mardi, avril 19, 2016

Prendre du recul, soigner les maux qui blessent la vie...

4 comments

On commence tous l'année avec les meilleures intentions. J'ai commencé l'année avec les meilleures intentions de reprendre ma discipline d'écriture bloguesque. Et puis, Bang! Miss Soleil a récolté, durant une turbulente récréation, une commotion cérébrale relativement sévère le 4 février dernier. Notre vie a pris une trajectoire parallèle à la réalité à laquelle on s'attendait.

Dans le souci maternel qui m'a submergé, je me suis déconnectée. Pour mieux me concentrer à traverser la réalité de l'épreuve en cours. Miss Soleil a dû arrêter l'école. Elle est suivie à l'IRDPQ, La blessure prendra des mois à guérir. Tout est question de patience et tout se joue dans la discipline de repos et les divers processus de récupération. Elle ne reprendra l'école que l'année prochaine. Complètement remise, selon les espoirs que l'on cultive semaine après semaine.

Des semaines bien difficiles pour notre trio familial. Et comme l'on est toujours capable d'en prendre plus, mon corps a fécondé une situation de santé particulière qui m'a complètement mise à terre le mois dernier. De ces anomalies médicales dont mon corps a le secret. Après une courte chirurgie qui s'est bien passée, je serai remise sur pied sous peu.

Je blogue ici depuis 13 ans mais les cinq dernières années, une collection de problèmes de santé ont mis bien des bâtons dans les roues de mes habitudes virtuelles. Facebook m'a aussi permis de me replier en un espace plus privé, plus restreint. J'ai deux comptes FB dont l'un personnel, plus petit, qui fait une bulle invisible d'amis réels, Je m'y réfugie. Il y a tellement de façons d'utiliser les réseaux numériques qui font maintenant partie des textures de nos quotidiens...

Je n'aime pas les chemins tous tracés. Je ne suis pas fan des chemins qui se tracent pour que s'y déplacent des troupeaux de moutons bien ordonnés. Après tout, le virtuel n'est rien d'autre que les reflets divers de nos humanités partagées. C'est ce qui en fait la richesse, la beauté, le malheur et le danger. C'est ce qui m'attire.

Après treize ans de blogue en ce printemps 2016, j'ai dans l'idée de continuer l'aventure. À mon rythme. Selon mes conditions. Par curiosité. Par affection de ma langue. Car, toujours, je reste fascinée par ces dimensions virtuelles que l'on façonne en ce progrès qui nous entraîne vers le futur. Un futur qui m'attire autant que le passé peut me passionner.

Mais ce qui compte, c'est le présent. Le présent qui se vit et ensuite se réfléchit. Ainsi, en ce laboratoire de mots envolés, j'ai toujours eu la sensation de bloguer ma vie...

4 commentaires:

Vanessa Landry-Claverie a dit…

coucou :)

Evelyne Roy a dit…

Coucou
Ravie de te relire mais navrée d'apprendre de si mauvaises nouvelles.
Je vous envoie de gros bisous franc-comtois de réconfort et de bonne guérison à toutes les deux.

Valérie de Haute Savoie a dit…

Alors je te lis depuis avant la naissance de Miss Soleil et je me suis vraiment attachée à toi bien que souvent absente et muette. Mais lorsque j'ai su cette terrible histoire j'en ai été chamboulée. Je suis vraiment très très touchée par ce qui vous arrive et je pense fort à vous. Je t'embrasse fort et je te souhaite que de belles choses et surtout que Miss Soleil puisse à nouveau être si bien dans sa vie.

Etolane a dit…

Coucou Vanou de mon coeur :)

Evelyne, les derniers mois ont été bien difficiles mais qui a dit que la vie était facile... tant que l'on chemine, y'a de l'espoir. Merci d'être encore là :)

Allo Valerie, en effet! Cela fait maintenant longtemps... on est pas encore sortis du bois mais j'ose cependant espérer que le plus dur est passé... merci de me lire encore :)