jeudi, janvier 08, 2015

La liberté ou la mort?

1 comment

- 40 dans le vent. Ce matin alors que le monde civilisé, en émoi, accuse le choc Charlie Hebdo, un froid polaire nous ramène à l'essentiel. Depuis l'aube, l'électricité saute toutes les vingt minutes, dix, quinze, trente secondes à la fois.

À chaque fois que ça coupe, on retient notre souffle, un souffle que l'on expire avec le retour du courant. Une voiture sur deux démarre. Le froid est si concret que l'oeil alerte peut le distinguer dans l'air figé. Aujourd'hui le froid tue, sans pitié, le con qui s'y aventure sans réflexion.

Depuis hier, comme des millions, je suis, via différents réseaux sociaux et médias, le mouvement d'indignation engendré par le massacre des journalistes du magazine satirique Charlie Hebdo.

Je pense à Cabu qui a bercé les mercredis de mon enfance avec Dorothée et sa bande. Souvenirs oubliés de ce Cabu que j'aimais bien. Subtiles émotions. En ce temps là, durant les années 80, je me souviens de la peur qui pouvait déjà régner à Paris avec une série d'attentats. Les temps changent mais pas les intégristes...

L'intégrisme, quel que soit la religion, est un poison.

Cabu n'est plus, il aura certainement rejoint Mano Solo, là bas, de l'autre coté. Je regarde défiler les images, via Twitter, Instagram, Facebook, des différents rassemblements qui se déroulent spontanément en Europe afin de soutenir la liberté d'expression. #JeSuisCharlie


Une onde de choc percute le monde civilisé. J'espère qu'elle touchera le monde pour le meilleur plutôt que pour le pire. Que du pire jaillira le meilleur. Je m'éloigne les idées de ceux qui se réjouissent de ce malheur pour mieux voir cette lumière humaine qui fait vibrer l'obscurité présente.

Montréal et Québec ont aussi leurs rassemblements. Cela me rassure. Cela me soulage. De mon coté, c'est au CHUL que j'irai à cette heure là. Mais c'est une autre histoire.

Aucune satyre ne mérite la mort...


Même si Charlie Hedbo pouvait pousser loin le bouchon, je veux croire que ce genre de provocation vise à faire émerger une certaine grandeur d'esprit humaine. À cultiver ce fameux grain de sel qui aide l'humanité à ne pas perdre la boule.

N'est-ce pas dans les différents degrés de réflexions que se situe la profondeur de notre humanité. Et la liberté n'est-elle pas dans l'expression de ces différents degrés?

Cependant, il faut admettre que cette provocation pique ceux qui ont l'esprit petit. Et Dieu sait qu'intégrisme et petitesse d'esprit font bon ménage! Bousculer les consciences intégristes est dangereux.

Cette tuerie s'attaque de plein fouet à la liberté d'expression mais au lieu de la tuer elle semble lui redonner de la force.

La réponse humaine à l'attaque est si déferlante, puissante, qu'elle me redonne espoir. Je veux croire que cette onde de choc servira le bien plutôt que le mal. Qu'elle éveillera et grandira les esprits plutôt que de les rapetisser.

Et je ne peux que trouver ce soulèvement humain, en réponse à la tragédie, inspirant. Cela a même tendance à me redonner confiance en l'humanité. En espérant que cette tragédie puisse mettre en lumière les noirceurs intégristes.

À condition que cette indignation ne retombe pas comme un soufflé une fois l'onde de choc passée.



1 commentaires:

elpadawan a dit…

Malheureusement, après une marée humaine d'unité et de solidarité, c'est une marée de m*rde qui déferle sur la France (et déborde ailleurs en Europe). Amalgames, lois liberticides poussées en urgence sous le coup de l'émotion, violence envers les musulmans, récupération politique par l'extrême droite... :(