mercredi, octobre 02, 2013

Pour ou contre coloniser Mars?

4 comments


200 000 personnes de plus de 100 pays ont appliqué au projet de colonisation de Mars en 2023. Quatre d'entre eux seront sélectionnés pour la première mission. Une première mission sans retour de prévu. Aussi farfelue que semble l'idée, elle hante mes neurones enrobés de science-fiction...

Si je n'ai certainement pas le courage d'y aller de mon vivant (ou de voir ma fille y aller), je ne suis pas contre l'idée d'imaginer qu'un de mes arrières-petits-enfants habite sur Mars. Qui sait, peut-être même que mon esprit pourrait l'y accompagner?

Aussi folle que peut paraître aujourd'hui l'idée d'habiter sur Mars, est-elle plus folle que celle qu'ont suivit les premiers colons européens? Ceux qui partaient coloniser l'Amérique savaient qu'ils ne reviendraient jamais en Europe. Bon d'accord, un peu plus folle vu les difficultés techniques à surmonter pour y arriver. Mais si l'on remet en perspective notre niveau de technologie à celui de l'ère de Colomb, est-ce vraiment si fou?

Désormais on vole de Paris à Montréal sans plus penser aux premiers colons américains. Certainement de quoi révolutionner les idées de Christophe Colomb! Alors si l'humain arrive à coloniser Mars, on peut imaginer que d'ici deux cent ans un système de navettes spatiales entre Mars et la Terre sera effectif. D'où l'idée d'imaginer martien l'un des arrières-petits-enfants...

L'exploration spatiale me fascine autant que la guerre me révulse. D'ailleurs si tout l'argent dépensé à se faire la guerre sur Terre avait été investi dans l'exploration spatiale, on habiterait peut-être déjà sur Mars! Une fois passée la sensation loufoque que fait naître l'idée de coloniser Mars, un flot de questions submergent ma cervelle...

Pourquoi Mars et pas la Lune? La Lune serait plus pratique à ravitailler. Qu'il y a t-il de si spécial sur Mars? Des minéraux à exploiter? Est-ce que l'on peut coloniser une telle planète sans être auto-suffisant? Sommes-nous capable d'être auto-suffisants sur Mars? Et c'est sans parler de la non-gravité. Un petit détail qui empêchera les premiers colons de se reproduire. Peut-on coloniser sans se reproduire? Tant de questions sans réponse...

Mais bien des idées pour stimuler mon imagination en manque. Aussi je ne peux qu'encourager ceux qui auront le courage de partir vivre là où aucun humain n'a jamais vécu. Que cela fasse une folle de moi!

4 commentaires:

Céline a dit…

Aussi extraordinaire et fantastique que puisse paraître ce projet, ça me laisse perplexe... je ne peux m'empêcher de me poser cette question: "pourquoi essayer d'aller coloniser une autre planète plutôt que de s'occuper ou se pré-occuper un peu mieux de la santé de la notre?"
Ce sujet réveille en moi bien des questionnements... L'idée d'aller dans l'espace, de voir la terre de là et de pouvoir peut-être me rendre sur une autre planète me fascine mais de là à aller y vivre...

Shandara a dit…

Je pense un peu comme Céline. Je crois qu'il y a des choses bien plus importantes à régler sur notre planète (la faim dans le monde) avant de gaspiller des sous pour tenter de coloniser une planète qui est déjà plus ou moins morte..

Etolane a dit…
Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.
Etolane a dit…

Je comprends parfaitement mais je pense que l'un n'empêche pas l'autre. Qui sait? Et si les difficultés de ses premiers colons rappelait à l'inconscient collectif le luxe que nous avons avec notre planète et réveillerait l'envie de mieux la préserver? ;) Je sais que je n'irai pas y vivre mais que mes descendants y aillent, je trouverais ça pas mal cool :lol: