vendredi, décembre 14, 2012

Par la fenêtre de mon bureau

4 comments
Le silence de la forêt enneigée accompagne mes journées de travail en mon bureau de pigiste sur lac. Le paysage qui se déroule par ma fenêtre apaise les rumeurs du monde qui m'assaillent en ces multiples fenêtres que j'ouvre sur mon écran...

Je surfe les réseaux, je picore un brin de voyage avant de me plonger en ces concentrations technos que je rédige. Mais aujourd'hui sur les réseaux sociaux, une nouvelle choque et bouleverse.  Elle résonne si fort qu'elle déconcentre profondément.

La tristesse se répand sur la Toile qui se tisse de ces milliers de statuts partagés en temps réel. L'émotion est palpable. À quelques jours de Noël, cette tragédie qui décime une vingtaine d'enfants pulvérise les pensées. À cette nouvelle, le sang se glace d'horreur.

Les réseaux s'emballent. L'émotion d'Obama, les larmes aux yeux, humanise l'instant sombre. Dans plusieurs foyers du Connecticut se déroule l'un des pires cauchemars qu'un parent peut vivre. L'inexplicable se conjugue à l’impardonnable...

Sait-on jamais pourquoi et comment un homme succombe à la folie sanguinaire? Cette folie humaine qui fait couler le sang des innocents. Et lorsque c'est le sang des enfants qui coule, le monde est frappé en plein coeur. Et le monde pleure cette incompréhensible folie...

4 commentaires:

prinsessan Fluflu a dit…


Tuer des enfants est la pire des monstruosité.
Mais pourquoi est-il si facile, comme aux Etats-Unis,
de posséder des armes ??

Looange a dit…

Tu es chanceuse d'avoir de la neige, ici c'est encore fondue.

Je suis aussi triste de ce qui s'est passé et on ne peut faire autrement que de penser à nos enfants !

La Belle a dit…

Ces nouvelles nous bouleversent tous, que l'on soit parent ou pas...

Jennifer a dit…

En effet, ce fut une nouvelle horrible et trop fréquente, malheureusement, mais je suis bien heureuse que tu picores sur Moi, mes souliers :)