mardi, février 21, 2012

Bric à brac parental

9 comments
Bric à brac parental

La semaine dernière M'zelle Soleil à fêté ses 100 jours à l'école. Pour l'occasion, les enfants devaient amener une collection de 100 trucs ou bidules...

On a opté pour la facilité avec des pâtes. Ai pensé aux perles trop tard! Du coup la Miss n'était pas révolutionnée par mon idée. Paraît que les pâtes, c'était pas le choix le plus cool!

Cela dit, dans la foulée, M'zelle Soleil a certainement apprivoisé les centaines.

Après une journée d'activités autour du cent, elle est rentrée en me demandant des chiffres à écrire et elle a continué d'apprendre un peu en pratiquant ses centaines à l'écrit.

Dans ces moments là, le parent ressent une fierté bien agréable à absorber. Une sensation qui nourrit l'âme et le cœur. Un doux sentiment qui compense pour les moments où l'on se sent mal d'être ce parent pas drôle qui fait la loi...

Avec cette centaine de jours d'école dans les pattes, M'zelle Soleil a bien grandi. Bonne élève, elle adore sa maîtresse. Elle l'aime tant que j'ai l'impression que Mde Manon égale ma brillance en son royaume d'enfance.

Parfois elle nous mélange, m'appelle par son nom et l'appelle Maman par mégarde. Elle lui est bien attachée. Ce qui l'aide à s'intégrer à l'école. Je ne peux que reconnaître les bienfaits de cette première maîtresse en sa vie...

Et même s'il m'arrive de sentir une petite jalousie effleurer mes émotions maternelles, elle est vite remise en contexte. En tant que parent j'accompagne l'éducation scolaire de ma fille, donc j'accompagne la maîtresse (qui elle aussi m'accompagne dans l'éducation de ma fille), c'est un travail d'équipe, pas une compétition!

J'ai beaucoup d'estime pour Mde Manon qui fait un excellent travail avec ma puce en plus de devoir se dépatouiller d'une classe difficile. Sur les onze garçons de la classe de M'zelle Soleil, plusieurs ont des troubles de comportements. Le bémol est certainement l'ambiance de la classe.

Bruyante, difficile à gérer, sa classe n'est pas un cadeau. M'zelle Soleil s'en plaint parfois et j'ai beaucoup d'empathie pour la maîtresse. D'un autre coté, la barre n'est pas si haute et ma puce peut performer sans se casser la tête. Et performer l'aide à prendre confiance en elle, un point important en début de scolarité...

Comme elle communique beaucoup avec moi, je peux soupeser les comportements déplaisants de son environnement scolaire. Je peux apporter une lumière à sa lanterne en espérant qu'elle s'en éclaire lorsque passent les nuages. Je crois dans les vertus de la communication. Et je dois aussi serrer la vis. Pas le choix.

Je n'aime pas la discipline. Je n'aime pas la rigidité qui en découle. Mais je m'y plie avec différentes raisons. C'est un défi permanent. Du coup cela pousse ma réflexion et j'y réfléchis souvent. C'est aussi ça être adulte. Savoir qu'il faut parfois faire ce que l'on a pas envie pour obtenir ce que l'on veut. Puis essayer de l'expliquer à sa puce qui refuse une consigne avec un virulent "Non, j'ai pas envie!"

Bref, à l'école tout va bien. Il y a évidement les petits drames de la cour d'école mais la puce semble trouver sa place sans vrai problème. Elle y a ses amis, il y a les meilleures amies qui s'ajustent selon les jours et les humeurs. Tant qu'elle a des amies, le reste c'est juste la vie...

M'zelle Soleil fait partie d'un petit groupe de filles qui s'entendent bien mais je souris (parfois jaune) devant les péripéties sociales de maternelle. Un jour meilleure amie, un jour je lui parle plus, un autre jour je l'adore, ouf! Être une fille est tout un exercice de style...

M'zelle Soleil me parle de ses histoires de filles. L'on en discute facilement. J'essaie d'instiller des gouttes de philosophie en ses émotions. L'idée étant de guider la réflexion plutôt que d'affirmer sa supériorité adulte.

Pendant ce temps Mde Manon fait un bon travail d'éducation scolaire. Je vois progresser mon enfant semaine après semaine. Maîtriser de nouvelles notions. S'épanouir. La deuxième rencontre parents/professeur s'en vient. Cette semaine c'est le bulletin. Le début d'une longue série...

Le premier était excellent. Si le deuxième est à la hauteur du premier, l'on pourra partir à l'aventure l'esprit tranquille. Car à l'école de la vie, le voyage est certainement un cours à ne pas manquer!

Mais pour en revenir à l'école, M'zelle Soleil est revenue de sa journée de Saint Valentin avec de bien bonnes idées inventées par sa maîtresse...

En plus de nous ramener de jolis bricolages en cœur, la puce nous offre deux bons pour services. L'un deux mentionne un petit déjeuner au lit pour les parents!

M'zelle Soleil m'explique alors qu'elle a très hâte de nous faire un petit déjeuner au lit, elle en a parlé avec sa maîtresse et elle compte nous faire des tartines. Mais soudainement une idée me vient. Pourquoi ne cuirait-elle pas aussi des œufs brouillés? Après tout, dans les pays pauvres, les enfants savent cuisiner à 6 ans!Et puis n'est-ce pas le rôle des parents d'aider les enfants à grandir?

J'ai soudainement une bouffée de confiance en mon enfant et je réalise qu'elle est certainement capable de se débrouiller à la cuisine. Je n'aime pas l'idée d'étouffer les enfants dans une société ultra ouatée. Même si je sais combien mon enfant est couvée en sa vie.

Je poursuis ma pensée, nous avons des plaques en vitrocéramique qui sont certainement faciles à utiliser et peu dangereuses! J'explique mon plan à Miss Soleil qui s'emballe. Son enthousiaste me fait plaisir...

L'on élabore le plan d'action, coté tartines, elle est correcte. Coté œufs, prendre une poêle, la mettre sur la plaque et mettre le bouton à 5. Jusqu'ici tout va bien. Prendre un gros bol, y casser les oeufs et enlever les coquilles si besoin. Battre un peu les oeufs avec une fourchette, ajouter le fromage et le jambon (préalablement préparé) et mettre dans la poêle...

En les yeux de ma puce je vois briller la fierté de cette confiance que je lui accorde. Je suis convaincue. Elle est déterminée et capable! Le soir, j'affronte les réticentes paternelles avec conviction et l'expérience est approuvée. Samedi matin, c'est la pratique et dimanche, M'zelle Soleil nous prépare seule un petit déjeuner au lit...

Arrive dimanche matin. J'entends se lever tôt la puce. Trop tôt. Trop bien en mon sommeil, je ne me réveille pas. Elle est assez grande pour nous laisser nous lever le dimanche à une heure décente (neuf heures).

J'entends bardinguer dans la cuisine et je me dis qu'elle se fait son bol de céréales du dimanche matin devant télé. Mais lorsque j'entends l'eau bouillir, la mère en ma peau réveille la femme endormie. Du coup, je réalise qu'on est dimanche matin!

Incapable de résister, je vais jeter un œil à la cuisine. Et quelle n'est pas ma surprise de voir trois plateaux garnis de leur petit déjeuner!

La puce est fière. Et la mère aussi. Elle me renvoie au lit. J'obéis après avoir pris le thé en main!

M'zelle Soleil nous porte nos plateaux au lit, l'on se regarde quand même estomaqués, l'on sourit. Sur chaque pain elle a déposé une pétale de rose (pour faire plus joli nous explique-t-elle), l'on craque. Les oeufs sont bien bons même si bien froids!

Juan me chuchote qu'il veut aller les réchauffer, je lui indique d'un regard courroucé que ce n'est pas une bonne idée. Il en parle à la puce qui se renfrogne un peu. Il laisse tomber. L'on apprécie l'instant magique. L'on absorbe cette émotion parentale si spéciale. L'on mange nos œufs brouillés bien froids le cœur bien chaud!

Et, silencieusement, je remercie la bonne idée de la maitresse d'école...

9 commentaires:

Céline a dit…

C'est vraiment adorable! Une bise à mamz'elle Soleil :)

Etolane a dit…

Merci Céline! :) pas eu le temps de me plier à ton tag mais je le garde on the side! ;)

Michèle a dit…

Je viens de te découvrir car tu t'es mise membre sur mon blogue. J'adore ton style, je reviendrai te lire c'est certain, je suis bien heureuse d'avoir fait ta découverte!!!

Je t'ajoute à mes favoris!

J'ai aimé ce passage ou tu mentionnes que ta fille construis sa motivation par ses succès scolaire, et son estime ;)

Au plaisir aussi de t'accueillir chez moi!!!

Looange a dit…

Ah tiens, je pensais que c'était juste ici la collection de 100 pour 100 jours d'école. Ici c'est pas mieux que tes pates, ce sont les attaches à pain lol On en avait déjà pas mal :)

Elle est bonne ta grande de t'avoir fait le déjeuner. Moi j'aurais un peu peur de la cata :)

La Belle a dit…

Quelle belle initiative la surprise que vous avez eu :-)

mum a dit…

j'adore! c'est trop mignon...elle est formidable M'zelle Soleil..mais aussi parce qu'elle a des parents formidables!

Damia a dit…

La fameuse collection de 100 objets! Je suis chanceuse, ma fille avait choisi les auto-collants! On en avait déjà des centaines! Mon fils, lui?? Les billes! Merci Dollorama! :)

cachounette a dit…

Quel billet touchant, quelle petite fille touchante. Je craque pour cette petite!

Etolane a dit…

Michèle, merci beaucoup pour ce petit mot. Souvent je me sens comme une blogueuse de la préhistoire tellement cela fait longtemps que je blogue ici! ;) Et c'est toujours un plaisir de découvrir de nouveaux blogues et d’accueillir de nouveaux lecteurs...

Looange, ouf, je suis pas la seule à pas avoir été inspiré pour le jour des 100! Elle a vraiment fait ça comme une chef! :) Parles-ne à Bianca, qui sait, peut-être aura-t-elle envie de se lancer ;) On a pratiqué d'abord et cela nous a donné confiance autant à elle qu'à nous...

La Belle, je crois qu'il est bon de faire confiance à nos enfants! Trop souvent on veut les protéger mais ils sont capables de beaucoup plus qu'on ne leur en donne crédit ;)

Mum, c'est gentil! :) On a de la chance d'avoir une petite fille qui grandit bien...

Damia, les autocollants du dollo! J'y avais même pas pensé! Vraiment pas inspirée la mère...

Cachounette, n'étant pas super objective, je dois dire que je craque aussi! ;)