est que la vie de piges est parfois comme une montagne russe, pleine d'aventures, d'incertitudes, de vide et d'envols.

Je suis super contente pour toi pour la Californie! J'espère que l'on pourra te suivre de loin via les réseaux sociaux ou le Web?

J'avoue que le fait d'avoir fait ce voyage en famille a ajouté au merveilleux...

Coté exotisme quotidien, tu as toujours les mots qui me remettent les idées en perspectives! Merci :) PS, j'ai bien aimé me dépayser les idées à Disney Paris en votre compagnie...

Coucou La Belle, et c'était le fun de te savoir non loin virtuellement. Tant mieux si tu as pu voyager un peu avec nous! J'espère que l'univers s'accordera pour me donner d'autres piges aussi cool...

Céline, je commence à passer au travers mon blues du retour. Si seulement le soleil pouvait se joindre au quotidien, cela ferait du bien...

Nathalie Levesque a dit…

Ce texte m'interpelle parce qu'on parle rarement du retour... On passe des heures, des semaines, à préparer le voyage. On l'anticipe, l'espère et vient le temps de le vivre.
Le retour n'a jamais vraiment lieu. Un détail s'est transformé dans notre esprit et une partie de nous reste au loin.