jeudi, avril 30, 2009

Entre piqûres de moustiques et soleil tiède.

7 comments
Entre piqûres et soleil...

Picnik collage

Lundi soir, je me suis faite dévorée par une armada de moustiques. Affamés et somnolents à la fois, ils ont fait une razzia de ma chair en même temps que se couchait le soleil...

Pendant que je me fais manger toute crue. M'zelle Soleil quant à elle n'a même pas droit à une seule piqûre. La profondeur de ma "mamamitude" est infinie. Tant que je suis heureuse de me faire manger à sa place! Pas mal impressionnée de voir ces moustiques qui se régalent de ma peau, M'zelle Soleil fronçe des sourcils.

Alors que l'une de ces maudites bibites me pique avec passion, je l'écrabouille sur le champ. Gorgé de sang, le moustique explose sur mon mollet tout blanc. Bouche bée de voir ainsi gicler le sang, elle écarquille ses grands yeux bleus. ."Oh! Maman ça saigne!". Je souris. Même pas mal. Je lui explique comment se nourrissent ces minuscules vampires. Outrée, M'zelle Soleil se prend au jeu de cogner du moustique. Armée d'une baguette de bois, elle pourchasse avec joie tout insecte qui lui passe sous le nez. Stoïque, je reste de marbre devant la bataille. En mode zen, je profite de la quiétude de l'endroit tandis que les moustiques me piquent. L'on rentre en même temps que tombe la nuit...

Le lendemain, mes blessures de guerre sont si supportables que je finis par les oublier. Ce n'est pas le premier printemps que je me fais dévorer de la tête aux pieds en passant par l'index. Deux jours se passent sans mal quand tout d'un coup cela commence à grattouiller. Machinalement je gratte. Plus je gratte et plus cela grattouille. Cela finit même par chauffer. Cela se boursoufle. Sur le coup c'est à peine si j'en comprends la raison. Mes piqûres se réveillent. À mesure que je gratte et que cela saigne, je me souviens. Maudit! Après tant de mois d'hiver, j'avais oublié le pouvoir du maringouin. Ne pas gratter, ne pas gratter...

7 commentaires:

lul'oups a dit…

Ah le maringouin, celui-là même qui m'avait dévoré lors de mon séjour chez vous!
Cuisant souvenir!!! ;-)

TaianAkita a dit…

Les photos sont toujours aussi belle et bêtement je dirais: "Comme elle a grandie"
Tendresse

minutepapillon a dit…

Ah oui, toi aussi tu as le sang appetissant!
Ce qui n'a pas fini de m'intriguer c'est pourquoi ces piqûres semble se réveiller à l'aube et au crépuscule, tu n'as pas remarqué?

Beo a dit…

J'ai vu 2 maringuouins en Tunisie. Le premier est venu tourner dans mon oreille alors que j'allais m'endormir... revu plus tard aux WC: éfouèré!

L'autre: il était déjà aplatit au sol... et pas par moi! ;)

La saison va bientôt débuter ici... mais, au grand jamais je ne revivrai le calvaire des moustiques de mon bois bas-laurentien! Et c'est tant mieux.

Sinon... t'as pas de calamine à la maison?

C'est divin pour éviter le grattage :)

La Belle a dit…

Ça me rappelle mes matches de soccer l'été en soirée après 9hrs car on était plus vieux donc on jouait plus tard où les lumières qui éclairaient le terrain attiraient les moustiques et qu'on se grattait finalement toute la nuit après la partie ;-P
Maudite bibitte !

Etolane a dit…

Lulu, oui c'est cuisant longtemps! :lol:

Taian, oh my! Presque une revenante! cela me fait plaisir! :D Oui c'est aujourd'hui une petite "grande" fille....

Beo, ne trouves-tu pas que les maringouins d'ici sont vraiment plus gros que ceux en Europe? Ici c'est quand même des monstres! La calamine, je connais pas, je vais enquêter...

Minute, oh oui, je l'ai bien souvent remarqué! Surtout que je venais de prendre une douche et que c'est un "big nono" avant de se retrouver au crépuscule à la merci de ces méchantes bibites! Cela fait une semaine et certain gratte encore, d'autres sont des cratères dégeu et tous ont un air rougeâtre!

La Belle, ouf je peux en imaginer la boucherie! Les bibites, c'est le coté sombre de l'été... ;)

Beo a dit…

J'ai toujours dit que les maringouins étaient fénéants par ici.

Jusqu'à ce qu'on déménage à la campagne... ils sont retors et piquent bien mais sont faciles à tuer quand même ;)

La calamine est vendue en pharmacie, moi j'ai connu à cause de la varicelle de ma grande... et je m'en suis ramenée lors de mon dernier voyage au Québec :)