vendredi, mars 09, 2012

Solidarité féminine...

5 comments
Solidarité féminine...

La semaine dernière, alors que j'attendais dans la salle d'attente du docteur, je parcoure un vieux Paris-Match qui traine par là et... je scotche sur un reportage qui montre en images une lapidation féminine!

Un trou que l'on creuse pour une femme. La femme que l'on pousse dans sa tombe. Silhouette droite sous sa burqua grillagée. Et les pierres que l'on lance jusqu'à la mort. Une vie qui s'achève avec 2 balles dans la tête...

Ressentir le barbarisme avec révolte. Essayer de se mettre à la place de ses villageois sommés de participer à cette lapidation. Ces hommes, femmes et enfants pris en un tel engrenage de violence et d'ignorance.  Et penser à ces femmes. Citoyennes de troisième zone. Ces femmes sans destin...

Se faire submerger par une vague de reconnaissance qui rappelle combien j'ai de la chance de vivre au Québec. La chance d'être une femme libre... à l'égal des hommes...

Au fil des millénaires qui font l'histoire de l'humanité, le sort des femmes fait trop souvent pleurer. Personnellement je ne pleure pas tant que je me révolte. Pas tant que je sens monter la rage. Je ne crois pas que j'aurais la vie longue dans un tel contexte...

C'est peut-être pour cela que je ressens une telle émotion à regarder l'image de cette femme anonyme, si droite devant sa mort. Tuée pour avoir osé vouloir vivre un peu. Vaut-il mieux vivre un peu que ne jamais vivre vraiment?

Car la vie de ces femmes emprisonnées par la haine des hommes n'est pas la vie telle qu'on la conçoit ici...

Hier c'était la journée de la femme, j'en apprécie toujours l'initiative. Mais en ce qui me concerne, ce n'est pas une fête, c'est un rappel. Un rappel à la mémoire féminine. Un rappel à la mémoire de toutes celles qui sont tombées au combat et qui tombent encore.

Car l'on ne pourra fêter que lorsque toutes les femmes sur Terre seront libérées des stupides chaines de la force brute...

L'histoire de cette lapidation en est une romanesque. Une jeune femme de 22 ans et un jeune homme de 26 ans. Lui est marié. Dans l'absolu il pourrait la marier en deuxième noces mais elle est déjà promise à un autre et puis elle n'est pas de la même tribu. Les amants s'enfuient. Reviennent sous de fausses promesses. Se font emprisonnés puis lapidés sur la place publique.

L'on dira que dans ce cas-ci l'homme a connu le même sort que la femme. C'est vrai. Mais si les femmes étaient libres de vivre comme bon leur semble et de se marier selon leurs vœux, rien de tout cela ne serait arrivé. D’ailleurs au Canada, rien de tout cela n'arrive jamais!

Et tous les cas de meurtres de femmes ne sont pas si romanesques. Il y a tous ceux que l'on imagine à peine. De ceux dont on parle pas, dont on sait rien même si l'on sait qu'ils existent au loin. L'on sait mais l'on en chasse les pensées d'un coup d’égoïsme quotidien.

Et n'est-il pas égoïste de célébrer notre condition féminine sans penser à toutes celles qui meurent encore?

À notre ére numérique, où YouTube est un royaume d'humanités, l'on peut trouver la vidéo filmée lors de cette lapidation. C'est presque comme y être. Et pour ne pas en être complice, ne doit-on pas parler pour celles qui sont muselées?

Le féminisme n'est peut-être pas parfait, mais il a au moins le mérite d’exister. Il est au front d'un combat qu'il ne faut pas croire terminé...

5 commentaires:

Anne a dit…

Oh, non, rien n'est terminé...

Quelquepart a dit…

Magnifique texte. Il y a tellement de chemin à parcourir, encore. Là-bas. Mais ici aussi, de façon plus subtile.

elpadawan a dit…

Si seulement cette journée n'était plus nécessaire...

Céline a dit…

Très beau texte, merci de nous rappeler tout ça Etolane...
Moi aussi, toute cette barbarie me révolte et me dépasse! On est en 2012!!!

Etolane a dit…

Anne, non, il faut continuer d'avancer pour atteindre l'égalité à l'échelle mondiale...

Quelquepart, merci beaucoup de ce petit mot. Et merci pour le tweet aussi! ;) J'espère qu'un jour il n'y aura plus de femmes brimées par des hommes...

Elpadawan, peut-être d'ici un ou deux siècles! En continuant d'avancer sur le chemin de l'égalité des sexes...

Céline, allo Céline, j'espère que tu vas bien. Moi aussi le fait que cela se passe encore de nos jours me révolte le sang et que dire de le retrouver sur YouTube, c'est à glacer le sang!